Tests psychotechniques et permis de conduire : pourquoi, pour qui ?

Derrière cette expression un peu froide se cache un contrôle médical. Les tests psychotechniques du permis de conduire permettent d’évaluer la capacité physique et mentale d’une personne à récupérer ou repasser son permis, après une annulation ou suspension.

tests psychotechniques permis suspendu
Des tests psychotechniques en cas de permis suspendu ou annulé peuvent être requis pour être autorisé à conduire à nouveau.

Tests psychotechniques du permis : définition et infos pratiques

En quoi consistent les tests psychotechniques du permis ?

Les tests psychotechniques sont des tests effectués par un psychologue, en complément d’une visite médicale. Ils ont pour but de vérifier votre aptitude à conduire et à réagir de manière appropriée aux diverses situations rencontrées sur la route.

Si vous devez vous soumettre aux tests psychotechniques en cas de permis suspendu ou annulé, cela sera précisé dans la lettre de notification de la sanction.

Les tests psychotechniques du permis : coût, durée et validité

Les tests psychotechniques du permis durent de 45 minutes à 2 heures. Le coût est d’environ 100€, à la charge du candidat. En cas de réussite aux tests psychotechniques du permis, l’autorisation pour le repasser est valable 2 ans. En cas d’échec, il est possible de les repasser.

Où réaliser les tests psychotechniques du permis ?

Les tests psychotechniques du permis doivent être réalisés auprès d’un psychologue agréé par la préfecture. La liste de ces psychologues est disponible sur les sites internet des préfectures. Vous pouvez y accéder notamment depuis le site du service public.

Tests psychotechniques pour le permis : qui est concerné ?

Tests psychotechniques suite à la perte de tous vos points de permis

Si vous avez perdu tous vos points sur votre permis de conduire, celui-ci est annulé. Dans ce cas précis, on parle d’une invalidation de permis. Vous devez alors réaliser des tests psychotechniques avant de pouvoir le repasser.

En période probatoire, attention à vos points, jeunes conducteurs  !

Tests psychotechniques après annulation du permis de conduire


Dans le cas d’une annulation de permis prononcée par un juge suite à une infraction, vous devez vous soumettre aux tests psychotechniques avant de pouvoir le repasser. Cependant, vous ne pourrez pas réaliser cet examen avant la fin de la période d’annulation.

Les tests psychotechniques en cas de permis suspendu

Votre permis peut être temporairement suspendu par décision administrative ou judiciaire, suite à une infraction ou pour raisons médicales. Les tests psychotechniques en cas de permis suspendu ne sont demandés que pour si la durée est supérieure à 6 mois.

tests psychotechniques permis de conduire
Les tests psychotechniques pour le permis sont réalisés par un psychologue agréé, en complément d’une visite médicale.

Comment se déroulent les tests psychotechniques ?

Les tests psychotechniques : entretien individuel

Les tests psychotechniques du permis débutent par un entretien individuel avec un psychologue. Sa mission est d’évaluer l’état psychique du conducteur. Seront évoqués ses éventuels antécédents médicaux (alcool au volant, consommation de drogues, de médicaments…), les causes de l’annulation ou de la suspension et l’utilité du permis pour lui.

Les tests psychotechniques du permis : exercices pratiques

Une série d’exercices sur ordinateur est présentée au candidat, pour tester ses réflexes et la manière dont il traite l’information. Cela permet de contrôler sa capacité à maîtriser sa conduite : concentration, réaction… Par exemple, pour tester son attention, une photo de la route est affichée pendant quelques secondes, puis il est demandé au candidat de la décrire le plus précisément possible.

Suite à la réussite aux tests psychotechniques, en cas de permis suspendu, le candidat pourra alors récupérer son permis de conduire. En revanche, il lui faudra repasser son permis suite à une annulation (code uniquement ou permis complet, selon la situation). Si c’est votre cas, vous pouvez passer le code et le permis en candidat libre avec Lepermislibre, c’est simple, rapide et économique !

