Sécurité du passager et du véhicule

Dans cette thématique des cours de code de la route sont présentées les différentes technologies d’aide à la conduite, destinées à renforcer la sécurité du véhicule et de ses passagers ainsi qu’à réduire le nombre d’accidents de la route.

les technologies d'aide à la conduite

L’AFU

L’AFU (Assistance au Freinage d’Urgence), est un dispositif électronique qui aide le conducteur à arrêter plus rapidement son véhicule en situation de danger (par exemple lorsqu’un piéton traverse brusquement la route, ou qu’un véhicule freine subitement devant soi). Les capteurs de l’AFU détectent les signaux indiquant que le conducteur effectue un freinage d’urgence et enclenchent automatiquement une pression maximum sur les freins.

L’ESP

L’ESP (Electronic Stability Program), est un dispositif électronique de contrôle de la trajectoire du véhicule, qui fait partie des équipements obligatoires pour les voitures construites dès 2012. Ce système se compose de nombreux capteurs électroniques qui déclenchent des actions lorsque les roues ne répondent pas correctement au volant. Il peut ainsi corriger les écarts de trajectoire du véhicule en freinant la roue arrière intérieure, la roue avant extérieure, en jouant sur l’accélérateur, l’antipatinage, etc… 

L’ABS

L’ABS est un système d’anti-blocage des roues, obligatoire sur tous les véhicules européens commercialisés depuis 2004. Il intervient en cas de freinage d’urgence ou trop intense, afin d’éviter au véhicule de glisser sur la chaussée. En empêchant que les roues de la voiture se bloquent, il permet une meilleure tenue de route dans les situations à risque (comme lorsqu’un cycliste se rabat sans prévenir devant votre véhicule, qu’une portière d’un véhicule à l’arrêt s’ouvre brusquement, etc).

Régulateur et limitateur de vitesse

Les régulateur et limitateur de vitesse sont deux dispositifs d’aide à la conduite :

  • Le régulateur de vitesse régule la vélocité du véhicule, c’est à dire qu’il aide à maintenir une vitesse constante, que le conducteur aura préalablement programmée, sans que ce dernier n’ait à intervenir sur la pédale d’accélérateur. 
  • Le limitateur de vitesse limite la vélocité du véhicule, c’est-à dire qu’il permet au conducteur de choisir et de programmer une vitesse limite à ne pas dépasser.

Bien que l’utilisation de ces aides à la conduite améliore votre confort et votre sécurité, vous ne devez pas relâcher votre attention. En effet, en cas d’événement imprévu, vous devez toujours être capable de reprendre le contrôle de votre véhicule immédiatement afin d’éviter tout risque d’accident.

Régulateur et limitateur de vitesse : tout savoir sur ces aides à la conduite

Les limitateurs et régulateurs de vitesse sont deux dispositifs d’aide à la conduite étudiés dans les cours de code de la route. Bien que leurs noms se ressemblent, ils sont bien différents, tant au niveau de leur fonctionnement que de leur finalité. A quoi servent-il exactement et quand faut-il les utiliser ? Nous vous disons tout.

SOMMAIRE

Limitateur et régulateur de vitesse

Définition et fonctionnement du régulateur et du limitateur de vitesse

Le régulateur de vitesse et le régulateur de vitesse adaptatif

Le régulateur de vitesse (dont le symbole sur le tableau de bord représente un cadran sur lequel pointe une petite flèche du côté gauche) permet au conducteur de réguler la vélocité de son véhicule. En d’autres termes, il aide à maintenir la vitesse constante, que le conducteur aura préalablement programmée, sans que ce dernier n’ait à toucher la pédale d’accélérateur.

Le fonctionnement est le suivant : une fois que le conducteur a défini la vitesse à laquelle il souhaite rouler, c’est l’automatisme qui prend le relais en maintenant la vitesse programmée. Puis, lorsque le conducteur décide de reprendre la maîtrise de la vitesse de son véhicule, il lui suffit de freiner ou de débrayer afin de désactiver le dispositif.

