Réglementation pour passer le permis

Découvrez ici quelles sont les conditions pour se former et passer l’examen du permis de conduire.

SOMMAIRE

Le permis B : pour qui ? pour quoi ?

Le permis B est le plus largement sollicité pour la conduite d’une voiture. Pour l’obtenir, il faut valider une épreuve théorique (le code de la route) et pratique (l’examen du permis). Il est possible de suivre une formation en auto-école, ou en candidat libre, comme le propose Lepermislibre. Découvrez toutes les modalités d’inscription et d’examen du permis B dans notre article dédié.

L’âge minimum pour le permis de conduire

L’âge pour passer le permis de conduire est réglementé comme tel :

  • formation à la conduite possible à partir de 16 ans (15 ans si vous suivez une formation en conduite accompagnée)
  • présentation à l’examen du permis à partir de 18 ans (là encore, si vous êtes en conduite accompagnée, l’examen est ouvert dès 17 ans, mais vous ne pourrez pas conduire seul avant 18 ans)

Combien d’heures de conduite obligatoires pour passer le permis ?

Le nombre d’heures de conduite obligatoires pour apprendre à circuler en toute sécurité, se préparer à l’examen et avoir le droit de s’y présenter, dépend de votre situation.

Si vous êtes inscrit dans une auto-école traditionnelle, la formation pratique doit durer 20h au minimum. Il existe cependant des cas où ce nombre d’heures est restreint (lorsqu’on apprend à conduire sur un véhicule en boîte automatique, lorsqu’on est titulaire d’un permis étranger à repasser en France, lorsqu’on repasse le permis après une infraction, etc.).

En revanche, si vous vous préparez à l’examen en candidat libre, comme c’est le cas avec l’auto-école en ligne Lepermislibre, la loi n’impose aucun minimum d’heures de conduite. Vous pouvez donc effectuer uniquement le nombre d’heures dont vous avez besoin, et passer le permis quand vous le souhaitez.

Quel délai pour repasser le permis de conduire après un échec ?

Les délais pour passer le permis de conduire après un échec varient d’une auto-école à l’autre, car celles-ci reçoivent un nombre de places d’examen limité chaque mois. Si vous avez échoué à l’épreuve, il est donc probable que vous ne soyez pas prioritaire. D’autre part, l’auto-école vous demandera sûrement de régler des frais supplémentaires pour un nouveau passage.

Si vous passez le permis en candidat libre, le délai pour repasser l’examen après un échec est généralement de 3 à 4 mois, selon les départements (certains, comme l’Ile de France, font face à une demande très importante, entraînant l’allongement des délais). En revanche, le passage de l’examen en candidat libre est gratuit ! Vous pouvez vous faire accompagner par un enseignant partenaire Lepermislibre si vous le souhaitez, avec sa voiture double commande. Notez que vous devrez avoir effectué au moins une leçon avec cet enseignant auparavant.

Vérifications intérieures/extérieures

Lors de l’examen du permis de conduire, vous devrez répondre à 3 questions posées par l’examinateur, portant sur une vérification intérieure, extérieure, et une notion de premiers secours. Chaque réponse vaut 1 point, sachant qu’il vous en faut 20 pour obtenir votre permis. Il est donc important de ne pas négliger cette étape.

Toutes les questions qui peuvent vous être posées le jour de l’examen sont disponibles sur l’espace candidat Lepermislibre, vous pourrez donc vous-y préparer pendant votre formation au permis !

SOMMAIRE

Les vérifications intérieures

La question au permis portant sur une vérification intérieure a pour but de voir si vous connaissez bien votre véhicule et si êtes capable de :

  • comprendre les avertissements s’affichant sur votre tableau de bord, comme les voyants d’alerte, par exemple
  • régler les différents dispositifs se trouvant à l’intérieur de l’habitacle, tels que les rétroviseurs, les essuie-glaces, les feux de croisement, etc.

En général, l’examinateur choisira de vous interroger à ce sujet après avoir fait une manœuvre, en tirant au hasard une question entre 1 à 100. Pour en savoir plus sur les vérifications intérieures, n’hésitez pas à consulter notre article à ce sujet.

Les vérifications extérieures

L’une des questions de l’examinateur le jour du permis portera sur une vérification extérieure, c’est-à-dire sur les dispositifs contrôlables et réglables à l’extérieur du véhicule.

Cette question permet de s’assurer que vous êtes capable de contrôler les dispositifs essentiels à la conduite, comme par exemple l’état des pneus ou des essuie-glaces, le niveau de liquide de refroidissement, etc.

C’est ainsi qu’après ou au moment d’une des manœuvres que vous aurez à réaliser lors de l’examen, l’examinateur vous demandera de vous arrêter pour vous poser au hasard une de ces questions. Vous trouverez plus de détails sur les vérifications extérieures de l’examen du permis dans notre article dédié.

