Conduire une voiture sans permis : réglementation et démarches

Vous souhaitez conduire une voiture sans permis ? Découvrez quelles sont les règles et critères à respecter pour prendre le volant sans permis de conduire.

Quelle voiture peut-on conduire sans permis ?

Les “voiturettes” : voitures sans permis

Il est possible de conduire certaines voitures appelées “voiturettes” sans être titulaire du code de la route ni du permis de conduire B.

Sont classées comme voiturettes :

  • les voitures à moteur d’une puissance maximale de 4kw et dont la cylindrée n’excède pas 50cm3 (aussi appelées quadricycle léger ou mini voitures)
  • les voitures électriques dont la puissance est inférieure à 1 kw

Qui peut conduire une voiture sans permis ?

Voici les conditions à respecter pour conduire une voiture sans permis :

  • être âgé d’au moins 14 ans
  • pour les personnes nées après le 1er janvier 1988, posséder le permis AM, anciennement BSR (ou un titre reconnu équivalent délivré par un État de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen (EEE))
  • ne pas être sous le coup d’une annulation de permis avec interdiction de conduire prononcée par un juge (les conducteurs ayant subi une suspension ou invalidation de permis sont donc autorisés à conduire une voiture sans permis)
conduire voiture sans permis
Conduire une voiture sans permis ne vous dispense pas de respecter les règles communes à tous les conducteurs.

Conduire une voiture sans permis : quelles sont les démarches obligatoires ?

Immatriculation d’une voiture sans permis

Conduire un véhicule sans permis ne vous dispense pas de le faire immatriculer. Pour obtenir votre carte grise, vous devez effectuer les mêmes démarches auprès de la préfecture que pour un véhicule classique. Une plaque d’immatriculation devra obligatoirement être apposée à l’arrière du véhicule.

Assurance d’une voiture sans permis

Vous devez être assuré pour conduire une voiture sans permis. Il faut pour cela souscrire au minimum la garantie responsabilité civile. Vous pouvez également choisir une assurance tous risques si vous le souhaitez. Le prix d’une assurance pour une voiturette est souvent moins élevé que pour un véhicule classique.

Pas de contrôle technique pour conduire une voiture sans permis

Les véhicules sans permis sont dispensés du contrôle technique, obligatoire avant la 4e année du véhicule puis tous les deux ans, pour les automobiles classiques.

Conduire une voiture sans permis : que dit le code de la route ?

Des règles de circulation propres aux voitures sans permis

Lorsque vous conduisez une voiture sans permis, vous devez vous soumettre à des règles particulières :

  • la vitesse maximale autorisée est de 45 km/h
  • vous ne pouvez emmener qu’un seul passager à bord de la voiture (et vous équiper d’un système homologué si vous transportez un enfant de moins de 10 ans)
  • vous ne pouvez pas circuler sur les autoroutes, voies rapides, voies express et périphériques

Des règles de circulation communes avec les autres conducteurs

Au volant d’une voiture sans permis, vous avez l’obligation de respecter le code de la route. Seront notamment considérés comme une infraction le fait de (liste non-exhaustive) :

Comme pour un véhicule avec permis, le port de la ceinture de sécurité est obligatoire lorsque vous conduisez une voiture sans permis.

Les sanctions en cas d’infraction avec une voiture sans permis

En cas d’infraction à bord d’une voiture sans permis, vous ne pouvez pas subir de retrait de points. En revanche, vous pouvez vous voir infliger le paiement d’une amende.

De plus, certaines infractions graves comme la conduite en état d’ivresse peuvent entraîner l’interdiction de prendre le volant, pour une durée allant jusqu’à 5 ans.

voiture sans permis code de la route
En veillant à respecter les règles du code de la route, vous pouvez conduire une voiture sans avoir le permis B.

Pourquoi conduire une voiture sans permis ?

Conduire une voiture sans permis peut être une alternative si l’on ne souhaite pas passer ou repasser son permis de conduire (en cas de perte ou annulation du permis par exemple). En effet, la formation en auto-école est coûteuse et peut s’étaler sur de longs mois. Ces contraintes sont souvent peu compatibles avec le quotidien des études, de la vie professionnelle ou familiale.

Cependant, il est possible aujourd’hui de passer le permis de conduire bien moins cher qu’en auto-école classique et selon le rythme et les besoins de chacun. Inscrivez-vous avec l’auto-école en ligne Lepermislibre pour accéder à l’entraînement au code de la route conforme à l’examen officiel. Réservez en ligne également vos leçons de conduite avec des enseignants diplômés, du lundi au dimanche, de 7h à 22h. Le tout à des prix défiants toute concurrence.

Avec Lepermislibre, le permis de conduire est à la carte : le nombre de leçons de conduite est à votre convenance, sans minimum obligatoire, et vous vous inscrivez aux examens officiels du code de la route et du permis de conduire lorsque vous le souhaitez. Cette formule s’adapte donc parfaitement à ceux qui souhaitent repasser le permis suite à un échec ou une annulation par exemple, tout comme aux débutants.

Alors conduire une voiture sans permis ou passer le permis moins cher, c’est à vous de choisir ! L’auto-école en ligne Lepermislibre vous accompagnera dans votre formation avec plaisir.

Entrevue avec Marie Laure, enseignante dans les Hauts-de-seine

Témoignages de nos enseignants partenaires

Les enseignants partenaires du réseau Lepermislibre sont des professionnels de l’enseignement diplômés du BEPECASER ou plus récemment du Titre Pro – CCP ECSR (anciennement BEPECASER). Ils sont indépendants et disposent de leur propre véhicule double commande.

Entrevue avec Marie-Laure, enseignante de la conduite dans les Hauts-de-Seine

Voici une présentation de Marie-Laure, enseignante de la conduite dans les Hauts-de-Seine, partenaire Lepermislibre ! Marie-Laure vous confie ses méthodes d’apprentissage, ainsi que quelques anecdotes !  

Marie-Laure, enseignante de la conduite partenaire Lepermislibre

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis de la Picardie, de Chantilly exactement. J’aime la conduite et je veux transmettre mon savoir-faire.

Pourquoi avoir choisi de rejoindre le réseau Lepermislibre ?

