Conduire la nuit : conseils en cas de visibilité réduite

conduire la nuit et bien utiliser les feux

Conduire la nuit peut sembler plus sûr en raison du trafic peu dense mais la moitié des accidents mortels surviennent de nuit ! La visibilité réduite additionnée à la fatigue peut causer de graves accidents. Mais alors, comment conduire la nuit ? Certaines notions sont utiles à savoir pour conduire de nuit : conseils, astuces et solutions existent pour vous faciliter la vie ! En voici quelques-uns, fournis par nos soins.  

Conduire la nuit : quels dangers ?

De nuit, les zones larges de notre champ visuel sont beaucoup moins visibles. Dans les courbes, les feux éclairent surtout vers l’extérieur du virage (on peut retrouver ce phénomène dans les tunnels également).

conduire la nuit et bien utiliser les feux
Conduire de nuit : bien utiliser les feux pour rouler en toute sécurité.

Conduire la nuit : une visibilité diminuée

Conduire la nuit comporte de nombreux risques. Il est important d’en être bien informé pour bien réagir à la tombée du soleil. L’un des premiers facteurs de risque la nuit est le manque de visibilité. En effet, le champ visuel est diminué et le sens du relief est perturbé. Conduire dans ces conditions demande une concentration accrue. Les yeux sont mal adaptés et on a tendance à moins repérer les obstacles. De plus, les routes mal éclairées (surtout hors-agglomération), rendent la conduite de nuit plus complexe.

Conduire de nuit, dangers extérieurs

Le danger peut aussi provenir d’éléments extérieurs. Certes on trouve moins de véhicules la nuit, mais le risque d’accident est tout de même plus élevé. Il faut être particulièrement attentif aux comportement des autres conducteurs. On n’est jamais à l’abri de croiser un conducteur peu alerte, ou en état d’ébriété par exemple. Conduire la nuit nécessite donc de rester prévoyant, pour pouvoir réagir rapidement en cas d’imprévu.

Les animaux constituent aussi une source de danger sérieuse sachant qu’ils se déplacent davantage la nuit. Conduire la nuit demande donc d’avoir de bon réflexes !

En cas de fortes pluies ou d’averses de nuit, il est important de faire attention à l’aquaplaning. La vision limitée ajoutée à la perte d’adhérence multiplie le risque d’accident.

Mais alors, comment conduire la nuit lorsque les phénomènes gênants s’accumulent ? Voici quelques conseils.

Conduire de nuit : conseils pour rouler en toute sécurité

Comment conduire la nuit pour rester en sécurité ? Quelques techniques simples vous permettront de toujours rester attentif et alerte. Pour conduire de nuit, les conseils et astuces Lepermislibre sont les suivants.

Conduire de nuit, conseil n°1 : rester éveillé

Quelle attitude adopter pour bien conduire la nuit ? Plusieurs solutions existent afin de mieux supporter un trajet nocturne. Aux premiers signes de fatigue (paupières lourdes, raidissement), n’hésitez surtout pas à faire une pause, voire une sieste. Même une sieste de 20 minutes peut vous remettre en forme !

Conduire la nuit nécessite de rester le plus éveillé possible. Pour cela, gardez un regard mobile et actif, allumez la radio ou parlez avec vos passagers !

Conduire de nuit, conseil n°2 : croisement avec d’autres usagers

Si vous croisez d’autres automobilistes et que vous êtes éblouis, ne regardez surtout pas les phares. Orientez plutôt votre regard vers le bas-côté droit de la chaussée.

Comment conduire la nuit : utiliser les bons feux

Le code de la route contient des règles qui indiquent comment conduire la nuit, en particulier quels feux utiliser selon la situation. L’utilisation des feux dépend avant tout de la route empruntée et si elle est éclairée ou non.

Comment conduire la nuit sur une route éclairée

Même si la route est éclairée, il est interdit de conduire la nuit sans feux. En agglomération ou hors-agglomération, il est préférable d’activer les feux de croisement. Cependant il est possible de rouler avec uniquement les feux de position dans une agglomération bien éclairée (tunnel compris). Si l’éclairage n’est pas suffisant, les feux de croisement sont obligatoires.

