Comment régler les rétroviseurs d’une voiture : extérieur et intérieur

Savoir comment régler les rétroviseurs d’une voiture fait partie des premières compétences jugées lors de l’examen du permis de conduire. Les rétroviseurs extérieurs et intérieurs offrent au conducteur un champ de vision indispensable pour se déplacer en sécurité. Bien régler ses rétroviseurs est donc une nécessité !

Fonction des rétroviseurs extérieurs et intérieurs d’une voiture

Les rétroviseurs sont les ORGANES permettant au conducteur de la voiture de voir ce qu’il se passe derrière et sur les côtés, grâce à des miroirs. Toutes les voitures, hors utilitaires, sont équipées de trois rétroviseurs : un rétroviseur intérieur et deux rétroviseurs extérieurs.

La position des rétroviseurs est réglable. C’est pourquoi il est important pour chaque conducteur de bien régler ses rétroviseurs, pour optimiser son champs de vision. Nous vous expliquerons par la suite comment régler les rétroviseurs d’une voiture.

Il subsiste malgré tout une zone de chaque côté de la voiture, non visible dans les rétroviseurs. On appelle ces zones les “angles morts”. Nous verrons dans notre article quels sont les contrôles visuels à effectuer en voiture pour bien utiliser les rétroviseurs et sécuriser les angles morts.

Comment régler les rétroviseurs d’une voiture

Voici quelques repères à mémoriser pour savoir comment régler les rétroviseurs d’une voiture.

Comment régler le rétroviseur intérieur

Pour régler le rétroviseur intérieur, il faut l’orienter de manière à voir l’intégralité de la vitre arrière de la voiture. Pour cela, on peut aligner le bord du toit de la voiture au haut du rétroviseur et le côté droit de la vitre arrière au bord droit du rétroviseur.

Comment régler les rétroviseurs d'une voiture : rétroviseur intérieur
Savoir comment régler les rétroviseurs d’une voiture, une notion simple mais élémentaire.

Comment régler les rétroviseurs extérieurs

Les rétroviseurs extérieurs doivent être réglés de manière à bien voir ce qu’il se passe le long de la voiture. Voici comment faire pour bien régler ses rétroviseurs extérieurs :

  • pour un véhicule à cinq portes, il suffit d’orienter les rétroviseurs de manière à voir la poignée de la porte arrière dans l’angle en bas, côté intérieur du rétroviseur.
  • pour les véhicules trois portes, il suffit de régler les rétroviseurs de manière à voir le bord de l’aile arrière de la voiture, dans l’angle en bas côté intérieur du rétroviseur.
Comment régler les rétroviseurs d'une voiture : rétroviseurs extérieurs
Prendre les bons repères pour bien régler ses rétroviseurs extérieurs permet d’augmenter son champ de vision en voiture.

Maintenant que vous savez comment régler les rétroviseurs d’une voiture, découvrez tous les réglages à effectuer pour compléter votre installation au poste de conduite.

Qu’est ce qu’une suspension de voiture ?

La suspension de voiture est un élément indispensable, autant pour la sécurité que pour le confort sur la route. Voici quelques explications du fonctionnement mécanique de la voiture, qui vous aideront notamment si vous préparez votre permis de conduire

A quoi sert la suspension de voiture

Le rôle des suspensions de voiture est de s’assurer que les roues restent en contact avec le sol et que la voiture reste stable.

En effet la chaussée est parsemée d’irrégularités, comme des trous, des bosses… La suspension de voiture permet de maintenir l’adhérence de la voiture à la route, malgré les irrégularités du terrain.

De même dans les virages et lors des accélérations ou freinages, la suspension de voiture apporte de la souplesse au véhicule et permet de maintenir son équilibre.

C’est bien simple : sans les suspensions,  la voiture serait incontrôlable.

Suspension de voiture
La suspension de voiture : l’élément indispensable pour maintenir l’adhérence à la route et l’équilibre du véhicule.

Comment fonctionne une suspension de voiture

La suspension de voiture est la partie qui relie les roues au châssis. Elle est composée de trois éléments : le pneu, le ressort et l’amortisseur.