J’ai choisi Lepermislibre pour faire connaître la plateforme dans ma région. Aussi parce que le contact est facile et sympathique, toujours prêt à répondre à nos demandes.

Quelles sont vos principales qualités en tant qu’enseignant de la conduite ?

Je suis patiente, à l’écoute des élèves et conciliante.

Comment définiriez-vous votre méthode d’apprentissage ?

Je questionne l’élève pour savoir s’il a déjà conduit et je le lui demande s’il compte conduire régulièrement et quelles sont ses motivations. Je lui explique aussi le déroulement de sa formation selon son degré d’apprentissage.

Quel message avez-vous envie de passer à vos futurs élèves Lepermislibre ?

Il faut être motivé pour devenir un conducteur responsable. Venez nous rejoindre avec Lepermislibre 😀


Merci beaucoup Marie-Laure pour vos réponses et vos précieux retours d’expériences.

Vous souhaitez apprendre à conduire avec un enseignant de la conduite à Paris,  Marie-Laure sera ravie de vous accompagner jusqu’à l’obtention de votre permis!


Repasser son permis de conduire après un échec : comment réussir

Vous attendiez ce jour avec impatience. Il était une promesse de liberté, d’autonomie et d’indépendance ! Malheureusement, l’examen du permis de conduire n’est pas une épreuve facile. Si comme de nombreux candidats, vous devez repasser votre permis de conduire après un échec, voici quelques conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.

repasser permis de conduire après echec
Vous devez repasser votre permis après un échec : prendre quelques heures de conduite supplémentaires peut vous aider à corriger vos erreurs et vous sentir plus en confiance.

Se préparer pour repasser son permis de conduire après un échec

Repasser son permis de conduire sans trop attendre

L’obtention d’une nouvelle date à l’épreuve ne dépend pas uniquement de vous, bien sûr. Mais n’attendez pas trop longtemps avant de vous préoccuper de l’inscription pour repasser votre permis de conduire après un échec. Il ne s’agirait pas d’oublier tout ce que vous avez acquis au cours de votre préparation à l’examen.

À noter : s’il s’agit de votre 5ème échec au permis de conduire, vous devrez repasser le code également.

Reprendre des leçons après un échec au permis de conduire

Il n’est pas obligatoire de reprendre des leçons de conduite pour vous présenter à nouveau à l’épreuve. Mais si vous devez aujourd’hui repasser votre permis, c’est peut-être qu’il vous reste encore quelques notions à acquérir. Quelques heures de conduite supplémentaires vous aideront à améliorer votre pratique et à avoir un peu plus confiance en vous.

Vous pouvez réserver des leçons de conduite à la carte avec les moniteurs partenaires Lepermislibre, diplômés et qualifiés. Profitez-en pour leurs poser des questions et leurs demander des conseils.

Repasser son permis de conduire sereinement après un échec

Repasser son permis sans pression

Vous n’êtes pas seul à devoir repasser le permis de conduire. Près de la moitié des candidats échouent lorsqu’ils passent cet examen. Cela ne vous console peut-être pas, mais peut vous aider à envisager les choses de manière plus positive. Ce n’est que partie remise. Profitez du temps qui vous sépare de votre prochaine date d’examen pour vous perfectionner et vous donner toutes les chances de réussir.

Repasser le permis de conduire : un terrain connu

Un bon moyen de lutter contre le stress est de vous dire que vous savez déjà comment se déroule l’épreuve. Vous gagnez en expérience. Connaître les obstacles vous aidera à mieux les surmonter. Et peut-être à apaiser ou au moins à limiter vos inquiétudes ou vos craintes.

Comprendre ses erreurs au permis après un échec

Essayez de comprendre pourquoi vous avez échoué : avez-vous commis des erreurs simples, mais nombreuses, ou une des erreurs éliminatoires du permis ? Vous avez refusé une priorité à un autre conducteur, vous avez un peu trop hésité ? Repérer les fautes que vous avez commises, celles que vous avez tendance à faire lorsque vous êtes en situation de stress… Ce temps de préparation supplémentaire vous permettra de les connaître et de progresser.

repasser permis après echec réussir
Repasser son permis après un échec est souvent source de stress. Comprendre vos erreurs et ne pas se mettre la pression vous aideront à passer cette étape avec succès.

Repasser son permis en candidat libre après un échec

Repasser le permis de conduire bien moins cher

Les places d’examen en candidat libre sont gratuites. Un argument qui peut être décisif devant la somme demandée par les auto-écoles classiques pour repasser le permis en cas d’échec. En effet, celles-ci reçoivent un nombre limité de places d’examen chaque mois et risquent d’être pénalisées en cas d’échec de leurs candidats. Cela a donc un impact sur les délais, les coûts et le nombre d’heures qu’elles imposent pour repasser le permis de conduire.

En candidat libre au contraire, aucune heure n’est imposée. Chaque candidat est libre de s’inscrire à l’examen du permis gratuitement, quand bon lui semble.

Des délais réduits pour repasser le permis après un échec

Sachez que les délais pour repasser le permis de conduire après un échec sont réduits à environ 3-4 mois en candidat libre, peu importe votre nombre de passages. Cela peut être motivant si vous êtes pressé de prendre le volant.

Repasser son permis en candidat libre avec Lepermislibre

Le jour de votre examen en candidat libre, vous devez vous présenter accompagné d’une personne titulaire du permis depuis plus de 5 ans et avec une voiture à double commandes.

Chez Lepermislibre, nous vous proposons une solution simple et peu chère : vous faire accompagner par un de nos enseignants partenaires, avec sa voiture auto-école. Pour cela, réservez une heure de conduite depuis notre site avec l’enseignant de votre choix, sans engagement. Vous pourrez ainsi faire un bilan sur votre conduite et lui demander de vous accompagner pour repasser votre permis. En attendant votre examen, vous pourrez si vous le souhaitez reprendre des heures de conduite à la carte pour vous perfectionner. Nos enseignants vous proposent des leçons 7j/7, de 7h à 22h.

Cerise sur le gâteau : Lepermislibre n’applique aucun frais de transfert de dossier auto-école et vous guide pour vous inscrire au permis de conduire en candidat libre.