Comment conduire la nuit sur une route non éclairée

En l’absence d’éclairage sur une route de nuit et si vous êtes seul, allumez vos feux de routes pour mieux voir, mais aussi pour être mieux vu. Pensez cependant à repasser en feux de croisement pour ne pas éblouir les autres usagers.

Voilà donc comment bien gérez vos feux et comment conduire de nuit, ces conseils permettront de rendre votre conduite plus aisée. Vous pouvez également consulter notre article pour savoir comment utiliser vos feux en cas de brouillard.

Vous savez donc maintenant comment conduire la nuit ! Il existe d’autres conditions rendant la conduite moins sûre et plus complexe, comme le manque d’adhérence, un paramètre important à aborder dans votre formation au permis de conduire.

Aquaplaning ou aquaplanage : les risques et comment les éviter

Par temps de pluie, l’aquaplaning, aussi appelé aquaplanage, constitue l’un des dangers principaux en voiture. Mais qu’est-ce que l’aquaplanage et comment éviter les risques de l’aquaplanage ? Une notion cruciale pour le permis de conduire et la sécurité routière !

Qu’est-ce que l’aquaplanage, ou l’aquaplaning en voiture ?

Les termes “aquaplanage” ou “aquaplaning” paraissent sortis d’un parc d’attraction aquatique. Mais ne vous y laissez pas prendre, l’aquaplanage est un phénomène très dangereux pouvant survenir en cas de pluie.

Mais qu’est-ce que l’aquaplanage ?

Lorsque la route est mouillée, il se crée une pellicule d’eau entre le pneu et la chaussée. Cette pellicule d’eau peut empêcher totalement l’adhérence au sol du pneu. Si celui-ci ne peut évacuer suffisamment et rapidement l’eau, le véhicule devient alors incontrôlable et glisse sur la chaussée. C’est ce phénomène qu’on appelle l’aquaplaning.

Aquaplaning ou aquaplanage en voiture : les risques
L’aquaplaning ou aquaplanage, un phénomène dangereux en cas d’intempérie, qui entraîne la perte de contrôle du véhicule.

Quels sont les risques de l’aquaplanage, ou aquaplaning ?

Ce n’est pas le danger le plus présent à l’esprit des conducteurs, mais les risques de l’aquaplanage sont bien réels  : dérapage, perte de contrôle, glissement de la voiture sur la chaussée.

Si l’aquaplaning se produit sur une voie vide, le véhicule peut tourner sur lui-même sans rien heurter. Cependant sur une route fréquentée ou en cas de circulation dense, les conséquences peuvent être bien plus dramatiques !

En cas de fortes pluies ou d’averses, il est donc important de faire attention à l’aquaplaning.

Le risque d’aquaplanage est encore plus important lorsque la visibilité est limitée, notamment de nuit. La vision réduite ajoutée à la perte d’adhérence multiplie le risque d’aquaplanage.

Comment éviter l’aquaplaning?

Afin de limiter le plus possible les risques d’aquaplanage, plusieurs solutions existent.

Contrôler l’état des pneus pour prévenir l’aquaplaning

Tout d’abord il est important de bien contrôler la pression et l’état des pneus. Si vos pneumatiques sont sous gonflés, le risque d’aquaplanage est multiplié ! N’oubliez pas de surveiller les sculptures des pneus, moins elles sont profondes, moins l’eau est évacuée. C’est pourquoi insistons sur l’importance de vérifier régulièrement l’état des pneus afin de garantir une bonne adhérence à la route et de prévenir le phénomène d’aquaplaning.

Ne pas freiner brusquement pour éviter les risques d’aquaplanage

Un bon freinage peut également vous sauver de l’aquaplaning. Privilégiez toujours le frein moteur et ne soyez jamais brutal avec la pédale de frein. En effet, les gestes brusques augmentent les chances de déraper. Enfin, ne roulez pas sur les flaques d’eau, surtout si elles sont profondes.

Pensez à consulter nos autres conseils pour la conduite en cas d’adhérence et de visibilité réduites.