Conduite sans permis : quelles sanctions et quels risques ?

conduite sans permis

La conduite sans permis n’est pas à prendre à la légère. Sans parler des risques encourus, les sanctions sont sévères et peuvent aller jusqu’à une peine de prison de plusieurs années !

sanctions conduite sans permis
La conduite sans permis est un délit : le conducteur s’expose à de lourdes sanctions pouvant aller jusqu’à la prison !

Conduite sans permis : quelles sont les sanctions ?

La conduite sans permis constitue un délit, qui sera donc inscrit sur le casier judiciaire du conducteur. En plus de cela, elle s’accompagne de lourdes sanctions financières et pénales.

Conduite sans permis : sanctions pour un premier délit

Prendre le volant sans être titulaire du permis expose le conducteur à 15000 euros d’amende et jusqu’à 1 an d’emprisonnement, selon le jugement du tribunal. Le véhicule peut également être immobilisé, mis à la fourrière voire même confisqué. Lors de l’interpellation ou peu de temps après, l’automobiliste peut parfois payer une amende forfaitaire de 800 euros pour éviter des sanctions pénales. Toutefois cette situation répond à des critères précis (pas d’autre infraction commise, pas de récidive et le conducteur doit être majeur).

Les sanctions en cas de récidive

Dans le cas où le conducteur a déjà été arrêté pour un délit antérieur relatif au code de la route (tel que la conduite sans permis, mais aussi l’alcool au volant par exemple), les sanctions sont plus sévères. Elles peuvent aller jusqu’à 30000 euros d’amende et 2 ans de prison.

Les sanctions pour conduite sans permis suite à une annulation ou suspension

Le fait d’avoir déjà eu le permis ne change en rien les règles. Conduire un véhicule alors que votre permis a été annulé ou suspendu peut vous coûter très cher. Les sanctions pour conduite sans permis dans ce cas vont jusqu’à 4500 euros d’amende et 2 ans d’emprisonnement. Le véhicule peut être confisqué aussi. Vous ne souhaitez pas prendre de tels risques !

Avant de reprendre le volant, il faut donc impérativement attendre la fin du délai imposé par la décision judiciaire, et si nécessaire repasser son permis après une annulation ou une suspension.

risques conduite sans permis
Les risques de la conduite sans permis sont impardonnables en cas d’accident !

Les risques de la conduite sans permis en cas d’accident

Les risques de la conduite sans permis sont très lourds en cas d’accident.

Risques de la conduite sans permis pour le conducteur

Suite à un accident, si le conducteur n’était pas titulaire du permis, il n’est pas indemnisé par son assurance, ni pour ses soins de santé, ni pour les dégâts sur le véhicule. Or, ces frais peuvent être très élevés ! Dans cette situation, l’assurance peut également décider de résilier son contrat.  

Risques de la conduite sans permis auprès des autres usagers

Les risques de la conduite sans permis concernent également les dommages causés aux autres usagers de la route en cas d’accident. L’assurance du conducteur peut se retourner contre lui et lui demander de rembourser les indemnisations versées aux victimes.

Si le conducteur n’avait pas d’assurance, c’est le Fond de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO) qui prend en charge les frais des victimes dans un premier temps, mais le conducteur devra les rembourser ensuite.

Le conducteur peut même être contraint de payer chaque mois une mensualité à la victime, en fonction de son revenu, parfois à vie.

La conduite sans permis est donc lourde de conséquences. Une seule solution : passer le permis ! Découvrez comment passer le code et le permis en candidat libre, une formule flexible, efficace et économique.

Refus de priorité au passage piéton et retrait de points : le code de la route modifié

La Sécurité Routière a publié le décret n° 2018-795 le 18 septembre 2018 pour annoncer de nouvelles mesures, notamment une modification du code de la route pour les piétons, pour renforcer leur protection.