Alors restez motivé et optimiste, nous vous aideront à surmonter cet échec au permis de conduire et à le repasser dans les meilleures conditions !

Permis B : réglementation et examens du permis de conduire B

Obtenir le permis B est souvent une étape importante dans la vie. Conduire une voiture est un grand pas vers l’indépendance. Vous souhaitez vous lancer ? Lepermislibre vous rappelle ce qu’il est important de savoir pour s’inscrire au permis de conduire B.

Permis B : ce que dit la réglementation

Permis B : pour quel type de véhicules ?

Le permis B ne vous permet pas de conduire une moto ou un 38 tonnes ! Il vous donne la possibilité de prendre la route au volant d’un véhicule automobile :

  • ayant un poids total autorisé en charge (PTAC) de 3,5 tonnes maximum
  • destiné au transport de personnes ou de marchandises
  • permettant le transport de 8 passagers maximum (sans compter le conducteur).

Ainsi, le permis B vous permettra de conduire une voiture, une voiture avec remorque, une camionnette, un camping-car, mais aussi de petites motos, scooters, sous certaines conditions.

L’âge minimum pour passer le permis de conduire B

Vous pouvez entamer votre préparation au code de la route et au permis de conduire B avant votre majorité. L’âge minimum pour le permis dépend du type de formation que vous suivez :

  • En conduite accompagnée, vous pouvez passer le code à 15 ans et le permis B à 17 ans et demi. Après la réussi l’examen pratique, vous devrez attendre vos 18 ans pour conduire seul.
  • En formation classique et en candidat libre, l’âge minimum pour le code est 17 ans et il faut avoir soufflé ses 18 bougies pour passer le permis de conduire B.

Le permis B à points

Souvenez-vous que le permis B que vous venez d’obtenir en tant que jeune conducteur est un permis probatoire. Vous disposez dès lors de 6 points. Votre permis de conduire sera crédité de 2 ou 3 points supplémentaires chaque année, selon que vous avez suivi une formation classique ou en conduite accompagnée. Et ce jusqu’à un total de 12 points. Sauf bien sûr, si vous commettez des infractions…

permis b examens permis de conduire
Une fois que vous avez obtenu le code et que vous vous sentez prêt, vous pouvez vous inscrire à l’examen du permis de conduire B.

Permis B : formation et examens du permis de conduire

Apprendre à conduire une voiture avant d’avoir obtenu le code

Vous pouvez commencer à suivre des leçons de conduite avant d’avoir obtenu le code de la route. Mais vous ne pourrez vous présenter à l’examen du permis B qu’une fois que vous aurez réussi l’examen théorique. Pour augmenter vos chances lors de cet examen, entraînez-vous au code en ligne avec Lepermislibre.

Le nombre d’heures de conduite obligatoires pour le permis B

En auto-école traditionnelle, il est obligatoire de prendre au moins 20 heures de cours de conduite avec un moniteur diplômé d’État pour préparer l’examen au permis de conduire B.

Si vous choisissez de passer le permis en candidat libre, vous n’êtes pas tenu de suivre un nombre d’heures obligatoires. Sur le site Lepermislibre, vous pouvez réserver des leçons à la carte avec des moniteurs auto-école indépendants et vous inscrire pour vous présenter au permis B lorsque vous le souhaitez.

Les examens du permis B

Lexamen du code de la route comprend 40 questions à choix multiples sur plusieurs thématiques : la circulation routière, la mécanique du véhicule, les premiers secours… Pour le réussir, il faut obtenir au moins 35 bonnes réponses.

Lexamen pratique du permis de conduire B comprend différentes étapes théoriques et pratiques. Le jour du passage du permis de conduire B, l’examinateur juge votre aptitude à la conduite. Il prend en compte à la fois :

  • votre connaissance du véhicule
  • votre respect des règles de sécurité
  • votre respect de l’environnement
  • votre aptitude à voir et anticiper un éventuel danger.

À présent, les résultats des épreuves théoriques et pratiques sont dématérialisés. Vous recevez votre résultat au code de la route par mail et votre résultat au permis est consultable en ligne 48h après l’épreuve.

permis b candidat libre
En décidant de passer le permis b avec Lepermislibre, vous choisissez la liberté de préparer le code et le permis de conduire simplement et à votre rythme.

Permis B : passez-le en candidat libre avec Lepermislibre

Un accompagnement à la carte

Savoir comment obtenir le numéro de dossier NEPH indispensable pour passer le code ou le permis de conduire, questions administratives, ou besoin de corrections pour la préparation de vos examens. Le service client et l’équipe pédagogique Lepermislibre sont à votre disposition. Passer le permis avec Lepermislibre vous procurera autonomie et flexibilité, tout en vous assurant un accompagnement à chaque étape, comme en témoignent les avis des candidats libres.

Le permis de conduire B moins cher

Avec Lepermislibre, le permis de conduire vous coûte presque deux fois moins cher. Notre auto-école en ligne vous propose en effet des tarifs dégressifs en fonction du nombre d’heures choisies. Et les heures non effectuées vous sont remboursées.Avec notre auto-école en ligne, vous bénéficiez de l’expertise de moniteurs d’État, d’une équipe pédagogique à votre écoute, et de tarifs attrayants. N’hésitez plus, et passez le permis voiture avec Lepermislibre.

Entrevue avec Edouard, enseignant à Saintes-Maries-de-la-Mer

Témoignages de nos enseignants partenaires

Les enseignants partenaires du réseau Lepermislibre sont des professionnels de l’enseignement diplômés du BEPECASER ou plus récemment du Titre Pro – CCP ECSR (anciennement BEPECASER). Ils sont indépendants et disposent de leur propre véhicule double commande.

Voici une présentation de Edouard, enseignant de la conduite à Saint-Priest et ses alentours, partenaire Lepermislibre ! Sébastien vous confie ses qualités en tant que moniteur auto-école ainsi que ses méthodes d’apprentissage!  

Entrevue avec Edouard, enseignant de la conduite à Saintes-Maries-de-la-Mer

Edouard, enseignant de la conduite à Saintes-Marie-de-la-Mer

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis âgé de 37 ans, reconverti dans l’enseignement de la conduite et de la sécurité routière depuis 1 an suite à un grave accident de la route, et après 18 ans en tant que serveur/barman diplômé.