Le pneu est la partie en contact direct avec la chaussée et est étudié pour assurer une bonne adhérence à la route.

Les amortisseurs ralentissent les effets de rebond provoqués par les ressorts de suspension. Ils absorbent les chocs et stabilisent la voiture.

Suspension de voiture usée : les risques

La suspension de voiture a un impact direct sur la qualité de freinage et la direction de la voiture. Il est donc important de contrôler régulièrement l’état des pièces qui la composent, en particulier des amortisseurs.

Lorsque les amortisseurs sont usés, la suspension de voiture est moins efficace, ce qui est source de risques. Les distances de freinage sont allongées, la tenue de route est réduite. Le confort de conduite s’en fera également ressentir.

De plus, des amortisseurs en mauvais état entraînent une durée de vie réduite des autres éléments de la voiture. Par exemple, vous devrez vérifier l’état de vos pneus plus régulièrement. 

Comment vérifier l’état des pneus de voiture ?

Savoir comment vérifier l’état des pneus de voiture est d’un intérêt tout particulier, car rouler avec des pneus en bon état est un paramètre extrêmement important en matière de sécurité. C’est également une compétence qui peut être évaluée au permis de conduire.

Pourquoi est-il important de savoir comment vérifier l’état des pneus

Afin de comprendre pourquoi et comment vérifier l’état des pneus de voiture, il est utile d’en connaître leur fonction.

La fonction des pneus de voiture

Les pneus et les jantes constituent les roues de la voiture, qui sont les ORGANES  sur lesquels repose le véhicule. La COMMANDE des roues est le volant.

Les matériaux utilisés pour la fabrication des pneus sont choisis pour être les plus résistants possibles. La partie du pneu en contact avec la route, qu’on appelle la bande de roulement, présente des sculptures. Ces reliefs permettent une bonne adhérence à la route.

Cependant, la conduite et le freinage créent des frottements qui entraînent progressivement l’usure des pneus et les rendent plus lisses et moins performants. Nous verrons un peu plus loin comment vérifier l’état des pneus pour savoir si vos pneus sont usés.

Les risques en cas de pneus usés

Des pneus de voiture usés augmentent considérablement le risque d’accident.

Plus la surface du pneu est lisse, plus l’adhésion de la voiture à la route est plus faible, entraînant un risque de dérapage et de perte de contrôle du véhicule. Par exemple, en temps normal, l’eau est évacuée par les micros canaux des sculptures de la bande de roulement. Lorsque ces sculptures sont usées, le risque d’aquaplanage est élevé.

Conduire avec des pneus usés augmente également le risque de crevaison. Il est donc important de savoir comment vérifier l’état des pneus pour éviter tout risque inutile.

Comment vérifier l'état des pneus
Comment vérifier l’état des pneus : vérifier la profondeur des sculptures des pneus

Comment vérifier l’état des pneus : les contrôles à effectuer

Concrètement, comment savoir si un pneu est usé ? Voici un guide qui vous expliquera comment vérifier l’état des pneus de voiture.

Il convient de contrôler l’état des pneus de voiture sur plusieurs points.

Vérifier la profondeur des sculptures

Les sculptures sont les reliefs présents sur la partie du pneu en contact avec la route, appelée bande de roulement. Les sculptures doivent avoir une profondeur minimum de 1.6 mm. Pour vérifier la profondeur des sculptures, des témoins d’usure sont présents dans les rainures principales de tous les pneus. Lorsque le niveau des sculptures est le même que celui des témoins d’usure, il est temps de remplacer le pneu !

Vérifier l’état du flanc

Le flanc est le côté du pneu. Il ne doit comporter ni déchirures, ni hernies, signe que le pneu serait usé et devrait être changé.

Ajuster le gonflage

Le gonflage des pneus de voiture a également une incidence sur leur efficacité et leur durée de vie. Le gonflage optimal est propre à chaque voiture en fonction de la charge. Les indications de gonflage des pneu sont indiquées sur le véhicule.

A noter qu’il est indispensable que sur un même train (avant ou arrière), les pneus soient identiques.