Il existe aussi un « régulateur de vitesse adaptatif », également appelé « régulateur intelligent », qui associe l’action d’un régulateur de vitesse classique à des radars situés à l’avant du véhicule. Cela permet non seulement au conducteur de maintenir une vitesse constante, mais aussi de respecter une distance de sécurité minimale de 2 secondes avec le véhicule qui se trouve devant lui.

Le limitateur de vitesse

Le limitateur de vitesse (dont le symbole représente un cadran avec une flèche ascendante sur le côté gauche) limite la vélocité du véhicule. En d’autres termes, cette technologie permet au conducteur de choisir et de programmer une vitesse limite à ne pas dépasser.

Le fonctionnement est le suivant : la pédale d’accélérateur devient complètement inactive dès lors que le véhicule atteint la vitesse maximum programmée par le conducteur. Par ailleurs, le limitateur de vitesse émet un signal sonore dès lors que l’usager dépasse la vitesse maximale programmée, de manière à l’inviter à ralentir.

En quoi ces deux dispositifs diffèrent-ils ?

Vitesse constante vs vitesse limitée

Le régulateur de vitesse permet d’assurer au conducteur une vitesse constante quelle que soit la situation (même en cas de descente, par exemple) tandis que le limiteur de vitesse impose une limitation que le véhicule ne doit pas dépasser.

Utilisation de la pédale d’accélérateur

Le régulateur maintient de façon constante la vitesse programmée sans que le conducteur ait besoin d’appuyer sur la pédale d’accélération, tandis que le limiteur de vitesse permet au conducteur d’appuyer sur l’accélérateur jusqu’à hauteur de la limite de vitesse prédéfinie.

Des objectifs d’aide à la conduite différents

Le régulateur permet au conducteur d’adopter une conduite plus économique, en modérant l’utilisation du carburant, tandis que le limiteur de vitesse permet aux usagers de respecter les limitations de vitesse en vigueur.

Situations où le régulateur et le limitateur de vitesse sont utiles

Utilisation du régulateur de vitesse

L’utilisation du régulateur de vitesse est idéale lorsque l’usager prévoit de réaliser une longue distance sans obstacle, comme par exemple, pour un long trajet sur autoroute dans le cadre d’un départ ou d’un retour de vacances. Elle permet alors au conducteur de relâcher la pression au niveau de ses membres inférieurs tout en réalisant des économies de carburant.

En revanche, il s’avère inefficace voire dangereux d’utiliser le régulateur dans les situations suivantes :

  • sur de courtes distances, en ville ou sur toutes les routes où l’automobiliste est amené à ralentir ou s’arrêter à cause des cédez le passage, des feux de signalisation, des ronds points, etc…
  • en cas d’affluence trop importante sur la route, de circulation dense, de risque de bouchon ou de ralentissement
  • lorsque les conditions météorologiques sont défavorables et que la vigilance est de mise, comme en cas de vent violent ou de chaussée glissante, par exemple

Quand peut-on utiliser le limitateur de vitesse ?

Le limiteur de vitesse peut être utilisé dans n’importe quelle situation et sur l’ensemble des routes de France, qu’il s’agisse de routes départementales, de routes nationales, d’autoroutes, de voies rapides ou de routes d’agglomérations.

Recommandations lorsque vous utilisez ces aides à la conduite

Bien que ces dispositifs soient conçus pour améliorer le confort de conduite et la sécurité sur la route, il reste indispensable pour le conducteur de faire preuve d’une grande vigilance. Même si vous n’avez pas à utiliser l’accélérateur, les freins, à vous soucier de maintenir une vitesse en dessous de la limite autorisée, etc… veillez à ne pas relâcher votre attention ! Si un obstacle imprévu se présentait, vous devez être capable de reprendre le contrôle de votre véhicule immédiatement pour éviter tout risque d’accident.

Ces aides à la conduite sont donc à utiliser avec prudence, tout comme les dispositifs tels que l’ESP, l’AFU ou l’ABS. Ces technologies sont un plus, mais ne peuvent en rien remplacer une conduite responsable et respectueuse des règles du code de la route. Vous vous apprêtez à passer l’examen du code ? Entraînez-vous avec la formation en ligne Lepermislibre : des cours et des tests en illimité, conformes aux exigences du nouvel examen !