Pourquoi avoir choisi de rejoindre le réseau Lepermislibre ?

Le permis 2.0 me semble plus conforme avec l’évolution des modes de consommation et donc des relations B2C de la société actuelle.
Lepermislibre fait parti de ces acteurs qui ont permis d’ouvrir et de démocratiser une nouvelle façon de travailler et correspond à mes valeurs professionnel et pédagogique.

Quelles sont vos principales qualités en tant qu’enseignant de la conduite ?

Ayant travaillé presque 20 ans en restauration, je suis à mon aise avec la clientèle pour leur donner satisfaction.
L’empathie et la psychologie sont mes atouts pour pouvoir mettre en confiance et rassurer les apprenants afin qu’ils puissent apprendre de manière détendue.

Comment définiriez-vous votre méthode d’apprentissage ?

La mise en confiance de l’apprenant aussi bien sur la relation avec son enseignant, mais aussi avec celui de la voiture est primordiale afin de pouvoir libérer de la « mémoire-tampon » dans le cerveau.
Le sens ainsi que la justification sont également essentiels dans la mise en place des procédures afin de ne pas pouvoir tomber dans un comportement behavioriste lors de la pratique de la conduite automobile.

Quel message avez-vous envie de passer à vos futurs élèves Lepermislibre ?

Apprentissage de la conduite adaptative, efficace et conviviale !

Merci beaucoup Edouard pour vos réponses !

Vous souhaitez apprendre à conduire avec un enseignant de la conduite à Saintes-Maries-De-La-Mer et aux alentours, Edouard sera ravi de vous accompagner jusqu’à l’obtention de votre permis!

Repasser son permis après une annulation : démarches et conseils

Lepermislibre vous guide suite à l’annulation de votre permis de conduire. Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour repasser son permis après une annulation : les démarches à effectuer, les examens exigés et les solutions existantes pour repasser son permis moins cher.

Qu’est ce que l’annulation du permis de conduire ?

Annulation judiciaire du permis et interdiction de conduire

L’annulation du permis de conduire est une sanction prononcée par un juge après une grave infraction au code de la route. Le conducteur est convoqué au tribunal, il doit remettre son permis aux autorités et n’a plus le droit de conduire pendant un certain temps.

Pour être autorisé à conduire à nouveau, le conducteur doit repasser son permis après l’annulation.

Notez que l’annulation judiciaire peut être prononcée indépendamment du nombre de points restants sur le permis. Elle est à différencier de l’invalidation du permis (perte de tous les points) et de la suspension judiciaire ou administrative du permis (suite à une infraction ou pour des raisons médicales).

repasser son permis après annulation
Démarches et conseils pratiques, voici ce qu’il faut savoir pour repasser son permis après une annulation.

Durée de l’annulation du permis de conduire

La durée de l’interdiction de conduire suite à une annulation de permis est précisée sur un document appelé “imprimé référence 7”, remis au conducteur par le tribunal. Elle dépend de l’infraction commise :

  • conduite sous l’emprise de stupéfiant : jusqu’à 3 ans
  • conduite en état d’ivresse : jusqu’à 3 ans
  • refus de se soumettre aux vérifications de l’état d’alcoolémie ou de la prise de stupéfiants : jusqu’à 3 ans
  • atteintes involontaires aggravées entraînant une incapacité totale de travail de plus de 3 mois : jusqu’à 10 ans
  • homicide involontaire : jusqu’à 10 ans
  • refus de restituer son permis après une annulation : jusqu’à 3 ans

Ne pas respecter cette interdiction est puni de 2 ans d’emprisonnement et de 4 500 € d’amende.

Faut-il repasser le code ou le permis complet après une annulation ?

À la fin de l’annulation du permis de conduire, le conducteur doit repasser le code dans tous les cas. Pour la conduite, cela dépend de l’ancienneté de son permis et de la durée de l’annulation.

On note que si le conducteur possédait plusieurs catégories de permis et qu’il doit repasser l’épreuve pratique, il devra le faire pour chaque catégorie qu’il souhaite récupérer.

Permis de conduire obtenu depuis 3 ans ou plus avant l’annulation

  • Si la durée de l’interdiction de conduire est d’1 an ou plus, le conducteur doit forcément repasser son code et son permis.
  • Si la durée de l’interdiction de conduire est de moins d’1 an, le conducteur peut ne repasser que le code s’il s’inscrit à l’examen dans les 9 mois suivant la fin de l’interdiction. À défaut, il doit repasser le code et le permis.

Permis de conduire obtenu depuis moins de 3 ans avant l’annulation

Si le conducteur avait obtenu son permis depuis moins de 3 ans, il doit alors repasser le code et le permis après l’annulation.

Il est important de noter que dans tous les cas où le conducteur doit repasser l’épreuve pratique du permis, il est ensuite en période probatoire pendant 3 ans. Il doit donc respecter les limites de vitesse jeune conducteur et placer le A à l’arrière de son véhicule.

annulation permis de conduire
À la fin de l’annulation de votre permis de conduire, voici quelles démarches effectuer pour repasser votre permis et reprendre la route.

Comment repasser son code et/ou son permis après une annulation ?

Passer une visite médicale et des tests psychotechniques

Pour être autorisé à repasser son permis après une annulation, le conducteur doit effectuer une visite médicale et des tests psychotechniques auprès d’un médecin agréé par la préfecture, peu importe la durée de l’interdiction de conduire. On peut trouver le service à contacter pour prendre rendez-vous selon son département sur le site du service public.

Il est possible de passer ces examens avant la fin de l’interdiction de conduire, mais le conducteur devra attendre la levée de l’interdiction pour s’inscrire à nouveau aux examens du permis (code et conduite).

S’inscrire aux examens du permis de conduire

Pour repasser son permis après une annulation, le conducteur peut se rendre dans une auto-école traditionnelle ou choisir de le passer en candidat libre. Cette option revient bien moins cher pour un conducteur expérimenté car il n’y a ni frais de dossier, ni heures de conduite obligatoires en candidat libre. Chacun peut se former selon ses besoins et s’inscrire aux examens lorsqu’il le souhaite.