Voici donc comment savoir si un pneu est usé. Bien entendu, savoir comment vérifier l’état des pneus ne fait pas tout ! Il est nécessaire de prendre des précautions supplémentaires dans les situations où l’adhérence est réduite, comme en cas de pluie, de neige et de grêle.

Comment fonctionnent les freins d’une voiture ?

Il est utile de savoir comment fonctionnent les freins d’une voiture, car ils jouent un rôle très important pour la maîtrise du véhicule. En effet, les freins de voiture sont les ORGANES permettant de ralentir le véhicule. Le conducteur doit régulièrement freiner pour adapter son allure ou s’arrêter complètement.

Comment fonctionnent les freins d’une voiture et où sont-ils placés ?

Pour comprendre comment fonctionnent les freins d’une voiture, il faut déjà savoir où ils sont placés. Les freins de voiture sont situés au niveau des roues du véhicule. Il y a un frein pour chaque roue. Nous retrouverons donc deux freins sur une moto et quatre freins sur une voiture.

Le fonctionnement des freins d’une voiture est réparti entre l’avant et l’arrière, de manière à équilibrer le véhicule. Ainsi, environ 70% du freinage est répercuté sur les freins de voiture avant et 30% sur les freins de voiture arrière. Cela se fait automatiquement.

Fonctionnement des freins : à disque ou à tambours

Voici quelques explications mécaniques pour comprendre comment fonctionnent les freins d’une voiture plus précisément. Il existe deux types de freins : les freins à disque et les freins à tambours.

Freins à disque

Comme leur nom l’indique, les freins à disque sont composés d’un disque solidaire à la roue, ainsi que de plaquettes, qui viennent se coller au disque pendant le freinage. Cela provoque un frottement qui fait ralentir le mouvement de la roue et donc de la voiture.

Freins à tambours

Ces freins de voiture sont composés d’une cloche solidaire à la roue, c’est ce qu’on appelle le tambour. A l’intérieur de cette cloche sont situées deux mâchoires, qui s’écartent lors du freinage et viennent frotter la paroi de la cloche. Ce frottement provoque le ralentissement des roues et donc de la voiture.

Le fonctionnement des freins dans une voiture peut être différent à l’avant et à l’arrière.  Dans ce cas, on retrouvera le plus souvent de freins à disque à l’avant et de freins à tambour à l’arrière, car les freins à disque offrent un freinage plus progressif et réduisent le risque de blocage des roues.

Comment fonctionnent les freins d'une voiture : fonctionnement des freins à disque
Le fonctionnement des freins de voiture à disque est une des mécanismes qui permet d’expliquer comment fonctionnent les freins d’une voiture.

Comment fonctionnent les freins d’une voiture : le rôle du conducteur

Maintenant que vous savez comment fonctionnent les freins d’une voiture, il ne reste plus qu’à savoir comment les faire fonctionner.

Que ce soit sur un véhicule à boite de vitesse automatique ou manuelle, les freins nécessitent toujours une action du conducteur. Pour freiner, il faut enfoncer avec le pied droit la pédale de frein, qui est la pédale du milieu sous le volant. Il s’agit donc de la COMMANDE des freins de voiture. Plus le conducteur appuie fort sur la pédale, plus le freinage est rapide.

Pour compléter ces explications mécaniques sur le fonctionnement des freins, découvrez nos conseils pratiques pour savoir comment démarrer et freiner. Des conseils qui vous seront utiles pour réviser si vous passez votre permis de conduire !

Stationnement interdit : comprendre l’interdiction de stationner

Savoir repérer un stationnement interdit est indispensable pour stationner en toute sécurité et éviter les contraventions. Voici un rappel des panneaux du code de la route et de marquages au sol qui indiquent l’interdiction de stationner.

Stationnement interdit mais arrêt toléré

Les indices suivants signalent un stationnement interdit, mais l’arrêt reste possible. Cette règle de stationnement implique donc de bien connaître la différence entre l’arrêt et le stationnement. On n’oubliera pas également de s’assurer que l’arrêt ne soit ni gênant, ni dangereux avant d’immobiliser le véhicule.