Les questions de premiers secours au permis de conduire

Depuis 2018, l’une des 3 questions qui vous sera posée lors de l’épreuve pratique porte désormais sur les premiers secours.

Le but de cette question est de montrer à l’examinateur que vous connaissez les notions élémentaires pour pouvoir porter assistance à un blessé et aider à lutter contre les accidents de la route. Les notions sur lesquelles vous pourrez être interrogées sont également au programme des cours de code de la route.

Heures de conduite

Découvrez ici comment se passe la préparation à l’examen du permis de conduire et les différentes options pour effectuer vos heures de conduite. 

SOMMAIRE

Première heure : découvrir la conduite, évaluer ses besoins

La première heure de conduite que vous effectuez est considérée comme une heure d’évaluation. Elle permet d’établir un premier contact avec votre enseignant, de mesurer vos connaissances, vos besoins et votre aptitude au volant. Découvrez ici comment se passe la première heure de conduite.

Suite à cette première heure, l’auto-école vous remet une fiche d’évaluation, qui fait le bilan de vos compétences et indique le nombre d’heures prévisionnel recommandé pour votre formation pratique. Cette estimation a uniquement pour but de vous aider vous et votre enseignant à planifier votre formation, mais elle ne vous engage absolument à rien. Elle pourra bien entendu évoluer en fonction des progrès ou des difficultés constatés pendant les cours.

Sachez que cette heure d’évaluation est obligatoire dans toutes les auto-écoles, même si vous avez déjà effectué une évaluation à la conduite ailleurs ou si vous n’êtes pas débutant.

Heures de conduite avec des moniteurs indépendants

Pour vous préparer au permis, vous pouvez effectuer vos heures de conduite avec des moniteurs salariés d’une auto-école, mais aussi avec des moniteurs indépendants, comme c’est le cas chez Lepermislibre. Il s’agit d’enseignants de la conduite diplômés, qui ont simplement choisi de travailler à leur compte plutôt que de ne dépendre que d’une auto-école. Les moniteurs partenaires Lepermislibre disposent de leur propre voiture double commandes, ils gèrent eux-mêmes leur planning en ligne, leurs lieux de rendez-vous ainsi que les candidats qu’ils accompagnent dans leur formation.

Découvrez ici comment passer votre permis avec nos moniteurs indépendants partenaires. Parmi les principaux avantages de cette formule, le prix des leçons, qui revient bien moins cher qu’en auto-école traditionnelle, et la flexibilité de la formation, qui s’adapte au rythme et aux besoins de chacun, sans minimum d’heures obligatoire avant l’examen pratique.

La conduite accompagnée, supervisée ou accélérée

Certaines auto-écoles proposent des formules particulières pour la formation pratique au permis de conduire, comme la conduite accompagnée, supervisée, ou encore le passage du permis en accéléré. 

La conduite accompagnée et supervisée

La conduite accompagnée et la conduite supervisée permettent de conduire avec un proche accompagnateur, en complément de la formation en auto-école avec un moniteur. Cela permet d’acquérir plus d’expérience avant le passage du permis de conduire. Cependant, ces deux types de formation sont soumis à des règles particulières et ne sont pas accessibles dans toutes les auto-écoles (formules non proposées par l’auto-école en ligne Lepermislibre à ce jour). Pour plus de précisions sur les conditions et les différences entre conduite accompagnée et supervisée, n’hésitez pas à consulter notre article dédié. 

Le permis en accéléré

Pour passer son permis en accéléré, certaines auto-écoles proposent de suivre une formation sous forme de stage intensif d’environ un mois, passage des examens inclus. Le rythme de formation est donc très soutenu et prenant lorsqu’on passe le permis en accéléré. Sans compter que cela revient en moyenne à 600€ plus cher qu’en le passant via une formule classique, pour un taux de réussite inférieur aux examens.

L’auto-école Lepermislibre ne propose pas cette formation, préférant proposer des formules flexibles à ses candidats, qui leur permettent de passer le permis moins cher, à leur rythme et sans pression.

La circulation

Vous trouverez ici des conseils pour la conduite de votre véhicule, et notamment pour adapter votre conduite aux différentes situations que vous pourrez rencontrer sur votre route. 

SOMMAIRE

Maîtriser votre véhicule : les bases

Démarrer et s’arrêter en voiture

Le démarrage et l’arrêt du véhicule font naturellement partie des premières compétences travaillées pendant les leçons de conduite. Vous trouverez dans notre guide pour démarrer et s’arrêter en voiture de nombreuses précisions à ce sujet, notamment :

  • Le fonctionnement mécanique de la voiture qui permet de démarrer et de s’arrêter, appelé la “chaîne cinématique” (moteur, boîte de vitesses, embrayage, freins).
  • Les étapes à suivre pour démarrer et s’arrêter, selon les circonstances (route plate ou inclinée, première mise en route du véhicule ou redémarrage après un calage, par exemple).
  • Les contrôles et les actions à effectuer pour prévenir les autres usagers et effectuer votre démarrage ou votre arrêt en toute sécurité.