Différence entre la conduite accompagnée et supervisée

La conduite accompagnée et la conduite supervisée permettent de conduire avec un proche accompagnateur avant l’obtention du permis de conduire. Ces formules présentent des avantages pédagogiques et économiques. Découvrez ici la différence entre la conduite accompagnée et supervisée, à qui s’adressent ces formules de conduite anticipée et comment elles se déroulent.

Conduite accompagnée ou supervisée : pour qui ?

Une des différences entre conduite accompagnée et supervisée est l’âge du candidat en formation.

La conduite accompagnée à partir de 15 ans

La conduite accompagnée est aussi appelée Apprentissage Anticipé de la Conduite (AAC), car elle est accessible à partir de 15 ans. C’est en effet l’âge minimum pour passer le code de la route pour un candidat inscrit en conduite accompagnée, contre 17 ans en formation classique.

Suite à l’obtention du code de la route, le candidat peut débuter l’apprentissage anticipé de la conduite avec un enseignant. Lorsqu’il est jugé prêt, il peut poursuivre en conduite accompagnée avec un proche, en attendant de passer l’examen final du permis de conduire.

L’âge minimum pour passer l’examen pratique du permis de conduire suite à une formation de conduite anticipée est de 17 ans. Cet âge minimal a été modifié par un Arrêté le 16 juillet 2019 (il était auparavant de 17 ans et demi). 

Néanmoins, en cas d’obtention du permis, le candidat ne pourra pas conduire seul avant sa majorité, à 18 ans.

La conduite supervisée

Un candidat souhaitant conduire avec un proche sans suivre un apprentissage anticipé de la conduite peut solliciter une inscription en conduite supervisée. Dans ce cas, l’âge minimum pour passer le code de la route est de 17 ans, comme pour tout candidat classique. Le candidat doit également suivre une formation en conduite avec un enseignant avant d’obtenir l’autorisation de conduire avec son accompagnateur.

Conduite accompagnée et conduite supervisée : des méthodes de conduite anticipée
La différence entre conduite accompagnée et supervisée permet un apprentissage anticipé de la conduite ou non. Dans les deux cas, ces formules présentent des avantages multiples.

Le candidat peut également demander à basculer en conduite supervisée en cours de formation, suite à un échec à l’examen du permis de conduire par exemple. Cela lui permet de continuer à conduire à moindre frais en attendant de repasser l’examen.

La formation : différence entre conduite accompagnée et supervisée

La formation au permis de conduire repose sur un socle commun, mais il existe quelques différences entre conduite accompagnée et supervisée.

Les bases communes à la conduite accompagnée et supervisée

En conduite accompagnée comme en conduite supervisée, une formation initiale est obligatoire avant de commencer à conduire avec son accompagnateur. Le candidat doit passer le code de la route et réaliser au moins 20 heures de conduite avec un enseignant diplômé. La différence entre conduite accompagnée et supervisée se portera sur l’âge auquel le candidat peut réaliser cette formation initiale, comme expliqué plus haut.

Le candidat doit également avoir l’autorisation de son auto-école et une évaluation positive de son enseignant, qui confirme qu’il est prêt à débuter la conduite accompagnée ou la conduite supervisée avec son accompagnateur. Cela sera alors mentionné sur son attestation d’inscription au permis de conduire, qu’il doit obligatoirement avoir sur lui lorsqu’il conduit, ainsi que sa pièce d’identité.

N’oublions pas de mentionner qu’avant de s’inscrire en conduite accompagnée ou en conduite supervisée, le candidat doit obtenir l’autorisation de l’assureur du véhicule qu’il conduira. Un candidat qui souhaite s’inscrire en conduite accompagnée devra également avoir l’autorisation de son représentant légal.

Les conditions particulières de la conduite accompagnée

La conduite accompagnée est soumise à une durée et une distance minimum obligatoires. Après sa formation en conduite anticipée, le candidat doit conduire avec son accompagnateur pendant au moins un an et parcourir au moins 3000 km au total.