Panneau d’interdiction de stationner

Stationnement interdit
Panneau signalant un stationnement interdit sur la chaussée et l’accotement

Ce panneau signale un stationnement interdit sur la chaussée et l’accotement, du côté où il est implanté. L’interdiction de stationner s’applique à partir du panneau et jusqu’à la prochaine intersection.

Ligne jaune discontinue au sol

Un marquage jaune au sol sous forme de ligne discontinue le long du trottoir indique également un stationnement interdit le long de cette ligne. Comme expliqué précédemment, l’interdiction de stationner n’empêche pas l’arrêt.

Arrêt et stationnement interdits

La signalisation suivante indique une interdiction de stationner ainsi qu’une interdiction de s’arrêter. Dans ce cas, les règles de stationnement sont claires : vous ne pouvez pas du tout immobiliser votre voiture, même pour un bref instant, ou même en restant au volant.

Panneau d’arrêt et stationnement interdits

Arrêt et stationnement interdits
Panneau indiquant un arrêt et stationnement interdit du côté où il est implanté.

Ce panneau indique un stationnement interdit doublé d’une interdiction de s’arrêter sur la chaussée et l’accotement, du côté où le panneau est implanté. Cette règle de stationnement s’applique à partir du point où est situé le panneau et jusqu’à la prochaine intersection.

Ligne jaune continue au sol

Une ligne jaune continue au sol le long du trottoir signale également l’interdiction de stationner et l’interdiction de s’arrêter le long de cette ligne.

A noter que vous pouvez également rencontrer les panneaux d’interdiction de stationner accompagnés de précisions, sous forme de panonceaux par exemple. Dans ce cas, il ne s’agit pas d’une stricte interdiction de stationner, mais d’un stationnements réglementé, selon les règles du code de la route.

Stationnement gênant ou dangereux : les interdits

Lorsqu’on est en situation de stationnement gênant ou de stationnement dangereux, cela équivaut à un stationnement interdit, même en l’absence de signalisation. Voici les principaux endroits concernés.

Stationnement gênants et dangereux : interdiction totale

Dans les endroits suivants, on considère le stationnement dangereux en plus d’être un stationnement gênant. La règle qui s’applique est donc sans appel : arrêt ET stationnement interdits.

Arrêt et stationnement interdits dans un virage, une intersection

Immobiliser son véhicule dans un virage ou une intersections constitue un obstacle d’un grand danger pour tous les usagers de la route, même pour un court instant. On ne peut jamais prévoir comment les autres conducteurs vont réagir face à une situation imprévue, un accident est trop vite arrivé ! L’arrêt comme le stationnement sont dangereux et interdits.

Arrêt et stationnement interdits sur un passage à niveau

Bien évidemment, sur un passage à niveau, arrêt et stationnement sont ultra dangereux, interdits et impensables.

Stationnement interdit mais arrêt toléré

Même en cas de stationnement gênant, il arrive que l’arrêt soit toléré. Le stationnement interdit reste en vigueur bien sûr. Il convient donc de bien connaître la différence entre l’arrêt et le stationnement.

Devant un garage : stationnement interdit, arrêt toléré

Devant un garage, le stationnement est gênant et interdit car il pourrait bloquer l’entrée et la sortie de véhicules. Cependant, l’arrêt est toléré, tant que cela ne constitue aucun danger et que le conducteur peut déplacer le véhicule à tout moment.

Stationnement gênant et interdit devant un garage
Devant un garage, le stationnement est gênant et donc interdit, mais l’arrêt reste toléré.

En double file : stationnement interdit, arrêt toléré

Il est bien sur interdit de stationner sur la chaussée en double file, car le stationnement serait très gênant et dangereux pour les autres usagers. L’arrêt est néanmoins toléré, pour déposer quelqu’un par exemple, sous réserve d’assurer la sécurité de tous les usagers de la route.

Autoroutes et routes réglementées

Il va de soi que le stationnement est dangereux et interdit sur l’autoroute et sur les routes à accès réglementé. Seul l’arrêt en cas d’urgence est possible, sur la bande d’arrêt d’urgence, comme son nom l’indique !

De manière générale, même lorsque vous ne rencontrez pas de signalisation indiquant une interdiction de stationner, il est de la responsabilité du conducteur de faire preuve de vigilance et de bon sens pour éviter tout arrêt ou stationnement gênant ou dangereux.