Changer de vitesse et rétrograder

Adapter son allure aux situations est une des compétences inscrites au livret d’apprentissage du permis de conduire. Pour cela, vous devez apprendre à utiliser la boîte de vitesses, qui est l’organe de la voiture qui permet de contrôler son allure. Dans notre article expliquant comment changer de vitesse et rétrograder en voiture, vous retrouverez notamment :

  • le fonctionnement de la boîte de vitesses
  • les étapes à suivre pour monter les vitesses (lors d’un démarrage ou d’une accélération) et comment les descendre, où “rétrograder” (lors d’un ralentissement ou avant de vous arrêter complètement, par exemple)

Sachez aussi qu’une bonne gestion de votre rapport de vitesses vous permettra d’économiser du carburant et d’augmenter la durée de vie de votre véhicule ! 

Bien tenir son volant

La maîtrise de votre véhicule implique une bonne tenue du volant, qui est l’organe qui vous permet de contrôler votre trajectoire. Nous avons réalisé pour vous un guide pratique pour savoir comment tenir le volant et tourner le volant dans un virage, qui détaille notamment :

  • comment régler votre siège et la hauteur du volant pour être bien installé à votre poste de conduite (bras d’être légèrement fléchis, épaules détendues)
  • comment placer vos mains correctement sur le volant
  • comment adapter vos gestes en fonction de la route, notamment en cas de courbe (qu’il s’agisse d’une courbe légère ou d’un virage serré où vous devrez appliquer la technique du chevauchement)
  • où positionner votre regard pour diriger votre véhicule de manière optimale
bien tenir le volant de la voiture

Intersections : comment prendre un rond-point et un carrefour à sens giratoire

Le carrefour à sens giratoire est une intersection en anneau très répandue en France. Les usagers engagés dans l’anneau y sont prioritaires. Des panneaux et marquages au sol “cédez le passage” sont donc implantés en amont, sur les voies d’entrée dans l’intersection.

Le rond-point est également une intersection en anneau, mais dans laquelle les usagers circulant dans la boucle doivent céder la priorité à droite. Le rond-point se différencie donc du carrefour à sens giratoire par l’absence de signalisation et de marquage au sol à son entrée.

Le franchissement de ces intersections est étudié lors des leçons de conduite pour le passage du permis de conduire. Vous pouvez d’ores et déjà consulter les bonnes pratiques pour aborder un carrefour à sens giratoire, ainsi que les règles à respecter pour prendre un rond point, à savoir :

  • sur quelle voie vous placer selon la direction visée
  • comment indiquer votre direction aux autres usagers grâce aux clignotants
  • quels contrôles visuels effectuer
carrefour à sens giratoire
Carrefour à sens giratoire

Conduire dans des conditions difficiles

Quand l’adhérence des pneus à la route est réduite

L’adhérence des pneus à la route peut être réduite en cas de mauvaises conditions météorologiques (pluie, neige ou verglas), de présence d’obstacles (gravier, flaque d’huile, etc.), ou tout simplement lorsque vous roulez trop vite. Cela peut entraîner des dérapages ou allonger la distance de freinage.

Découvrez alors les conseils de professionnels de l’éducation routière pour adapter votre conduite lorsque l’adhérence des pneus à la route est réduite : réduction de l’allure, allongement des distances de sécurité, freinage progressif, évitement des coups de volants brusques, etc…

Quand la circulation est dense

Lorsque vous vous trouvez dans une zone où la circulation est dense, avec des bouchons ou ralentissements, il faut adapter votre conduite afin d’éviter les accidents. Vous trouverez plus de détails sur le comportement à adopter dans ce type de situation sur notre page dédiée à la conduite en circulation dense ou dans une file de véhicules. Des astuces pratiques, comme :

  • rester concentré et particulièrement vigilant
  • regarder davantage dans vos rétroviseurs
  • être particulièrement vigilant en cas de changement de voie
  • essayer d’anticiper la conduite des autres conducteurs

Quand la visibilité est réduite

Conduire lorsque la visibilité est réduite, par exemple la nuit, présente de nombreux dangers. Fatigue, champ visuel diminué, sens du relief perturbé, peuvent affecter votre temps de réaction en cas d’obstacle (un conducteur en état d’ébriété, un animal qui surgit subitement sur la route, une route mouillée présentant un risque d’aquaplaning, etc…). 

C’est pourquoi nous vous invitons à prendre connaissance de nos conseils pour adapter votre conduite de nuit, qu’il s’agisse de votre comportement de conducteur, comme de l’utilisation des équipements de votre voiture (quels feux allumer, etc…).