Priorité au passage piétons : la réglementation du code de la route

Selon l’article R.415.11 du code de la route, « tout conducteur est tenu de céder le passage au piéton s’engageant régulièrement dans la traversée d’une chaussée ou manifestant clairement l’intention de le faire ».

En d’autres termes, ne pas céder la priorité à un passage piéton constitue une infraction au code de la route et entraîne des sanctions !

Sécurité des piétons : le constat de la Sécurité Routière

Malgré la réglementation existante pour les passages piétons, de nombreux accidents surviennent. La Sécurité Routière recense 519 piétons tués sur la route en 2017, la plupart suite à une collision avec une automobile en agglomération.

Le gouvernement a donc entrepris de durcir les sanctions en cas de refus de priorité aux passages piétons, afin de sensibiliser les conducteurs et de prévenir ces accidents.

priorite passage pieton point permis
Depuis le 18 septembre 2018, le refus de priorité à un passage piéton est sanctionné par un retrait de 6 points sur le permis de conduire.

Refus de priorité au passage piéton : retrait de 6 points

Depuis le 18 septembre 2018, en cas de non respect de la priorité au passage piéton, un automobiliste s’expose à un retrait de 6 points sur son permis de conduire, contre 4 points auparavant. Ce retrait de points reste accompagné d’une amende forfaitaire de 135€.

De plus, le gouvernement met en place ce qu’on appelle la “vidéo-verbalisation”. Les policiers peuvent maintenant utiliser les caméras de surveillance pour relever les infractions aux passages piétons et verbaliser les conducteurs. Souriez, vous êtes filmé !

Ces mesures s’inscrivent dans la même lignée que celle de la réduction de vitesse à 80 km/h sur certaines routes. D’autres dispositions sont prévues pour renforcer la sécurité sur la route, notamment l’instauration de l’éthylotest anti-démarrage. Pour plus d’informations sur les mesures pour assurer la sécurité du passager et du véhicule, n’hésitez pas à vous inscrire au code en ligne de l’auto-école Lepermislibre.

Comment réviser le code de la route ?

L’examen du code est une étape essentielle pour apprendre à conduire. Pour le réussir, une bonne préparation est indispensable. Voici comment réviser le code de la route efficacement et mettre toutes les chances de votre côté !

SOMMAIRE

réviser le code

Révisez le code de la route avec les cours théoriques

Pour réviser le code de la route efficacement, nous vous conseillons de commencer par revoir les cours. Notre entraînement au code en ligne comprend des cours de code illustrés par des photos et vidéos, sur les 10 thèmes du code de la route :

  • la circulation routière
  • le conducteur (comment s’installer au poste de conduite par exemple)
  • la route
  • les autres usagers
  • les notions diverses
  • les premiers secours
  • prendre et quitter son véhicule
  • la mécanique et les équipements (les freins, l’embrayage etc)
  • la sécurité du passager et du véhicule
  • l’environnement

Lisez-les attentivement au moins une fois, prenez quelques notes si besoin. Cela vous permettra de mémoriser les informations principales et de ne pas répondre au test de code au hasard.

Tout comme le reste de l’entraînement, ces cours sont accessibles en illimité. Vous pourrez donc y revenir plus tard, en fonction de vos résultats et de vos besoins.

se préparer au code avec Lepermislibre

Préparez-vous au code de la route à domicile et à votre rythme avec l’entraînement en ligne Lepermislibre.

Entraînez-vous et testez vos connaissances

Des tests pour vous entraîner en illimité

Voici comment réviser le code de la route grâce aux tests d’entraînement en illimité, accessibles dès votre inscription. Conformes à l’examen officiel, vous aurez ainsi de quoi vous préparer aux questions du code de la route.