Si la situation vous le permet et que vous décidez d’effectuer un stationnement, assurez-vous de prendre les précautions nécessaires pour assurer la sécurité autour de votre véhicule. Les enseignants partenaires de l’auto-école Lepermislibre sauront vous transmettre les bons gestes pendant votre formation au permis de conduire.

Installation au poste de conduite : quels réglages en voiture ?

L’installation au poste de conduite est une étape à ne pas négliger. Il est important d’effectuer quelques réglages en voiture pour adapter le poste de conduite à vos besoins et utiliser toutes les commandes facilement. De plus, s’installer en voiture confortablement vous permettra de moins vous fatiguer.

Installation au poste de conduite et sortie : vérifications préalables

Pour commencer, voici quelques vérifications à faire avant l’installation au poste de conduite et avant d’en sortir.

Avant l’installation au poste de conduite

Avant de s’installer en voiture, il faut s’assurer de pouvoir sortir du stationnement sans risque. Vérifiez par exemple qu’il n’y ait pas d’obstacle devant ou derrière la voiture. Il est également recommandé de contrôler l’état des pneus.

Assurez-vous toujours qu’aucun usager ne soit sur le point de vous dépasser avant d’ouvrir la portière de la voiture, afin d’éviter une collision.

Avant de quitter le poste de conduite

Avant de quitter le poste de conduite, vérifiez d’abord que le frein à main soit bien enclenché et que le moteur de la voiture soit éteint.

A nouveau, vérifiez que la voie soit libre avant d’ouvrir la portière et demandez à vos passagers de faire de même.

Petit conseil : il est préférable d’ouvrir sa portière avec la main droite, car cela permet de se retourner pour vérifier si personne n’arrive de l’arrière.

Les réglages en voiture lors de l’installation au poste de conduite

L’installation au poste de conduite doit être organisée. Vous devez effectuer des réglages en voiture avant de prendre la route, pour optimiser vos conditions de conduite.

Réglage du siège au poste de conduite

Pour bien s’installer en voiture, il faut commencer par être bien assis ! Pour cela, vous pouvez régler le siège conducteur à plusieurs niveaux.

Vous pouvez tout d’abord régler la hauteur du siège. Pour savoir si vous êtes à la bonne hauteur, il faut pouvoir voir loin, sans être gêné par le volant ni le toit de la voiture. Il ne faut pas chercher à voir le capot, cela est impossible sur la plupart des véhicules modernes et ne sert à rien.

Vous pouvez également régler la profondeur du siège. Un test simple permet de régler le siège conducteur à la bonne profondeur. Pour une bonne installation au poste de conduite, il faut pouvoir, en gardant le talon au sol, enfoncer entièrement la pédale d’embrayage, sans que votre jambe ne soit tendue. De la même manière, il faut pouvoir relâcher la pédale d’embrayage, toujours talon au sol, en glissant son pied sans que le mollet ne touche le siège en fin de course.

Enfin, vous pouvez régler l’inclinaison du dossier du siège au poste de conduite. Une bonne inclinaison permet de ne pas se fatiguer trop vite et de pouvoir utiliser les commandes aisément. Veillez donc à ce que votre dos ne soit ni trop droit, ni trop incliné.

L'installation au poste de conduite : réglage en voiture du siège conducteur
Pour une bonne installation au poste de conduite, n’oubliez pas d’effectuer quelques réglages en voiture. Dans cette situation, le siège conducteur est trop incliné en arrière. Un ajustement sera nécessaire pour bien s’installer en voiture.

Réglage du volant

Le volant fait aussi partie des éléments du poste de conduite à régler. Sur la plupart des véhicules modernes, il est possible régler la position du volant de la voiture, en hauteur au minimum et souvent aussi en profondeur.

Il faut régler le volant de manière à bien voir les compteurs du tableau de bord. Lorsque vous tenez et tournez le volant, vous devez avoir les bras légèrement fléchis au point le plus éloignés, c’est-à-dire au sommet du volant. Des bras trop tendus rendront difficiles l’utilisation du volant, il en est de même si on se trouve trop près.