Avant de débuter la conduite accompagnée, un rendez-vous préalable est organisé avec le candidat, l’accompagnateur et l’enseignant pour faire le point sur les compétences à travailler. Pendant la conduite accompagnée, deux rendez-vous pédagogiques sont prévus pour suivre sa progression et préparer sa présentation à l’examen du permis de conduire.

Conduite accompagnée, ou apprentissage anticipé de la conduite.
La conduite accompagnée est destinée à ceux qui souhaitent bénéficier d’un apprentissage anticipé de la conduite. Elle est soumise à certaines conditions mais offre de nombreux avantages pour l’apprenti conducteur !

Les avantages de la conduite accompagnée et supervisée

La conduite accompagnée et la conduite supervisée présentent des avantages non négligeables pour un candidat au permis de conduire.

Une formation plus efficace et économique

La conduite accompagnée et la conduite supervisée permettent à l’apprenti conducteur d’acquérir plus d’expérience et de confiance en soi en dehors des leçons en auto-école, donc de manière plus économique. La réussite à l’examen du permis de conduire est en effet plus élevée chez les jeunes ayant suivi un apprentissage anticipé de la conduite ou de la conduite supervisée.

Période probatoire et assurance auto réduites en conduite accompagnée

La conduite accompagnée permet de réduire la période probatoire suite à l’obtention du permis à 2 ans. En revanche, ce n’est pas le cas de la conduite supervisée, où la période probatoire est maintenue à 3 ans, tout comme en formation classique.

Bon à savoir également, la conduite accompagnée peut donner droit à des tarifs avantageux auprès des assurances voiture pour les jeunes conducteurs !

L’accompagnateur en conduite accompagnée ou supervisée

Il n’y a pas de différence entre conduite accompagnée et supervisée pour l’accompagnateur, les critères sont les mêmes.

L’accompagnateur doit être titulaire du permis B depuis au moins 5 ans sans interruption (ni annulation, ni suspension de permis). Il doit avoir l’autorisation de l’assureur du véhicule pour accompagner le candidat en conduite accompagnée ou conduite supervisée. Enfin, il doit avoir signé un contrat avec l’auto-école.

Un candidat en conduite accompagnée ou conduite supervisée peut avoir plusieurs accompagnateurs, qui peuvent faire partie de son entourage familial ou non.

La conduite accompagnée et supervisée sont donc des formules qui nécessitent une inscription spécifique auprès d’une auto-école classique. Ces formules ne sont pas compatibles avec les auto-école en ligne. En revanche, vous pouvez passer votre permis en candidat libre avec Lepermislibre. Commencez à réviser le code de la route dès votre inscription à l’auto-école en ligne !

Choisir la bonne auto-école pour son enfant

Lorsqu’il s’agit de choisir une auto-école, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver parmi la multitude des offres et des prix proposés !

Etant donné que la majorité des candidats au permis de conduire sont âgés de 17 à 25 ans, donc pour la plupart étudiants, nous savons bien que les parents donnent généralement un (gros) coup de pouce pour l’accompagnement et le financement de leur formation.

Cet article s’adresse justement à vous parents, soucieux d’inscrire votre enfant dans une auto-école efficace, sans vous ruiner !

Et si Lepermislibre était LA solution que vous cherchiez ?

Lepermislibre a choisi de se détacher du modèle des auto-écoles traditionnelles pour proposer une méthode de formation plus attractive et plus adaptée à l’emploi du temps des candidats.

Le résultat : une formation simple, ultra efficace et plus économique. Avec Lepermislibre, obtenez le permis de conduire moins cher.

Parents et enfants, tout le monde y trouve son compte !

Lepermislibre est une auto-école 100% en ligne

C’est sur www.lepermislibre.fr que le candidat s’inscrit et gère sa formation.

Depuis un smartphone, un ordinateur ou une tablette, il suit les cours et les entraînements pour le code de la route en illimité, puis il réserve sa place d’examen avec La Poste.

Il a également accès au planning des moniteurs auto-école partenaires Lepermislibre pour réserver des leçons de conduite, puis passer son permis.