  • Les tests thématiques : 10 questions selon le thème de votre choix (les mêmes thèmes que ceux des cours). La correction s’affiche avant de passer à la question suivante.
  • Les tests aléatoires : 40 questions sur tous les thèmes confondus. De même, la correction s’affiche avant de passer à la question suivante.
  • Les examens blancs : 40 questions aléatoires également, avec un temps de réponse limité, comme pendant le déroulement de l’examen du code. Vous pouvez consulter la correction à la fin du test.

Il est conseillé de commencer par les tests thématiques, puis aléatoires et enfin les examens blancs, pour suivre l’ordre logique de progression.

Des séances de révision du code en vidéo live

Lepermislibre innove et vous propose un entrainement au code en live avec Séverine, enseignante de la conduite diplômée. Ces cessions vidéos ont lieu chaque semaine et sont visionnables en replay depuis votre espace personnel. Pendant environ 1 heure, vous réalisez un test de code ensemble, qu’elle corrige et explique au fur et à mesure. Ses conseils et astuces vous permettront de progresser encore plus vite, et ce sera également l’occasion de lui posez toutes vos questions en direct !

Tout au long de vos révisions, vous avez également la possibilité de poser vos questions par chat à notre service pédagogique, qui reviendra vers vous avec toutes les précisions nécessaires, et pourra vous proposer un coaching personnalisé pour maximiser vos chances de réussites.

Suivez votre progression tout au long de vos révisions

Avec notre formule en ligne, vous savez comment réviser le code de la route, mais aussi quand le passer ! L’historique de vos résultats s’affiche au fur et à mesure de vos entraînements. Depuis cette vue, vous pouvez aussi accéder aux corrections complètes pour chaque test que vous avez effectué.

Lorsque vous obtenez 35 bonnes réponses sur 40 pendant plusieurs tests d’affilé, c’est le signe que vous êtes prêt ! Vous pouvez alors vous inscrire à l’examen du code sur internet. Vous pouvez le passer avec La Poste par exemple, ou tout autre centre d’examen de votre choix. L’inscription est accessible directement depuis votre espace Lepermislibre, vous n’aurez besoin que de votre numéro NEPH pour réserver une session. Le délai de passage est de 24h seulement, et le coût de 30€ (prix unique fixé par l’État pour tous les centres d’examen en France).

Nos conseils pour réviser le code efficacement

Gardez un rythme régulier

Pour être efficace, mieux vaut réviser le code de la route régulièrement. À vous de trouver votre rythme : quelques tests chaque soir, ou quelques fois par semaine. Cela vous permet de mieux mémoriser vos erreurs d’un entraînement à l’autre et d’acquérir des automatismes. N’hésitez pas à revenir aux cours de code de temps en temps, surtout si vous commettez des erreurs récurrentes sur une thématique en particulier.

À l’approche de l’examen, n’hésitez pas à intensifier vos révisions, pour être en parfaites conditions le jour J !

Trouvez un endroit au calme pour réviser

Il est important d’être dans de bonnes conditions pour réviser le code de la route. Cela varie d’une personne à l’autre, mais de manière générale, essayez de vous isoler dans un lieu calme, où vous ne serez pas dérangé. Cela facilite la concentration et la mémorisation.

Observez la circulation routière

Pour compléter votre préparation au code de la route, n’hésitez pas à observer la circulation lorsque vous le pouvez : dans le bus, en marchant. Essayez de vous poser des questions : “Pourquoi ce conducteur a-t-il cédé la priorité à cette intersection? Pourquoi ne peut-on pas se garer ici ? Quelle est la signification des panneaux du code de la route ?”… Il ne s’agit pas que de réussir l’examen, vous devrez appliquer ces règles sur la route vous aussi !

Voilà donc comment réviser le code de la route avec Lepermislibre. Avec 85% de réussite à l’examen, cette méthode a prouvé son efficacité auprès de nos candidats. À vous de jouer !

Découvrez les conseils de Séverine, enseignante de la conduite, pour réviser le code de la route !