Réglage des rétroviseurs

Pour compléter votre installation au poste de conduite, il faut également régler les rétroviseurs de la voiture, intérieur et extérieurs. Vous devez orienter les rétroviseurs de manière à élargir autant que possible votre champ de vision autour de votre voiture. Consultez nos conseils pour régler vos rétroviseurs correctement.

S’installer en voiture : la ceinture de sécurité obligatoire

Pour le conducteur comme pour les passagers, s’installer en voiture nécessite obligatoirement de boucler sa ceinture de sécurité. En tant que conducteur, vous avez la responsabilité de vérifier que vos passagers aient bien attaché leur ceinture, avant d’attacher la votre.

La ceinture de sécurité fait également partie des réglages en voiture. Sur certains véhicules, il est possible de régler sa hauteur. Dans ce cas, on fera en sorte que la ceinture passe bien dans le creux de l’épaule et descende ensuite jusqu’au bas ventre en diagonale. Cela permettra d’assurer une répartition optimale de l’absorption du choc en cas d’accident. En effet, la ceinture de sécurité est dotée d’une sécurité, elle se bloque en cas de choc soudain.

L’installation au poste de conduite nécessite d’effectuer quelques réglages en voiture. Voici les étapes à suivre pour bien s’installer en voiture. Il faut également s’assurer que la ceinture de sécurité soit bien plate, non vrillée.

S'installer en voiture : la ceinture de sécurité
Pour s’installer en voiture, il faut obligatoirement boucler sa ceinture de sécurité et s’assurer qu’elle ne soit pas vrillée, comme c’est le cas sur cette photo.

Le jour du permis de conduire, prenez le temps de vous installer correctement en voiture pour prendre un bon départ. Lorsque vous aurez complété votre installation au poste de conduite, il ne vous restera plus qu’à démarrer et prendre la route ! 

Stationnement réglementé et limité : comprendre les règles

Un stationnement réglementé signifie qu’il est soumis à certaines conditions. Il peut s’agir d’un stationnement limité dans la durée par exemple, ou d’un stationnement payant. Voici ce qu’il faut savoir pour identifier les règles de stationnement du code de la route.

Reconnaître un stationnement réglementé

Règles de stationnement indiquées par des panonceaux

Pour indiquer un stationnement réglementé, un panonceau peut accompagner le panneau d’interdiction de stationner. Ce panonceau précise les règles de stationnement, c’est-à-dire les conditions sous lesquelles on a le droit de stationner. Il peut s’agir par exemple d’un stationnement limité dans le temps, payant, réservé à certains usagers, etc.

Règles de stationnement pour toute une zone

Un stationnement réglementé peut s’appliquer dans toute une zone et non uniquement dans une rue. Dans ce cas, vous rencontrerez un panneau d’interdiction sur un fond blanc, avec les règles de stationnement précisées également par un symbol ou du texte.

Zone à stationnement payant
Ce panneau indique que le stationnement est payant dans toute la zone où il est implanté.

Il existe également ce qu’on appelle des zones bleues, qui sont des zones à règles de stationnement spécifiques.

Stationnement limité dans le temps

Un exemple de stationnement réglementé est le stationnement limité dans le temps. C’est souvent le cas en agglomération, près des commerces, dans les endroits où le stationnement doit être temporaire. Il est donc permis de se garer pour un temps défini, au delà duquel le conducteur doit quitter son stationnement, sous peine d’amende.

La durée limitée pour le stationnement est en général indiquée sur un panneau ou panonceaux, comme expliqué précédemment.

Stationnement à durée limitée avec contrôle par disque
Ce panneau indique le stationnement à durée limitée avec contrôle par disque. Le conducteur doit indiquer sur le disque l’heure à laquelle son stationnement a débuté.

Le contrôle de la durée de stationnement peut se faire par disque, comme c’est le cas si vous rencontrez le panneau ci-dessus. Le disque permet d’indiquer l’heure à laquelle le stationnement a débuté. Il suffit de régler manuellement l’heure et de le placer bien en vue sous le pare-brise de la voiture.

Stationnement réglementé en fonction de la date

Le stationnement réglementé dépend parfois de la date : selon le jour du mois, les règles de stationnement ne sont pas les mêmes.