À cette fin, l’auto-école Lepermislibre à développé une solution en ligne qui permet de réviser le code de la route, réserver des leçons de conduite à la carte avec des moniteurs auto-école indépendants et s’inscrire au code et au permis en candidat libre.

Côté délais, la formule candidat libre est gagnante également : il faut compter seulement 24h pour s’inscrire au code et environ 2 mois pour obtenir une date de permis.

En cas d’annulation du permis de conduire, la formule en ligne Lepermislibre permet donc de le repasser plus rapidement et moins cher.

Le rapport Dumas, que dit-il ?

Rendu public le 12 février 2019, le rapport Dumas / Commission Guérini était très attendu dans le milieu de l’éducation routière. Les idées présentées visent à rendre le permis de conduire plus accessible et moins cher tout en renforçant l’éducation et la sécurité routière. Nous reprenons ici les grands axes du rapport Dumas / Guérini.

Sensibiliser davantage les jeunes à la sécurité routière

Renforcer le contenu des règles de sécurité routière

Le rapport Dumas prévoit qu’il faudrait enrichir les connaissances des règles de circulation et de sécurité routière dès le plus jeune âge, en développant le contenu des épreuves de l’ASSR par exemple.

Renforcer la prévention dans certaines zones

Renforcer la prévention routière est l’un des sujets clés de ce rapport. Le message délivré aux élèves devrait également, d’après la commission, être adapté aux secteurs, notamment dans les DROM-COM où le taux d’accidentologie est très élevé.

Utiliser la JDC comme point d’entrée

Enfin, il faudrait profiter davantage de la journée de défense et de citoyenneté (JDC) pour avertir les jeunes quant aux dangers liés à la sécurité routière, en tant que conducteur et passager.

Améliorer la transparence des coûts et de la formation

Contrat type

La commission mentionne la diffusion d’un contrat de formation qui permettrait au candidat de suivre l’évolution de son apprentissage de manière totalement transparente.

En effet, qu’il s’agisse des coûts ou des méthodes d’apprentissage des auto-écoles , la DGCCRF (La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) prévoit de mettre en place un contrat type.

Ce contrat garantit ainsi “la transparence de son parcours d’apprentissage de la conduite”.

Carte interactive des taux de réussite

Afin de garantir une transparence des données et des chiffres délivrés par les auto-écoles en France, la DSR (Délégation de la Sécurité Routière) propose de rendre publics, via une carte interactive les taux de réussite aux épreuves théoriques et pratiques aux niveaux national et départemental. Le taux appliqué serait le taux de réussite médian qui “est la valeur au-dessus de laquelle 50 % des candidats ont réussi l’examen”. Le rapport envisage aussi de corréler ces données au nombre d’heures de conduite prises par les candidats.

Transparence de l’apprentissage

Ajouter des mentions sur le livret d’apprentissage des élèves, telles que l’identité de l’enseignant et le numéro de son autorisation d’enseigner, est aussi une des propositions délivrées dans le rapport Dumas. La présentation du livret lors de l’examen pratique deviendrait ainsi obligatoire.

Rendre le permis de conduire accessible à tous

Passage des examens théorique et pratique lors du SNU

Les élèves accomplissant le service national universel pourraient avoir la possibilité de passer l’examen du code de la route.

Le rapport prévoit aussi, sous certaines conditions, de faire bénéficier aux volontaires du service national universel de longue durée, d’un passage à l’examen pratique du permis de conduire, financé par l’État.

Modifier le contenu du code de la route

Les retours d’expérience des moniteurs d’auto-écoles traditionnelles et des plateformes en ligne ont affirmé l’idée que le code de la route était souvent perçu comme un examen très scolaire et finalement loin de réalité de la conduite effective. De plus, les nuances utilisées dans les questions peuvent parfois être difficilement perçues par les candidats et ainsi mal interprétées sur la route. Les premières heures de conduite sont donc utilisées pour revoir les bases et non pour l’apprentissage de la conduite et des mécanismes du véhicule. Des solutions sont alors envisagées pour répondre à cette problématique :

  • simplifier et clarifier les questions du code de la route
  • se concentrer davantage sur la maîtrise de la signalisation
  • utiliser les retours des plateformes en ligne, en terme de chiffres, pour analyser les taux de réponse des candidats. En effet, les plateformes disposent de chiffres caractéristiques “à partir des examens blancs en ligne réalisés par les candidats, quelles sont les questions les plus complexes, celles qui présentent le plus fort taux d’échec, celles qui reviennent le plus souvent…”

Enfin, comme expliqué précédemment, c’est à l’aide de chiffres clés que l’on peut analyser les questions mais aussi la réussite des candidats.

Développer l’utilisation des simulateurs de conduite

L’utilisation des simulateurs est aussi mentionnée dans le rapport Dumas. Les très bons retours d’expérience et notamment les meilleurs résultats obtenus par les élèves ayant réalisé des heures sur un simulateur (+7% de taux de réussite à l’examen), ont conduit à une remise en question de ce sujet.

Le rapport prévoit ainsi d’augmenter le quota d’heures autorisées sur un simulateur de 5 à 10 heures.

Valoriser le passage du permis en boite automatique

La possibilité de passer son permis en boîte automatique est valorisée dans le rapport. Une formation obligatoire de 13 heures est utile pour passer son permis de conduire en boite automatique, alors que 20 heures sont obligatoires pour le passer en boite manuelle.

Il est d’ailleurs envisagé de réduire le délai entre le passage du permis en boite automatique vers un permis en boite manuelle à 3 mois.  

Augmenter le nombre d’accompagnateurs

Le rapport préconise une augmentation du nombre d’accompagnateurs éligibles à conduire avec les élèves en conduite accompagnée et supervisée. Pour cela, il faut être détenteur du permis B depuis minimum 5 ans de permis.  

Afin d’en faire bénéficier le plus grand nombre, il s’agirait donc de : “développer un vivier d’accompagnateurs parmi les réservistes et les jeunes en service civique s’ils réunissent les conditions.”

Pour augmenter le nombre d’inspecteurs, en baisse depuis 2012, plusieurs mesures sont envisagées. Il est ainsi prévu par exemple, d’après le rapport, de détacher des militaires et des policiers pour soutenir la demande, mais aussi de réduire la durée de formation des inspecteurs chargés de faire passer exclusivement le permis B.