Les manœuvres

Parmi nos conseils pour la conduite de votre véhicule, découvrez ici nos conseils pour bien réaliser les manœuvres qui seront évaluées lors de l’examen du permis de conduire.

SOMMAIRE

Se garer en créneau, en épi et en bataille

Il existe 3 manières de stationner votre véhicule :

  • Le stationnement en épi, à 45°, peut s’effectuer en marche avant ou en marche arrière, selon le sens des marquages au sol.
  • Le stationnement en bataille, c’est-à-dire perpendiculairement à la chaussée, peut également se faire en marche avant ou en marche arrière.
  • le stationnement en créneau, qui consiste à se ranger entre deux voitures ou obstacles, en marche arrière uniquement. 

Pour réussir ces manœuvres, il est impératif de s’aider des bons repères, de bien signaler vos déplacements et de veiller à la sécurité des usagers. Toutes les étapes à suivre pour un stationnement réussi sont détaillées dans notre guide pour se garer en créneau, en épi ou en bataille, n’hésitez pas à le consulter.

manoeuvres permis de conduire

Faire une marche arrière et un demi-tour

Effectuer une marche arrière en voiture ou un demi-tour nécessite d’allier manœuvres et vigilance continue :

  • pour réaliser une marche arrière en ligne droite, vous devrez enclencher la marche arrière et bien gérer la direction de votre véhicule durant toute la manœuvre
  • pour réaliser un demi-tour, vous devrez vous assurer que le lieu et la circulation s’y prêtent, puis il vous faudra effectuer un certain nombre d’opérations jusqu’à ce que votre véhicule se retrouve dans le sens inverse

Consultez nos conseils pour réussir votre marche arrière ou votre demi-tour en voiture le jour de votre permis ! Notez qu’il vous faudra constamment faire attention à ne pas gêner les autres véhicules qui restent prioritaires sur votre manœuvre et qu’il vous faudra donc, si besoin, laisser passer. 

Réussir un démarrage en côte

Pour réaliser un démarrage en côte en voiture, il existe deux techniques différentes à utiliser en fonction de l’inclinaison de la pente :

  • La première, pour les pentes raides, nécessite l’utilisation du frein à main.
  • La seconde, pour les pentes douces, ne nécessite pas de frein à main, mais plutôt de jouer avec les pédales de frein, d’embrayage et d’accélération.

Découvrez les étapes à suivre pour chacune de ces deux méthodes dans notre guide pour effectuer un démarrage en côte réussi et sans stress !

Quelle est la durée de validité du code de la route ?

Obtenir l’examen code de la route est la première étape incontournable lorsqu’on souhaite passer son permis de conduire. Mais combien de temps est valable le code ? Dans quels cas faut-il le repasser ? Les réponses à ces questions dans cet article !

SOMMAIRE

Le code valable 5 ans après son obtention

C’est la question que beaucoup se posent après avoir obtenu le code de la route : combien de temps reste-t-il valable pour passer le permis ? La réponse : votre code reste valide pendant 5 ans ! Vous pouvez donc vous présenter à l’épreuve pratique du permis de conduire, peu importe sa catégorie, jusqu’à la date anniversaire des 5 ans d’obtention de votre code.

Pour précision, la durée de validité du code était auparavant de 3 ans, mais elle a été prolongée à cinq ans en octobre 2014.

Passer une nouvelle catégorie de permis

Vous pouvez passer autant de catégories de permis que vous le souhaitez dans les 5 ans après avoir obtenu un résultat favorable à l’épreuve théorique. Il n’est pas nécessaire de repasser le code à chaque fois, tant que celui-ci est encore valable.

Seule exception : le permis moto a sa propre épreuve de code depuis le 1er mars 2020, vous devrez donc forcément passer le code moto si vous souhaitez passer le permis de catégorie A1 ou A2.

Dans quels cas faut-il repasser le code ?

Après 5 échecs au permis

Peu importe la catégorie de permis que vous passez, si vous ratez 5 fois votre examen pratique, cela entraîne automatiquement l’invalidation de votre épreuve théorique. Il vous faudra donc impérativement repasser le code après 5 échecs au permis, et cela avant même d’envisager de réserver une nouvelle date pour passer la conduite.

Repasser son permis après un échec n’est jamais facile. Mais il ne faut pas se décourager ! Reprendre quelques cours de code et de conduite, via Lepermislibre, par exemple, vous aidera non seulement à vous perfectionner mais aussi à reprendre confiance en vous et à mettre toutes les chances de votre côté pour décrocher enfin le précieux sésame.

Suite à une annulation du permis de conduire

Lorsque vous commettez une grave infraction au code de la route, votre permis de conduire peut être annulé. Pour avoir le droit de conduire à nouveau et quelles que soient les causes de l’annulation de votre permis, vous devrez au minimum repasser l’épreuve théorique du code de la route. 