Qu’est-ce que l’ABS sur une voiture ?

L’ABS est l’une des principales technologies d’aide à la conduite présentées dans les cours de code de la route. Utilisé pour la toute première fois sur une Jensen FF en 1966, l’ABS est désormais obligatoire sur tous les véhicules européens. Mais à quoi sert-il exactement ? Nous vous expliquons tout !

SOMMAIRE

Voyant du système ABS sur une voiture

L’ABS : signification et réglementation selon le code de la route

Qu’est ce que l’ABS ?

L’ABS signifie “anti blocking system” soit “système anti-blocage des roues” en français (ou “antiblockiersystem » en allemand). C’est un dispositif sécuritaire d’aide au freinage. Il permet de limiter le blocage des roues en cas de freinage d’urgence ou trop intense, et d’éviter ainsi au véhicule de glisser. 

Une nouvelle technologie pour la sécurité du passager et du véhicule 

L’ABS fait partie des nouvelles technologies d’aide électronique à la conduite et à la tenue de route, inscrites au code de la route. C’est également le cas de l’ASR (Antipatinage des Roues), l’ESP (contrôle de la trajectoire) ou l’AFU (Assistance au Freinage d’Urgence).

Le fonctionnement de l’ABS sur une voiture est assuré par :

  • un bloc hydraulique (pourvu d’électrovannes) qui gère la pression sur chacune des roues
  • un calculateur électronique (dans le bloc hydraulique) qui reçoit les informations émanant des capteurs, gère les actionneurs et le voyant ABS sur le tableau de bord
  • des capteurs de roue qui permettent de mesurer la vitesse de chacune des roues

Lorsque le système ABS s’active, le conducteur du véhicule ressent une sensation de vibration. Il lui faut alors appuyer fortement sur la pédale de frein, jusqu’à ce que son véhicule soit en arrêt complet.

Un dispositif obligatoire pour les voitures depuis 2003

L’ABS fait partie des équipements obligatoires d’une voiture pour les véhicules conçus à partir de 2003 et commercialisés en France, neufs ou d’occasion. Par ailleurs, la législation européenne impose aux constructeurs d’installer cet équipement en série sur toutes les nouvelles voitures commercialisées dans l’Union depuis 2004.

En quoi le système ABS est-il utile sur une voiture ?

Blocage des roues en cas de freinage d’urgence

Lorsqu’il n’existe aucun dispositif d’ABS sur un véhicule, et que le conducteur freine brusquement, les roues se bloquent. Les pneumatiques se mettent alors à glisser sur la chaussée entraînant une réelle difficulté à maintenir la trajectoire du véhicule. Et c’est d’autant plus vrai en cas de route glissante pour cause de pluie, de neige, de verglas ou de présence de gravier, par exemple.

Lorsque ce phénomène se produit, les manœuvres d’évitement ne servent quasiment à rien, car même si le conducteur parvient à tourner les roues, le véhicule va quand même continuer à aller tout droit. Notez également que les roues bloquées augmentent la distance de freinage !

Situations où l’ABS est actionné

Le système de blocage des roues est particulièrement utile dans toutes les situations engendrant un freinage brusque et sec, comme par exemple :

  • quand un cycliste décide de se rabattre, sans prévenir, devant votre véhicule
  • quand un animal ou un piéton traverse brusquement la route
  • lorsque le véhicule qui roule devant vous freine brusquement
  • lorsqu’une des portières d’un véhicule à l’arrêt s’ouvre soudainement

En vous évitant de perdre le contrôle du véhicule, l’ABS peut également vous permettre d’éviter une collision. Son but, en plus de vous protéger, est de réduire autant que possible les dommages co-latéraux.

Comment s’assurer que l’anti-blocage des roues fonctionne sur sa voiture ?