Des concours au niveau local, et non national, pourraient être mis en place, notamment en Île-de-France, sous conditions.

Passage du permis à 17 ans

La commission Guérini envisage aussi d’autoriser les élèves âgés de 17 ans à passer l’examen pratique du permis de conduire, sous réserve de remplir les conditions liées à l’obtention du permis en conduite accompagnée.

Si l’élève remplit toutes ces conditions et réussit l’examen pratique, il serait alors éligible à conduire dès 17 ans, sur le territoire français.

Simplifier le parcours du candidat à l’aide des nouvelles technologies

Portail internet d’aide au financement

Beaucoup d’aides sont aujourd’hui accessibles pour faciliter le financement de son permis de conduire. L’État propose de mettre en place un portail qui listerait la totalité des offres disponibles pour les candidats pour financer leur formation. Les régions seraient le moteur pour la promotion et l’accès à ce portail d’informations.

Simplifier l’inscription via l’ANTS

Avec l’expansion du numérique, il est désormais possible de faciliter et simplifier grandement certains processus d’inscription, notamment celui du code de la route et de l’obtention d’un numéro NEPH (numéro d’enregistrement préfectoral harmonisé). Le rapport prévoit de permettre à chaque candidat d’obtenir ce numéro directement via le site de l’ANTS (agence nationale des titres sécurisés), en s’inscrivant et en faisant les démarches lui-même.

Afin de faciliter le parcours du candidat jusqu’à l’obtention du code de la route, il s’agirait de mentionner sur l’espace personnel du candidat inscrit sur l’ANTS, les centres d’examens disponibles proches de chez lui. Cette information est aujourd’hui encore souvent délivrée par les auto-écoles qui choisissent elles-mêmes le centre d’examen dans lequel l’élève passe son code: “ En effet, elles peuvent inscrire elles-mêmes les élèves ou leur indiquer dans quel centre se rendre, ce qui a pour effet de renforcer la position dominante de certains acteurs titulaires du marché du passage de l’ETG.” (Rapport Dumas)

Numérisation des outils pédagogiques

Afin de s’adapter à la demande, ce que beaucoup d’auto-écoles font déjà aujourd’hui, il est intéressant de développer davantage la numérisation des outils pédagogiques, via les nouvelles technologies. Cela se retranscrit souvent au travers de logiciels accessibles depuis une tablette ou un smartphone qui permettent l’accès en temps réel à l’évolution du parcours du candidat.

Candilib !

Vous l’attendiez tous ! Une baisse des délais pour les places d’examen de vos candidats serait aujourd’hui possible grâce à Candilib. Cet outil permettrait aux élèves d’inscrire eux-mêmes sur les plages horaires disponibles des examinateurs du permis de conduire.

Ce projet donnerait lieu à une meilleure allocation des places d’examen pour les élèves : “Le candidat s’inscrit dans l’agenda et réserve ainsi son créneau. Il est libre de se présenter ou non”.

Des opérations seront mises en place pour ne pas inciter les élèves à réserver des places d’examen à répétition inutilement, notamment en facturant la deuxième présentation à l’examen et en mettant en place un délai de 15 jours entre deux passages.  

Confirmer la portée de l’agrément national et le label qualité

Nouveaux critères du label qualité

Un changement d’orientation concernant le label, dénommé « qualité des formations au sein des écoles de conduite » comprendrait de nouveaux critères, plus simples et accessibles.

Ce label ne serait pas remis en question pour ceux l’ayant déjà obtenu.

Il est aussi mentionné dans le rapport, de permettre aux plateformes d’accéder à ce label qualité et à ses contreparties : “ Elle a indiqué que ce projet (d’arrêté) constitue une entrave anormale au développement du commerce en ligne (…) et limite artificiellement la concurrence entre différentes catégories d’opérateurs ».” (Rapport Dumas)

La portée nationale de l’agrément d’une auto-école

Comme vous le savez, afin d’ouvrir une auto-école il est nécessaire d’obtenir un agrément préfectoral, délivré sous certaines conditions.

Aujourd’hui, comme le mentionne la commission Guérini, seules les auto-écoles en ligne comme Lepermislibre, et les groupes d’auto-écoles types ECF, CER etc… disposent d’une implantation sur le territoire national.

Ainsi, la validation de ce rapport permettrait à toutes les auto-écoles de France de bénéficier du même type d’agrément. En effet d’après la commission : “ La mission propose de le compléter par les mots « Cet agrément a une portée nationale ». “

La vision des dirigeants Lepermislibre

Nous sommes plutôt favorables à l’ensemble des propositions émises par ce rapport. La majorité des propositions vont directement ou indirectement dans le sens du consommateur.

L’arrivée de nouvelles technologies, d’une génération hyper connectée, de modes de consommation différents et surtout d’une transformation du marché du travail ont bouleversé un marché vieillissant qui a aujourd’hui besoin de renouveau et de fraîcheur.

Nous sommes bien évidemment en phase avec les évolutions apportées par le rapport Dumas/Guérini, notamment concernant le renforcement de la sécurité et de l’éducation routière qui sont des éléments indispensables à prendre en compte, que ce soit dans le cadre du parcours scolaire avec un renforcement de l’éducation routière ou encore au travers d’une amélioration continue via les données récoltées par les plateformes comme Lepermislibre.

En parallèle, redonner le pouvoir aux candidats en actant la désintermédiation de l’accès aux places d’examen nous paraît être la solution la plus viable qui permettra une fluidification de l’examen et donc une réduction des délais de passage. L’idée de permettre au candidat d’avoir accès gratuitement à son premier examen uniquement créé à notre sens un garde fou suffisant pour limiter les candidats souhaitant “tenter leur chance”.

Rappelons à ce titre que dans la grande majorité des cas, le passage à l’examen est décidé d’un commun accord entre le candidat et l’enseignant.

Quant à l’agrément, une décision de justice est venue confirmer en janvier 2019 son caractère national.

Nous restons cependant dubitatifs quant à la question des simulateurs qui, pour les plus performants, pourraient coûter le double d’un véhicule double commande.

Romain DURAND
Directeur Général.