L’obligation de repasser l’épreuve pratique dépend à la fois de la durée de l’annulation et de l’ancienneté de votre permis. Pour plus de précisions, consultez notre guide pour repasser son permis après une annulation.

Le code est-il obligatoire pour prendre des leçons de conduite ? 

Si votre code n’est plus valable et que vous ne l’avez pas encore repassé, sachez qu’il est tout de même possible de suivre des cours de conduite sans avoir le code. En effet, seul le numéro NEPH est obligatoire pour suivre une formation pratique au permis de conduire. En revanche, vous devrez avoir un justificatif de réussite à l’épreuve du code à jour pour vous inscrire à l’examen pratique du permis.

(Re)passer le code en candidat libre

Aujourd’hui, chaque candidat peut choisir de passer le code en candidat libre, c’est-à-dire sans être inscrit auprès d’une auto-école traditionnelle. Cette formule qui séduit chaque année de plus en plus d’aspirants au permis, présente deux grands avantages.

Une formule beaucoup moins chère

Passer le code en candidat libre vous permet de réaliser une importante économie, car s’inscrire dans un centre d’examen du code ne coûte que 30€ (un tarif unique fixé par l’État). Auparavant, vous pouvez réviser et vous entraîner grâce à de nombreux supports disponibles sur le marché : manuels, applications mobiles, entraînement au code sur Internet (Lepermislibre propose une formation complète au code en ligne pour 19€ seulement), etc… Lorsqu’on sait que passer le code avec une auto-école coûte en moyenne 313€, on n’hésite pas longtemps !

Une formule pratique et rapide

Passer l’épreuve théorique en candidat libre offre beaucoup plus de flexibilité qu’en auto-école, et peut s’avérer beaucoup plus rapide. Vous pouvez réviser à votre rythme, quand vous le souhaitez, sans vous déplacer. L’inscription à l’examen se fait entièrement en ligne. Vous devez tout d’abord faire une demande sur le site de l’ANTS pour obtenir ou remettre à jour votre numéro NEPH, que vous obtiendrez sous une dizaine de jours. Puis lorsque vous êtes prêt, vous pouvez vous inscrire dans le centre d’examen du code de votre choix, en ligne également, en quelques clics. Le délai d’attente est de 24h seulement. Si vous vous y mettez à fond, vous pouvez donc obtenir le code en moins d’un mois !

<

Peut-on faire des heures de conduite sans avoir le code ?

Bien que la plupart des candidats au permis passent leur code de la route avant de débuter les leçons de conduite, vous souhaitez peut-être apprendre à conduire sans attendre ? Que ce soit pour gagner du temps, parce que vous trouvez cela plus motivant, ou pour toute autre raison, découvrez ce qu’il faut savoir pour faire des heures de conduite sans avoir le code.

SOMMAIRE

La loi autorise l’apprentissage de la conduite sans le code

Selon la loi, tout candidat qui souhaite se présenter au permis de conduire doit suivre une formation théorique (code de la route) et une formation pratique (cours de conduite). L’arrêté du 22 décembre 2009 spécifie cependant que ces deux parties peuvent se dérouler simultanément. Cela signifie donc que faire des heures de conduite avant d’avoir le code est autorisé et légal. 

Les conditions à respecter

Si vous souhaitez faire des heures de conduite avant d’avoir votre code, vous devez cependant respecter deux conditions :

  • vous devez être en possession de votre numéro NEPH (numéro à 12 chiffres attribué par la préfecture de votre département, demande à effectuer en ligne sur le site de l’ANTS)
  • votre auto-école doit donner son accord

Le code obligatoire pour s’inscrire à l’examen du permis

Si vous pouvez faire vos leçons de conduite avant de passer le code, vous ne pourrez en revanche pas vous inscrire à l’examen pratique du permis de conduire tant que vous n’aurez pas en votre possession le justificatif de réussite à cette épreuve théorique. En effet, il fait partie des documents obligatoires pour l’inscription au permis

Faire des heures de conduite sans avoir le code avec Lepermislibre

Avec l’auto-école en ligne Lepermislibre, vous pouvez effectuer des heures de conduite même si vous n’avez pas encore obtenu votre code de la route. En effet, nous vous proposons un principe à la carte : vous composez votre formation sur-mesure, sans obligation ni engagement. Code de la route, heures de conduite, accompagnement aux examens, c’est vous qui choisissez, selon vos besoins et à votre rythme. Notre équipe de professionnels de l’Éducation Routière est là pour vous accompagner, mais nous ne vous imposons rien, car vous êtes candidat libre.

Nos différentes formules pour vous préparer au permis B

Depuis notre site, vous pouvez vous inscrire pour la formule de votre choix pour vous préparer au permis B :

  • formation au code de la route en ligne 
  • leçons de conduite avec des enseignants de la conduite diplômés dans de nombreuses villes
  • formation complète au permis (code de la route + heures de conduite)

Les heures de conduite sont disponibles à l’unité, ou par pack (5h, 10h, 20h), sans minimum obligatoire. Vous pouvez donc faire le nombre d’heures de conduite de votre choix, que vous ayez le code ou non.