Le stationnement par alternance semi-mensuelle

Le stationnement par alternance semi-mensuelle a pour objectif de limiter le stationnement à un côté de la chaussée uniquement, avec changement de côté tous les quinze jours.

Ce type de stationnement est indiqué par les panneaux qui suivent. Il est indiqué sur le panneau les dates auxquelles le stationnement est interdit, du côté où il est placé.

Interdiction de stationner du 1er au 15 du mois
Ce panneau indique l’interdiction de stationner du premier au quinze du mois, du côté de la chaussée où il est placé.
Interdiction de stationner du 16 à la fin du mois
Ce panneau indique l’interdiction de stationner du 16 à la fin du mois du côté de la chaussée où il est placé.

Les quartiers à alternance semi-mensuelle

Si vous rencontrez le panneau ci-dessous, cela signifie que dans toutes les rues de la zone, le stationnement se fait d’un seul côté, avec changement de côté tous les quinze jours.

Zone de stationnement à alternance semi-mensuelle
Ce panneau indique l’interdiction de stationner dans les rues d’un quartier, côté pair du 1er au 15 et côté impair du 16 à la fin du mois.

En cas de stationnement réglementé par une alternance semie-mensuelle dans tout un quartier ou toute une zone, il faut prendre en compte non seulement la date, mais aussi le numéro des maisons pour savoir de quel côté stationner.

  • la première quinzaine du mois, interdiction de stationner du côté des numéros pairs
  • la deuxième quinzaine du mois, interdiction de stationner du côté des numéros impairs

Stationnement payant

Lorsque les règles de stationnement imposent de payer pour stationner, cela est indiqué soit par un marquage au sol, soit par un panneau. Le stationnement payant est souvent synonyme de stationnement limité dans le temps : il y a souvent une durée maximum pour laquelle on peut payer.

Pour payer le stationnement, des horodateurs sont à disposition sur le trottoir. Suite au paiement, on obtient un ticket à poser sous le pare-brise du véhicule, qui indique l’heure jusqu’à laquelle le stationnement a été payé.

Attention ! Un véhicule stationné au même endroit depuis plus de 7 jours est considéré comme étant un stationnement abusif et peut être sanctionné. Dans certains endroits, ce délai peut être abaissé.

Respecter un stationnement réglementé est donc très important. En dehors des panneaux du code de la route et des marquages au sol, il convient de savoir également repérer les endroits où le stationnement est gênant ou dangereux et donc interdit.

Quels sont les différents types de stationnement ?

Les différents types de stationnement font partie de l’examen final du permis de conduire. Chaque candidat doit donc savoir comment se garer en créneau, en bataille, en épi… Si le meilleur moyen de réussir ses manoeuvres reste la pratique, bien connaître les différents types de stationnement permet de mieux les anticiper.

Bien entendu, il est indispensable dans tous les cas d’assurer la sécurité autour de son véhicule et prévenir les autres usagers de ses mouvements. Veillez également avant de vous garer de ne pas être sur un e le stationnement ne soit pas stationnement interdit ou un stationnement réglementé.

Le stationnement en créneau

Lors d’un stationnement en créneau, le véhicule est placé le long du trottoir, dans le sens de la circulation. C’est souvent le cas lorsque l’espace pour le stationnement est assez étroit.

Qui n’a pas redouté de devoir effectuer cette manoeuvre le jour de son permis de conduire ? Pourtant, si vous suivez les bons repères, vous deviendrez rapidement un pro !

Stationnement en créneau
Stationnement en créneau droit ou gauche selon le sens de la circulation.

Le stationnement en épi

Dans un stationnement en épi, le véhicule est rangé en biais par rapport au trottoir. En fonction de l’orientation des emplacements de stationnement et de la visibilité, on peut se garer en épi en marche avant ou en marche arrière.

Par exemple, si une piste cyclable est située entre la chaussée et les emplacements de stationnement, il convient de se garer en marche arrière, pour avoir une bonne visibilité lorsqu’on quitte son emplacement, en cas de passage d’un cycliste. N’oublions pas que prendre en compte les autres usagers de la route fait partie de l’évaluation du permis de conduire.