Vérifiez que votre voiture dispose d’un système ABS

Si votre véhicule a été construit avant 2003, il peut ne pas être équipé des systèmes ABS ESP, etc. Pour en avoir le cœur net, vous avez plusieurs options :

  • consultez le Manuel du constructeur dans lequel ce renseignement figurera forcément
  • tournez la clé de contact de votre véhicule jusqu’à la position « ON » de manière à ce que les voyants d’alerte apparaissent, et que le voyant ABS ou témoin « Antilock Brake » s’allume
  • levez le capot du véhicule, et regarder s’il il y a bien une pompe ABS : il s’agit d’un gros cylindre assez voyant, relié aux freins par divers câbles

Surveillez le voyant ABS de votre véhicule

Parmi les voyants du tableau de bord de votre voiture se trouve le voyant ABS. Il fait partie des voyants qui s’allument lorsque vous mettez le contact. En revanche, s’il reste allumé après le démarrage du véhicule, ou s’il s’allume lors d’un trajet, cela signifie que votre système ABS est défectueux et qu’il ne peut donc plus assurer ses fonctions. Le problème peut être dû :

  • à un problème au niveau des capteurs situés sur les roues,
  • à un fusible ou à un relais défectueux,
  • à un court circuit ou une coupure faisceau des câbles du bloc ABS situé sous le capot
  • à un dysfonctionnement de l’ensemble du bloc hydraulique

N’hésitez pas, alors, à porter rapidement votre véhicule chez un professionnel, seul habilité à établir un diagnostic précis et à réaliser les réparations nécessaires.

N’oubliez pas que bien que l’ABS sécurise le ralentissement, puis l’arrêt de votre véhicule en cas de freinage brusque, il n’en reste pas moins que c’est votre vigilance et votre anticipation face aux imprévus que vous rencontrerez sur la route, qui vous permettront d’éviter les accidents. D’où l’importance pour l’auto-école en ligne Lepermislibre de bien former ses candidats au respect des règles de sécurité édictées dans le code de la route !

Qu’est-ce que l’ESP ?

L’ESP est un dispositif électronique de contrôle de la trajectoire du véhicule, dans les cours de code de la route comme l’une des nouvelles technologies d’aide à la conduite. Il permet de renforcer la sécurité du véhicule et des passagers, en évitant les sorties de route et les accidents. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Nous vous expliquons tout !

SOMMAIRE

L'ESP et les cours de code de la route

L’ESP, une technologie d’aide à la conduite inscrite au code de la route

Définition de l’ESP 

L’ESP (Electronic Stability Program), également appelé ESC (Electronic Stability Control), est un dispositif électronique de contrôle de la trajectoire du véhicule. Il a vu le jour en 1990, sous l’impulsion de Bosch, à la demande des constructeurs automobiles BMW et Mercedes-Bentz. Il s’agit d’un dispositif de sécurité et d’aide à la conduite, tout comme l’AFU (Assistance au Freinage d’Urgence), l’ASR (Antipatinage des Roues) ou l’ABS (Antiblocage des Freins). Son action à pour but de corriger la trajectoire du véhicule, lorsque les roues ne répondent plus correctement au volant, et que le risque de sortie de route est ressenti. L’ESP fait partie des équipements obligatoires de voiture pour les modèles construits dès 2012.

Des capteurs électroniques pour détecter le risque

L’ESP comprend de nombreux capteurs électronique, placés à différents endroits stratégiques du véhicule et destinés à lui transmettre les informations qui lui permettront de fonctionner correctement : 

  • des capteurs de vitesse qu’on retrouve sur les roues,
  • un capteur d’accélération transversale, permettant de remarquer les mouvements latéraux qui sortent de l’ordinaire,
  • un capteur d’angle de braquage, qui permet à la fois de déterminer la vitesse et l’angle de braquage, 
  • un capteur de lacet, qui permet de surveiller les rotations que le véhicule effectue sur son axe vertical.

Fonctionnement de l’ESP

L’ESP agit comme une béquille, en déclenchant de manière sélective un freinage automatique, afin de corriger les écarts de trajectoire du véhicule :

  • dans le cas où le véhicule sous-vire, c’est à dire quand il tourne moins que prévu à cause de l’essieu avant qui glisse vers l’extérieur, l’ESP va freiner la roue arrière intérieure,
  • dans le cas où le véhicule survire, c’est à dire quand il tourne plus que prévu à cause de l’essieu arrière qui dérive vers l’extérieur, l’ESP va freiner la roue avant extérieure.