Et le contact humain dans tout ça ? Justement ! Une équipe dédiée au suivi candidat se charge d’accompagner votre enfant dans l’ensemble de sa formation. Accompagnement dans ses démarches, conseils de progression, réponse à ses questions, nous sommes là pour lui/vous ! L’équipe est joignable par Chat en ligne, par mail et par téléphone.

auto ecole en ligne
Vous cherchez la bonne auto-école pour votre enfant ? L’auto-école en ligne Lepermislibre est innovante, efficace et économique !

Commencez par le code de la route

L’entraînement au code en ligne Lepermislibre est attesté conforme à l’examen officiel du Code de la route.

Dès son inscription sur www.lepermislibre.fr, votre enfant aura accès aux cours illustrés sur les différentes thématiques de la sécurité routière. Il pourra s’entraîner à l’examen grâce aux tests et examens blancs en illimité. Sa courbe de progression lui permettra de suivre ses résultats après chaque entraînement.

En parallèle, il sera guidé pour compléter son inscription via l’ANTS, nécessaire pour pouvoir passer les examens du code et du permis de conduire.

Comment savoir quand votre enfant est prêt ?

Grâce à sa courbe de progression en ligne, votre enfant pourra voir lui-même lorsque ses résultats seront consistants et qu’il aura passé la barre des 5 fautes sur 40, signe qu’il est prêt pour l’examen. Il peut aussi demander conseil auprès de l’équipe Lepermislibre, qui est là pour le rassurer et le guider.

Comment se passe l’examen du code ?

L’examen du code de la route se passe dans des centres privés comme La Poste, donc tout prêt de chez vous !

Depuis son compte en ligne Lepermislibre, votre enfant pourra sélectionner le centre d’examen La Poste et la session de son choix. Grâce à ce système, il pourra passer le code en candidat libre, sans délai d’attente. Il n’aura plus qu’à se rendre sur place le jour de l’examen.

A prévoir : la présentation à l’examen du code de la route coûte 30€, à régler par carte au moment de la réservation en ligne.

Comment faire s’il rate le code ?

Le stress de l’examen peut perturber n’importe qui, rien de grave ! Il suffira de choisir une nouvelle date d’examen, comme expliqué précédemment. Il n’y aura qu’à repayer que les 30€ de présentation. Votre enfant aura toujours accès à son compte Lepermislibre pour reprendre l’entrainement si besoin.

Comment se passe l’apprentissage de la conduite ?

Si un moniteur indépendant partenaire Lepermislibre est disponible près de chez vous, votre enfant peut passer son permis de conduire avec Lepermislibre !

Pour cela, il peut réserver des leçons avec l’enseignant de son choix, qui l’accompagnera à l’examen du permis de conduire en fin de parcours.

Nous n’avons pas encore d’enseignant partenaire dans votre région ? Cela viendra ? Créez gratuitement un compte pour en être averti ! En attendant, votre enfant peut profiter de la formule en ligne Lepermislibre pour passer le code de la route. Vous pourrez ensuite l’inscrire dans une auto-école près de chez vous pour la conduite.

Des questions ?
Contactez-nous !

Tous les héros ont le permis : sois le prochain !

À toi, le héros des Temps modernes qui lis cet article !

On sait parfaitement que tu possèdes des super-pouvoirs, que toi seul sais manier à la perfection et que ton but sur Terre est de contrôler le monde.

Pour te donner un petit peu de courage, Lepermislibre a décidé par le biais d’un simple test de révéler le héros qui sommeille en toi et de le partager au monde entier, afin qu’il te craigne un peu (c’est le but non ?).

Pour cela, il te suffit de prendre ton ordinateur pare-balles ou ton smartphone lance-missiles et de répondre à notre test de personnalité !

Nous avons pensé à ton emploi du temps surement très chargé et avons tâché de faire le plus court possible.

Lepermislibre pense à tout et même à te donner quelques conseils pour ta double vie (ça reste entre nous évidemment).

Conseil n°1 : Avant de vouloir sauver le monde, pense à passer ton permis, car tu n’impressionneras personne à pied.

Conseil n°2 : Pour passer ton permis, rends-toi sur www.lepermislibre.fr

N’attends plus, le monde a besoin de toi !