Stationnement en épi avant
Dans ce cas, le stationnement en épi se fait en marche avant, pour suivre le sens de la circulation.
Stationnement en épi arrière
Dans ce cas, le stationnement en épi se fait en marche arrière, pour suivre le sens de la circulation.

Le stationnement en bataille

On parle de stationnement en bataille lorsqu’un véhicule est garé perpendiculairement à la rue. En fonction de la visibilité, le stationnement peut se faire en marche avant ou marche arrière.

Stationnement en épi
Stationnement en épi en marche avant.

Maintenant que vous connaissez la théorie, découvrez toutes nos astuces et nos conseils pratiques pour savoir comment bien se garer en créneau, en bataille ou en épi. A consulter sans hésitation si vous passez votre permis de conduire !

Comment fonctionne un embrayage ?

Même si vous ne souhaitez pas devenir un expert en mécanique, savoir comment fonctionne un embrayage est utile, car c’est un élément indispensable pour la transmission de l’énergie de la voiture.  

Comprendre comment fonctionne un embrayage : fonctionnement mécanique

Pour comprendre comment fonctionne un embrayage, un des principaux ORGANES de la voiture, il faut savoir de quoi il est composé.

Un embrayage de voiture se compose entre autre de deux disques, qui se collent et se décollent. Lorsque les deux disques sont collés, cela créé une connexion pour faire passer l’énergie générée par le moteur jusqu’à la boîte de vitesses, puis aux roues. Lorsque les disques sont décollés, la connexion est rompue, l’énergie n’est plus transmise.

Le fonctionnement de l’embrayage est donc simple mais permet de faire circuler l’énergie dans la voiture.

Comment fonctionne un embrayage : le rôle du conducteur

Le fonctionnement de l’embrayage de la voiture est contrôlé par le conducteur. C’est lui qui actionne la COMMANDE de l’embrayage, c’est-à-dire la pédale d’embrayage. Il s’agit de la pédale la plus à gauche sous le volant.

Lorsque le conducteur actionne la pédale d’embrayage, cela permet de faire varier la position des disques pour les faire se coller ou se décoller et donc d’adapter la quantité d’énergie transmise à la voiture.

Sur les véhicules à boîte de vitesse automatique en revanche, l’embrayage fonctionne lui aussi automatiquement. Il ne nécessite donc pas l’intervention du conducteur.

Comment utiliser l’embrayage en voiture

Maintenant que vous savez comment fonctionne un embrayage, voici comment l’utiliser en conduite.

Il suffit de faire varier l’embrayage de la voiture entre trois positions, en fonction de la situation et des besoins en énergie.

Embrayage ouvert : position débrayée

Lorsque la pédale d’embrayage est enfoncée, on dit qu’on est en position débrayée.

Dans ce cas, les deux disques de l’embrayage sont décollés, ils ne s’entraînent donc pas et ils ne transmettent pas d’énergie aux roues de la voiture. On peut utiliser l’embrayage dans cette position lors d’un arrêt par exemple.

Le point de patinage

Le point de patinage est la position intermédiaire de l’embrayage. Lorsque le conducteur maintient la pédale d’embrayage dans cette position, les disques sont en très léger contact, l’énergie transmise est donc modérée. Il convient d’utiliser l’embrayage au point de patinage pour démarrer ou effectuer des manoeuvres de stationnement à très faible allure.

Embrayage fermé : position embrayée

Lorsque la pédale d’embrayage est relâchée, on dit qu’on est en position embrayée.

Les deux disques de l’embrayage sont alors collés et transmettent l’énergie aux roues du véhicules. Utiliser l’embrayage en position embrayée permet donc à la voiture d’avancer, si une vitesse est enclenchée bien sur.

comment fonctionne un embrayage de voiture
Sur ce schéma, on peut voir comment fonctionne un embrayage de voiture en fonction de la position de ses disques.

Le fonctionnement de l’embrayage permet donc la transmission de l’énergie de la voiture. Découvrez comment le moteur produit cette énergie. Ces connaissances vous seront utiles, notamment si vous passez le permis de conduire