Si cette action s’avère insuffisante, l’ESP va procéder de la même façon sur les autres roues. Dans le même temps, il peut également réduire la puissance excédentaire des roues motrices en jouant sur l’accélérateur et l’antipatinage.

Finalité de l’ESP et réglementation du code de la route

L’objectif de l’ESP est de corriger la trajectoire d’un véhicule, quand ses roues ne répondent pas comme il faudrait aux mouvements du volant. En remettant le véhicule dans le droit chemin, il lui permet de conserver une trajectoire idéale.

Sa finalité est donc d’assurer la sécurité du conducteur, en évitant tout accident inhérent à une sortie de route ou une perte de contrôle de la voiture. L’ESP assure donc un rôle non négligeable quand on sait que, à l’instar du non-respect des limitations de vitesse ou de la conduite en état d’ivresse, les sorties de route provoquent chaque année de nombreux accidents graves et mortels.

Attention cependant, l’ESP ne dispense pas de respecter le code de la route ! Bien qu’il constitue une aide, il ne permet pas d’éviter toute perte de trajectoire. Vous devez bien entendu avoir une allure adaptée, respecter les règles de circulation et rester vigilant en toute situation.

ESP en panne

Que faire en cas de panne de l’ESP ?

Comme tout équipement, l’ESP peut s’user, dysfonctionner ou même tomber en panne ! Pour savoir si l’ESP de votre voiture fonctionne correctement, pensez à bien surveiller le voyant qui le représente sur votre tableau de bord. Vous le reconnaîtrez facilement par sa couleur orange et son icône représentant une voiture qui dérape. Si l’ESP fonctionne correctement, ce voyant ne doit s’afficher qu’au démarrage de votre véhicule ou en cas d’utilisation du système. S’il reste allumé en dehors de ces deux cas, n’hésitez pas emmener votre véhicule au garage, car rouler avec un ESP défectueux ou en panne, vous mettra en danger.

L’ESP fait partie des équipements qui vont être vérifiés, comme le prévoit le code, lors du contrôle technique. En cas de voyant défectueux ou non fonctionnel lors de ce contrôle, votre véhicule sera recalé et vous devrez procéder aux réparations inhérentes avant de repasser une contre-visite.

Sachez enfin qu’il est possible de débrancher temporairement l’ESP, comme par exemple, pour faciliter le démarrage de votre véhicule dans la neige. Toutefois, pour des raisons évidentes de sécurité, cette action doit rester exceptionnelle ! 

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce que prévoit le code pour l’ASR, l’ESP ou tout autre élément de sécurité routière, n’hésitez pas à consulter les cours de notre auto-école en ligne Lepermislibre.

Assistance au freinage d’urgence, ou AFU : kesaco ?

L’AFU (Assistance au Freinage d’Urgence) est l’un des éléments étudiés dans les cours de code de la route, en lien avec la sécurité du passager et du véhicule. Ce dispositif fait partie des nouvelles technologies proposées par les constructeurs de voiture pour réduire le taux d’accidents sur la route. Découvrez comment fonctionne l’AFU et dans quelles situations elle peut être utile.

SOMMAIRE

aide au freinage d'urgence sur la route

Définition de l’AFU, nouvelle technologie inscrite au code de la route

Qu’est ce que l’AFU ?

L’AFU, ou Assistance au Freinage d’Urgence, est un dispositif électronique conçu pour aider à arrêter plus rapidement votre véhicule lorsque vous êtes confronté à une situation de freinage d’urgence.

Bien qu’elle ne fasse pas partie à ce jour des équipements obligatoires pour les voitures, l’AFU est généralement proposée sur les modèles récents. En fonction du véhicule choisi, cette fonction peut revêtir d’autres noms, tels que la PBA (Assistance au freinage prévisible) ou l’EBA (Emergency Brake Assist). Bien qu’elles aient la même finalité, ces fonctions peuvent différer légèrement de l’AFU, de par leur conception.