Des heures de conduite parmi les moins chères

Selon une enquête de l’UFC-Que-Choisir, le prix pour une formation de 20 heures de conduite en France oscille entre 900€ et 1300€, selon l’auto-école et le département. Cela revient donc à un coût moyen de 45€ à 65€ de l’heure. 

Nos tarifs sont donc bien moins chers, puisque selon la formule que vous choisissez, le prix des leçons de conduite est compris entre 34,90€ et 39€ de l’heure. 

Comment se passent les leçons ?

Vous réservez vos leçons de conduite depuis votre espace personnel en ligne, sur le planning de nos enseignants partenaires. Ce sont des moniteurs indépendants, diplômés et expérimentés, qui disposent de leur propre véhicule double-commandes.

Lors de la réservation, vous choisissez :

  • le jour et l’horaire selon les disponibilités proposées (du lundi au dimanche, de 7 heures à 22 heures)
  • le point de départ de la leçon parmi ceux proposés autour de chez vous
  • la durée de votre leçon (1 ou 2 heures) 
  • l’enseignant avec lequel vous souhaitez conduire
faire des leçons de conduite sans le code avec lepermislibre

Pendant la première heure de conduite, votre enseignant évaluera votre niveau et vos besoins, pour vous guider pour la suite de votre formation. Pour cette première heure, le numéro NEPH n’est pas obligatoire. En revanche pour les suivantes, vous devrez obligatoirement le renseigner sur votre espace personnel. Une aide en ligne vous est proposée sur votre espace candidat si vous n’avez pas (ou plus) votre NEPH.

Un livret d’apprentissage, conforme au REMC (Référentiel pour l’Éducation à une Mobilité Citoyenne), est également disponible sur votre espace candidat. Il sera complété par l’enseignant à la fin de chaque leçon.

Passage des examens

Vous pouvez passer l’examen du code de la route et l’examen pratique du permis avec Lepermislibre. 

Pour passer le code, vous pouvez vous inscrire depuis votre espace personnel dans l’un des nombreux centres d’examens agréés partout où en France, pour seulement 30€ (coût fixé par l’État). À vous de choisir la date à laquelle vous souhaitez passer l’épreuve, sachant que le délai d’attente n’est que de 24h. Auparavant, n’hésitez pas à vous entraîner grâce à notre code en ligne, élaboré par des professionnels et conforme à l’examen officiel. Le jour de l’épreuve, vous devrez simplement vous présenter au centre d’examen choisi, muni d’une pièce d’identité et de votre convocation, qui vous aura été envoyée par mail. Vous recevrez votre résultat par mail quelques heures après votre passage.

Pour passer le permis, vous pouvez vous inscrire quand vous le souhaitez, toujours depuis votre espace candidat. Le délai pour recevoir votre convocation dépend des départements (en moyenne 3 mois). Vous pouvez faire votre demande à l’avance, et effectuer vos leçons de conduite en attendant. Votre enseignant Lepermislibre peut vous accompagner le jour de l’examen, avec sa voiture double commande. L’épreuve est gratuite, vous devrez cependant réserver un créneau sur son planning, au même prix qu’une leçon de conduite. Les documents à présenter seront indiqués sur votre convocation. Vous pourrez consulter votre résultat en ligne 48h après votre passage.

Notions diverses

Découvrez quelques notions annexes aux cours de code de la route : comptabilisation des points du permis, démarches administratives, etc…

SOMMAIRE

Le permis probatoire

Tout nouveau conducteur débute par une phase de permis de conduire probatoire de 2 ou 3 ans selon son parcours, durant laquelle il devra respecter des règles spécifiques, comme :

  • accrocher un A à l’arrière de son véhicule
  • ne pas dépasser les limitations de vitesse jeune conducteur
  • ne pas prendre le volant après avoir consommé de l’alcool (on parle de “tolérance zéro” pour les jeunes conducteurs)

D’autre part, le nombre de points d’un permis jeune conducteur est initialement de 6 au lieu de 12 (2 à 3 points seront ajoutés chaque année, sous réserve de ne pas commettre d’infractions). 

Les contraventions

Le non-respect des règles de conduite constitue une infraction au code de la route, sanctionnée par une contravention.