Entrevue avec Sébastien, enseignant à Lyon / Saint-Priest

Témoignages de nos enseignants partenaires

Les enseignants partenaires du réseau Lepermislibre sont des professionnels de l’enseignement diplômés du BEPECASER ou plus récemment du Titre Pro – CCP ECSR (anciennement BEPECASER). Ils sont indépendants et disposent de leur propre véhicule double commande.

Voici une présentation de Sébastien, enseignant de la conduite à Saint-Priest et ses alentours, partenaire Lepermislibre ! Sébastien vous confie ses qualités en tant que moniteur auto-école ainsi que ses méthodes d’apprentissage!  

Entrevue avec Sébastien Em, enseignant de la conduite à Saint-Priest

Sébastien, enseignant de la conduite à Lyon / Saint Priest

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Dynamique, motivé, dans le métier par vocation. Ma priorité est la sécurité routière et la réussite de mes élèves.

Pourquoi avoir choisi de rejoindre le réseau Lepermislibre ?

Pour la proximité et la disponibilité des collaborateurs Lepermislibre.

Quelles sont vos principales qualités en tant qu’enseignant de la conduite ?

Je suis patient, pédagogue, adaptatif, et à l’écoute des élèves.

Comment définiriez-vous votre méthode d’apprentissage ?

Je préconise une pédagogie par objectifs.

Quel message avez-vous envie de passer à vos futurs élèves Lepermislibre ?

Venez avec envie et vous apprendrez avec plaisir ! La réussite appartient à tous. Ne baissez jamais les bras.

Merci beaucoup Sébastien pour vos réponses !

Vous souhaitez apprendre à conduire avec un enseignant de la conduite à Saint Priest,  Sébastien sera ravi de vous accompagner jusqu’à l’obtention de votre permis!

Les 10 erreurs éliminatoires ou petites erreurs à éviter au permis B

Certaines sont des erreurs éliminatoires au permis B. D’autres sont de petites erreurs qui ne vous empêcheront pas d’obtenir le permis de conduire. Si vous avez envie de sillonner les routes de France et d’ailleurs dès les prochaines vacances, Lepermislibre vous présente dix des fautes les plus fréquemment commises lors de l’examen du permis.

erreur eliminatoire permis B
Votre examen approche ? Découvrez les erreurs éliminatoires à éviter au permis B et préparez-vous en toute sérénité avec Lepermislibre.

Des erreurs éliminatoires au permis B : les refus de priorité

1. Le refus de priorité à droite

Refuser une priorité à droite sur un carrefour est une erreur éliminatoire pour le permis B. En l’absence de panneaux de signalisation de priorité à une intersection, ou de feux, le conducteur doit céder le passage à tout véhicule qui vient de la droite. Oublier cette règle le jour du permis c’est se voir à coup sûr refuser le droit de prendre le volant seul…

2. L’abus de priorité

Avoir la priorité ne vous dispense pas de vérifier si la voie est occupée et si les autres conducteurs ont le temps de vous voir. Il peut être nécessaire d’annoncer votre arrivée par un signal lumineux ou sonore. Voire de ralentir. S’engager en risquant de provoquer un accident serait jugé comme un abus de priorité, qui fait partie des erreurs éliminatoires lors de l’examen du permis B.

3. Le refus de priorité à un passage piéton

Selon le code de la route, un piéton qui s’apprête à franchir un passage clouté est toujours prioritaire. Refuser la priorité à un piéton est donc une erreur éliminatoire au permis B.

Des erreurs fréquentes au permis de conduire : le non respect de la signalisation

stop erreur eliminatoire permis b
Une des erreurs éliminatoires au permis de conduire : le non-respect d’un stop ou d’un sens interdit.

4. Le non respect d’un feu rouge, d’un stop ou d’un sens interdit

Ne pas respecter un feu rouge, un stop ou un sens interdit est une erreur éliminatoire le jour de l’épreuve du permis B. Après l’obtention du permis, commettre ces erreurs entraîne une perte de 4 points et 135 € d’amende.

5. Le franchissement d’une ligne continue

Rouler légèrement sur une ligne discontinue fait partie des petites erreurs au permis de conduire. La ligne blanche ou continue, en revanche, symbolise un espace à ne pas dépasser sur la route. Ne pas respecter cette règle est une faute éliminatoire au permis B.

Les petites erreurs lors de l’examen du permis de conduire

6. Une mauvaise insertion dans un sens giratoire

Les carrefours à sens giratoires sont souvent une source d’inquiétude pour les jeunes conducteurs. Mais sachez que s’engager sur la voie de droite alors que l’inspecteur vous a demandé de tourner à gauche sera considéré comme une petite erreur qui ne remettra pas en cause l’obtention du permis de conduire. Surtout si vous rectifiez la situation rapidement.

7. Les oublis ou maladresses

Oublier son clignotant après avoir tourné ne signifie pas que vous allez échouer à l’examen. Caler en démarrant au feu non plus, si cela arrive une fois. En revanche si tous vos démarrages sont laborieux et que vous commettez des imprudences, ce qui n’était au départ qu’une petite erreur au permis de conduire, pourrait devenir une faute éliminatoire.

Pour éviter les erreurs au permis, faire preuve de prudence

8. L’oubli des rétroviseurs

Vous devez régler les rétroviseurs au moment où vous vous installez au poste de conduite. Puis il faut les utiliser tout au long du trajet.

Pensez à effectuer un contrôle visuel chaque fois que vous souhaitez :

  • changer de voie
  • tourner
  • effectuer un dépassement
  • effectuer une manœuvre
  • freiner.

Oublier de vérifier l’angle mort avant une manœuvre serait aussi une erreur éliminatoire lors de l’examen du permis de conduire.

erreur permis B retroviseur
Ne pas effectuer de contrôle visuel lors d’un dépassement ou d’une manœuvre est une erreur éliminatoire au permis B.

9. Le non respect des distances de sécurité

Les distances de sécurité ont pour but d’éviter les accidents en laissant au conducteur le temps de freiner, ralentir, ou prendre une décision adaptée face à une situation imprévue. Ne pas les prendre en compte revient à commettre une erreur éliminatoire au permis B.