Comment fonctionne ce dispositif ?

Lorsqu’une situation d’urgence ou de danger se présente au conducteur, ce dernier aura comme réflexe d’ôter rapidement son pied de la pédale d’accélérateur afin de le placer sur la pédale de frein. 

Or, l’AFU est dotée d’un calculateur capable d’associer la rapidité de ce geste et la force avec laquelle vous enfoncez la pédale de frein, comme étant des signes de freinage d’urgence. 

C’est ainsi que si vous appuyez rapidement et suffisamment fort sur la pédale de frein, l’AFU va se déclencher automatiquement pour porter la pression de freinage à son maximum.

Parallèlement à cela, les systèmes d’ABS (système antiblocage des roues) et d’ESP (Electronic Stability Program) vont également intervenir, pour éviter toute perte de contrôle du véhicule et lui permettre de ralentir et de s’arrêter en toute sécurité. 

Dans quelles circonstances l’AFU peut-elle s’avérer utile ?

Exemples de situations nécessitant un freinage d’urgence

L’AFU est un système de freinage d’urgence très utile pour parer aux nombreux dangers que vous pourrez rencontrer sur la route. Il existe, en effet, une multitude de situations où vous serez amené à freiner brusquement. C’est le cas, par exemple : 

  • quand un piéton ou un animal traverse brusquement la route, 
  • quand un cycliste choisit de se rabattre, sans prévenir, devant votre véhicule,
  • lorsqu’une des portières d’un véhicule à l’arrêt s’ouvre soudainement,
  • lorsqu’en roulant sur l’autoroute, vous êtes tout à coup confronté à un embouteillage, etc. 

Chacune de ces situations nécessitera un freinage rigoureux de votre part, qui vous permettra d’éviter le danger et ne pas heurter le véhicule, l’objet ou la personne se trouvant devant vous.

Les avantages de l’AFU

L’AFU est particulièrement efficace pour aider le conducteur dans des situations où il a vu le danger, mais où même en freinant à temps, il n’arriverait pas à arrêter le véhicule à lui seul. En entrant en action, l’AFU va ainsi permettre de :

  • abaisser la vitesse du véhicule avant la collision (quand cette dernière ne peut pas être évitée)
  • réduire les dommages matériels sur le véhicule
  • limiter les blessures des conducteurs et passagers

Les limites de l’AFU et l’importance de respecter le code de la route

Comme son nom l’indique, l’AFU fonctionne uniquement en cas de commande de freinage. Cela signifie que si les actions entreprises pour arrêter votre véhicule sont imprécises, inadaptées ou trop tardives, l’AFU risque de ne pas s’enclencher ou de le faire trop tardivement. 

Il faut bien prendre en considération que l’AFU ne peut pas scruter les risques ou s’apercevoir des obstacles qui peuvent se dresser sur la route à votre place. C’est donc toujours à vous de le faire et d’entreprendre les actions d’évitement qui s’imposent. 

C’est pourquoi il est important de toujours prendre le volant dans de bonnes conditions, en étant bien reposé et en bannissant tout comportement à risque tel que l’alcool au volant, par exemple. 

Il est également primordial de bien respecter le code de la route, notamment au niveau des limitations de vitesse, du respect des feux de signalisation et de non franchissement de la ligne blanche par exemple.

Sans compter que chaque AFU ne se déclenche que si les seuils requis sont dépassés ou atteints… En d’autres termes, l’AFU ne vous fournira une puissance d’arrêt additionnelle que si elle estime que vous vous trouvez dans une situation d’urgence !

En conclusion, bien que l’AFU soit une aide au freinage très précieuse dans grand nombre de cas, gardez bien en tête que votre vigilance et votre bon comportement en tant que conducteur restent indispensables pour faire face aux imprévus et éviter les accidents. D’où l’intérêt de respecter les règles de sécurité et du code de la route, objectif principal de l’auto-école en ligne Lepermislibre pour la formation de ses candidats !