En France, les contraventions sont réparties en 5 classes, selon la gravité de l’infraction commise. Les pénalités appliquées peuvent être les suivantes : 

  • une amende (dont le montant peut varier)
  • un retrait de points, voire une suspension ou un retrait de permis
  • une mise en fourrière de votre véhicule

Notez, par ailleurs, que bien qu’il soit possible de contester le fait d’avoir commis une infraction au code de la route, il n’est pas possible de contester le montant de l’amende forfaitaire.

contraventions

Conduite sans permis

Les sanctions pour conduite sans permis sont très sévères :

  • une amende pouvant atteindre 15 000 euros et 1 an d’emprisonnement pour un premier délit
  • jusqu’à 30 000 euros d’amende et 2 ans de prison en cas de récidive
  • jusqu’à 4 500 euros d’amende et 2 ans d’emprisonnement si le délit fait suite à une annulation ou à une suspension de permis

D’autre part, si vous avez un accident alors que vous conduisez sans permis, vous ne serez pas couvert par votre assurance, et donc pas indemnisé.

Refus d’obtempérer

Lorsque vous circulez sur une voie, une chaussée ou un trottoir, vous pouvez être contrôlé ou arrêté par les forces de l’ordre. Si vous refusez de vous arrêter ou de vous soumettre au contrôle, vous commettez ce que l’on appelle un refus d’obtempérer.

Ce délit, défini par les articles  L. 233-1 et L. 233-2 du code de la route, donne lieu à des sanctions qui sont d’autant plus sévères si le refus d’obtempérer fait suite à une infraction.

Les formalités administratives

Comment faire un constat ?

En cas d’accident, il est impératif de faire un constat amiable expliquant les circonstances dans lequel ce dernier a eu lieu. Cela permet aux assurances de déterminer la responsabilité de chacun et d’attribuer des indemnisations en fonction. Il est possible d’effectuer cette démarche au format papier ou en ligne. Consultez notre guide pour savoir comment faire un constat en bonne et due forme !

Le certificat de cession d’un véhicule

Le certificat de cession d’un véhicule est nécessaire pour vendre ou acheter une voiture d’occasion. Ce document administratif à plusieurs fonctions : 

  • permettre aux deux parties d’être protégées par la loi grâce à leurs signatures
  • donner la possibilité à l’acquéreur d’obtenir une immatriculation du véhicule à son nom suite au changement de propriétaire 

Une fois établi, le vendeur dispose de 15 jours pour le communiquer à la préfecture, soit via le site de l’ANTS, ou auprès d’une administration habilitée.

Circulation

Dans cette partie des cours de code de la route, découvrez des précisions sur les règles de circulation sur la route : règles de priorité, limitations de vitesse, etc…

SOMMAIRE

Croisement, dépassement et franchissement : que prévoit le code de la route ?

Croisement et dépassement

Le code de la route prévoit des règles à appliquer en cas de croisement ou de dépassement, selon les situations.

Vous devez par exemple connaître les règles de priorité en cas de croisement difficile avec un autre véhicule, sur une chaussée étroite (priorité au véhicule le moins maniable) ou en pente (priorité au véhicule montant, sauf exception).

Vous devez également connaître les conditions pour effectuer le dépassement d’un autre véhicule (respect des limitations de vitesse, situations où le dépassement est interdit, etc…). 

Dépassement et franchissement

Le code de la route précise la différence entre le dépassement et le franchissement :

  • on parle de dépassement quand on passe devant un véhicule qui circule sur la même voie
  • on parle de franchissement quand le dépassement engendre le chevauchement ou le franchissement d’une ligne blanche

Sauf exception, le franchissement d’une ligne blanche continue est interdit ! 

circulation routière

Les ronds-points et carrefours à sens giratoire

Les ronds-points et carrefours à sens giratoires sont des intersections spécifiques, qui répondent à différentes règles de circulation : 

  • en présence d’un rond-point, il n’y a pas de panneau de signalisation, ni de marquage au sol. Vous n’êtes pas prioritaire et devez donc appliquer les règles de la priorité à droite.
  • dans le cas d’un carrefour à sens giratoire, des panneaux « cédez le passage » sont placés à l’entrée du carrefour et en amont. Vous êtes prioritaire et c’est aux autres usagers de la route de vous laisser passer.

N’hésitez pas à consulter notre guide pour savoir différencier les ronds-points des carrefours à sens giratoire.

Les limitations de vitesse 

La vitesse maximale autorisée sur les routes est définie par le code de la route : 

  • en agglomération, elle est généralement de 50km/h, bien qu’il existe aussi des zones 30, des zones piétonnes et des zones aménagées où la vitesse est réduite
  • hors agglomération, la vitesse maximale autorisée dépend du type de voie empruntée (80 ou 90 km/h sur les routes à double sens, 110 km/h sur les routes séparées par un terre-plein central, et 130 km/h sur autoroute).

Toutefois, les conditions météorologiques, une visibilité réduite, ou d’autres exceptions peuvent avoir un impact sur la limitation de vitesse à respecter (voir l’article complet sur les limitations de vitesse en et hors agglomération pour plus de détails).

Notez également que les jeunes conducteurs sont soumis à des limitations de vitesse spécifiques

Signalisation

Thématique importante des cours de code de la route, la signalisation routière correspond à l’ensemble des signaux implantés sur le réseau routier (feux de signalisation, marquage au sol, panneaux, etc…), destinés à informer les usagers de la route, leur fixer une ligne de conduite et assurer leur sécurité.