10. Le manque de confiance en soi

Lors de l’examen du permis B, l’examinateur évalue différents éléments :

  • votre respect des règles de conduite
  • votre conscience des risques
  • votre maîtrise du véhicule.

Mais il juge aussi votre aptitude à prendre des décisions de manière autonome. Un manque d’assurance momentané sera considéré comme une petite erreur au permis de conduire. S’il est récurrent, il pourra devenir éliminatoire. Soyez donc prudents, mais sûr de vous.

Les moniteurs auto-école partenaires Lepermislibre vous donneront toutes les clés pour préparer cet examen à votre rythme et éviter les erreurs éliminatoires au permis B. Pour découvrir nos offres et les enseignants de la conduite près de chez vous, créez gratuitement votre compte Lepermislibre.

Première heure de conduite : découvrir la conduite, évaluer ses besoins

Que vous passiez le permis en candidat libre comme avec Lepermislibre ou au sein d’une auto-école traditionnelle, vous allez suivre une première heure de conduite. Ce premier cours obligatoire permet à l’enseignant de vous connaître, de mesurer vos connaissances et besoins et ainsi d’évaluer combien d’heures de conduite vous seront nécessaires, que vous soyez débutant ou non.

Qu’est-ce que l’évaluation de conduite

Une prise de contact

Cette 1ère heure de conduite est l’occasion de rencontrer votre enseignant. Il s’agit pour lui de vous connaître et de mesurer votre aptitude au volant. À l’issue de cette première heure, il vous dira combien d’heures de conduite lui semblent nécessaires avant de vous présenter à l’examen.

Une première heure de conduite obligatoire

Cette heure d’évaluation est rendue obligatoire par la loi. Et ce, que vous ayez déjà eu votre permis ou non, et que vous ayez choisi de passer le permis en candidat libre ou non.

Si vous avez déjà bénéficié d’une évaluation au sein d’une autre auto-école, au cours de cette première heure de conduite avec Lepermislibre, l’enseignant établira un bilan de vos acquis. Il estimera le nombre d’heures dont vous avez besoin pour compléter votre formation. Et il s’adaptera à votre niveau et à votre expérience.

La fiche d’évaluation indique le nombre d’heures de conduite nécessaires

À l’issue de cette première heure de conduite, l’enseignant remplit une fiche d’évaluation. Les candidats Lepermislibre peuvent consulter leur fiche d’évaluation en ligne, sur leur espace personnel.

Dans ce document, l’enseignant précise combien d’heures de conduite sont jugées nécessaires, que vous soyez débutant ou non, avant votre présentation au permis. Il ne s’agit que d’une estimation. Ce nombre d’heures pourra évoluer en fonction des progrès ou difficultés constatés pendant les cours.

premiere heure de conduite debutant
La première heure de conduite : une obligation légale, qui vous permettra de savoir combien d’heures de conduite vous seront nécessaires, que vous soyez débutant ou non.

Le déroulement de la première heure de conduite

Un entretien d’évaluation avec l’enseignant

Cette première heure de conduite comprend un entretien d’évaluation. L’enseignant vous posera quelques questions pour découvrir :

  • Si vous avez déjà un permis de conduire
  • Votre expérience au volant
  • Votre connaissance du véhicule

Il pourra ainsi vous demander si vous avez déjà conduit, avec qui, sur quel type de voie, si vous savez où se trouve et à quoi sert l’embrayage, comment freiner, si vous savez démarrer et vous arrêter en voiture, reconnaître les panneaux du code de la route, etc. Il s’agit de déterminer de combien d’heures de conduite vous aurez besoin.

Place à la pratique

Puis l’enseignant vous demandera de conduire. Pour les débutants, pas de panique. L’objectif de cette première évaluation est d’analyser votre comportement au volant. Il observera :

  • Votre émotivité
  • Votre compréhension et votre mémoire
  • Votre habileté
  • Votre respect des autres et de la sécurité

L’enseignant est là pour vous conseiller et vous aider. N’hésitez pas, au cours de cette première heure de conduite, à lui poser des questions sur la voiture, les règles de circulation…

Avec Lepermislibre, je choisis mon enseignant

De même que pour toute la formation au permis de conduire, avec Lepermislibre, vous avez la possibilité de réaliser cette heure d’évaluation avec le moniteur auto-école de votre choix. Avec lui, vous déterminerez le lieu de rendez-vous qui vous convient, en fonction de son secteur géographique d’activité.

premiere heure de conduite permis
Grâce à votre première heure de conduite, planifiez votre formation pour passer le permis de conduire.

Combien d’heures de conduite pour un débutant

Le nombre d’heures minimum

Il n’y a pas de minimum légal d’heures de conduite nécessaires pour s’inscrire au permis de conduire en candidat libre. Cependant, les conducteurs débutants ont souvent besoin d’une trentaine d’heures ou plus pour être à l’aise. L’important n’est pas de savoir combien d’heures de conduite vous allez suivre, mais plutôt à quel moment vous serez prêt pour vous présenter à l’examen du permis

Aucune démarche administrative n’est nécessaire pour l’heure d’évaluation

Passer sa première heure de conduite sans avoir entamé les démarches administratives, c’est possible. Le numéro de candidat au permis (NEPH) délivré par la préfecture est en effet indispensable pour passer le code ou le permis de conduire, mais pas pour l’heure d’évaluation. Vous pouvez donc réaliser cette première heure de conduite, puis prendre le temps d’engager les démarches nécessaires. Vous trouverez ici des renseignements pour obtenir le numéro NEPH. Vous pouvez également passer cette 1ère heure de pratique avant de passer le code. Les leçons de conduite et l’apprentissage théorique peuvent en effet se dérouler en parallèle.

Que faire après cette première heure de conduite ?

Une fois que vous avez reçu votre fiche d’évaluation, vous pouvez, si cela n’est pas encore fait, réserver vos heures de conduite. Avec Lepermislibre, vous pouvez acheter vos heures de conduite dès votre inscription, ou bien au fur et à mesure de votre formation. Leur prix est dégressif en fonction du pack que vous choisissez.

Chez Lepermislibre, nos moniteurs partenaires sont formés pour faire de cette heure de conduite une vraie heure d’évaluation pertinente.