SOMMAIRE

Les panneaux du code de la route

Il existe un grand nombre de panneaux de signalisation routière, afin de donner au conducteur un maximum d’informations sur la situation qui l’entoure.

Panneaux de danger

Implantés sur la route pour vous prévenir d’un danger ou un risque à venir, les panneaux de danger vous invitent à être particulièrement vigilant. Parmi eux, on retrouve par exemple le panneau annonçant un passage à niveau, mais aussi les panneaux d’intersection, qui vous préviennent du type d’intersection à l’approche (comme un carrefour à sens giratoire). Ils indiquent aussi les règles de priorité à appliquer (panneau cédez le passage, stop, etc).

panneau de danger

Panneaux de prescription

Les panneaux de prescription sont ronds et indiquent une interdiction ou une obligation, qui prend effet dès que vous avez atteint le niveau du panneau. Elle prend ensuite fin lorsque vous rencontrez le même panneau, barré de rouge ou de noir. 

panneaux de prescription

Panneaux d’indication

Les panneaux d’indication routière ont pour but de vous informer sur la situation qui vous entoure. Ils peuvent par exemple annoncer une installation (aire de repos), ou donner une aide pour la conduite (annonce de la présence d’un passage piéton).

Au sein de cette catégorie, les panneaux de localisation permettent de se situer. C’est le cas par exemple des panneaux indiquant la présence de lieux-dits, lieux appartenant au patrimoine touristique et culturel de la région, etc… Il peut aussi s’agir des panneaux d’agglomération, qui indiquent la localité dans laquelle vous entrez ou que vous quittez.

panneau d'indication

Panneaux de direction

Les panneaux de direction peuvent indiquer une direction à suivre, une direction empruntée, ou une direction obligatoire. Ils peuvent revêtir différentes couleurs (bleu, vert, blanc ou jaune) en fonction du type de voie sur laquelle vous circulez.

Parmi eux, les panneaux de jalonnement sont des panneaux spécifiquement destinés aux usagers non motorisés (piétons, cyclistes). Ils donnent des indications sur des services ou des itinéraires qui leurs sont destinés.

panneaux de direction

Panneaux temporaires

Les panneaux temporaires, de couleur jaune, sont placés sur la chaussée pour signaler la modification provisoire des conditions de circulation, par exemple à cause de travaux. Ils sont prioritaires sur la signalisation habituelle.

Les feux de signalisation

Ces signaux lumineux indiquent les priorités de passage et rythment la circulation. Il en existe plusieurs types :

  • les feux tricolores (feu vert, feu orange et feu rouge)
  • les feux de catégorie, destinés à une catégorie d’usagers spécifique (comme les bus ou les cyclistes)
  • les feux rouges clignotants de passage à niveau
  • le feu orange clignotant

Pour plus de détails et pour connaître les règles de circulation en présence de ces différents feux, consultez notre guide des feux de signalisation.

feux de signalisation

Les marquages au sol

Les marquages au sol, aussi appelés signalisation horizontale, permettent de délimiter les voies de circulation. Ils donnent également des indications pour la circulation. 

marquages au sol

La ligne de dissuasion

La ligne de dissuasion est un marquage au sol qui interdit le dépassement d’un autre véhicule, sauf s’il s’agit d’un véhicule lent, c’est-à-dire circulant à moins de 60 km/h. On peut la trouver sur les routes dangereuses, les voies sinueuses, à proximité des sorties d’autoroute, etc. Il s’agit d’une ligne blanche discontinue, composée de 3 mètres pleins et 1 mètre 33 de vide.

Le marquage au sol des places de parking

Les marquages au sol sont aussi utilisés pour réglementer les stationnements, notamment les marquages au sol de parking

  • les lignes bleus vous informent d’un stationnement limité dans le temps
  • les places de parking pourvues d’un pictogramme informent de la catégorie de personnes ou de véhicules autorisés à se garer sur l’emplacement
  • l’inscription « payant » indique que vous devez vous acquitter des droits de stationnement inhérents
  • une ligne jaune continue tracée sur le côté droit de la chaussée indique que l’arrêt et le stationnement sont interdits (lorsqu’elle est discontinue, l’arrêt est toléré)

Les marquages au sol jaunes

Les marquages au sol jaunes ont deux types de signification :

  • ils peuvent indiquer des règles de stationnement (lignes jaunes continues, discontinues, zig zag, etc.)
  • ils peuvent indiquer de façon temporaire la signalisation à suivre en cas de travaux, de déviation, etc. Il peut s’agir de zébras, de passages piétons ou de lignes d’arrêt ayant la même signification que leurs équivalents blancs et qui doivent être respectés en priorité lorsqu’ils sont présents sur la route.