Repasser son permis de conduire après un échec : comment réussir

Vous attendiez ce jour avec impatience. Il était une promesse de liberté, d’autonomie et d’indépendance ! Malheureusement, l’examen du permis de conduire n’est pas une épreuve facile. Si comme de nombreux candidats, vous devez repasser votre permis de conduire après un échec, voici quelques conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.

repasser permis de conduire après echec
Vous devez repasser votre permis après un échec : prendre quelques heures de conduite supplémentaires peut vous aider à corriger vos erreurs et vous sentir plus en confiance.

Se préparer pour repasser son permis de conduire après un échec

Repasser son permis de conduire sans trop attendre

L’obtention d’une nouvelle date à l’épreuve ne dépend pas uniquement de vous, bien sûr. Mais n’attendez pas trop longtemps avant de vous préoccuper de l’inscription pour repasser votre permis de conduire après un échec. Il ne s’agirait pas d’oublier tout ce que vous avez acquis au cours de votre préparation à l’examen.

À noter : s’il s’agit de votre 5ème échec au permis de conduire, vous devrez repasser le code également.

Reprendre des leçons après un échec au permis de conduire

Il n’est pas obligatoire de reprendre des leçons de conduite pour vous présenter à nouveau à l’épreuve. Mais si vous devez aujourd’hui repasser votre permis, c’est peut-être qu’il vous reste encore quelques notions à acquérir. Quelques heures de conduite supplémentaires vous aideront à améliorer votre pratique et à avoir un peu plus confiance en vous.

Vous pouvez réserver des leçons de conduite à la carte avec les moniteurs partenaires Lepermislibre, diplômés et qualifiés. Profitez-en pour leurs poser des questions et leurs demander des conseils.

Repasser son permis de conduire sereinement après un échec

Repasser son permis sans pression

Vous n’êtes pas seul à devoir repasser le permis de conduire. Près de la moitié des candidats échouent lorsqu’ils passent cet examen. Cela ne vous console peut-être pas, mais peut vous aider à envisager les choses de manière plus positive. Ce n’est que partie remise. Profitez du temps qui vous sépare de votre prochaine date d’examen pour vous perfectionner et vous donner toutes les chances de réussir.

Repasser le permis de conduire : un terrain connu

Un bon moyen de lutter contre le stress est de vous dire que vous savez déjà comment se déroule l’épreuve. Vous gagnez en expérience. Connaître les obstacles vous aidera à mieux les surmonter. Et peut-être à apaiser ou au moins à limiter vos inquiétudes ou vos craintes.

Comprendre ses erreurs au permis après un échec

Essayez de comprendre pourquoi vous avez échoué : avez-vous commis des erreurs simples, mais nombreuses, ou une des erreurs éliminatoires du permis ? Vous avez refusé une priorité à un autre conducteur, vous avez un peu trop hésité ? Repérer les fautes que vous avez commises, celles que vous avez tendance à faire lorsque vous êtes en situation de stress… Ce temps de préparation supplémentaire vous permettra de les connaître et de progresser.

repasser permis après echec réussir
Repasser son permis après un échec est souvent source de stress. Comprendre vos erreurs et ne pas se mettre la pression vous aideront à passer cette étape avec succès.

Repasser son permis en candidat libre après un échec

Repasser le permis de conduire bien moins cher

Les places d’examen en candidat libre sont gratuites. Un argument qui peut être décisif devant la somme demandée par les auto-écoles classiques pour repasser le permis en cas d’échec. En effet, celles-ci reçoivent un nombre limité de places d’examen chaque mois et risquent d’être pénalisées en cas d’échec de leurs candidats. Cela a donc un impact sur les délais, les coûts et le nombre d’heures qu’elles imposent pour repasser le permis de conduire.

En candidat libre au contraire, aucune heure n’est imposée. Chaque candidat est libre de s’inscrire à l’examen du permis gratuitement, quand bon lui semble.

Des délais réduits pour repasser le permis après un échec

Sachez que les délais pour repasser le permis de conduire après un échec sont réduits à environ 3-4 mois en candidat libre, peu importe votre nombre de passages. Cela peut être motivant si vous êtes pressé de prendre le volant.

Repasser son permis en candidat libre avec Lepermislibre

Le jour de votre examen en candidat libre, vous devez vous présenter accompagné d’une personne titulaire du permis depuis plus de 5 ans et avec une voiture à double commandes.

Chez Lepermislibre, nous vous proposons une solution simple et peu chère : vous faire accompagner par un de nos enseignants partenaires, avec sa voiture auto-école. Pour cela, réservez une heure de conduite depuis notre site avec l’enseignant de votre choix, sans engagement. Vous pourrez ainsi faire un bilan sur votre conduite et lui demander de vous accompagner pour repasser votre permis. En attendant votre examen, vous pourrez si vous le souhaitez reprendre des heures de conduite à la carte pour vous perfectionner. Nos enseignants vous proposent des leçons 7j/7, de 7h à 22h.

Cerise sur le gâteau : Lepermislibre n’applique aucun frais de transfert de dossier auto-école et vous guide pour vous inscrire au permis de conduire en candidat libre.

Alors restez motivé et optimiste, nous vous aideront à surmonter cet échec au permis de conduire et à le repasser dans les meilleures conditions !

Les 10 erreurs éliminatoires ou petites erreurs à éviter au permis B

Certaines sont des erreurs éliminatoires au permis B. D’autres sont de petites erreurs qui ne vous empêcheront pas d’obtenir le permis de conduire. Si vous avez envie de sillonner les routes de France et d’ailleurs dès les prochaines vacances, Lepermislibre vous présente dix des fautes les plus fréquemment commises lors de l’examen du permis.

erreur eliminatoire permis B
Votre examen approche ? Découvrez les erreurs éliminatoires à éviter au permis B et préparez-vous en toute sérénité avec Lepermislibre.

Des erreurs éliminatoires au permis B : les refus de priorité

1. Le refus de priorité à droite

Refuser une priorité à droite sur un carrefour est une erreur éliminatoire pour le permis B. En l’absence de panneaux de signalisation de priorité à une intersection, ou de feux, le conducteur doit céder le passage à tout véhicule qui vient de la droite. Oublier cette règle le jour du permis c’est se voir à coup sûr refuser le droit de prendre le volant seul…

2. L’abus de priorité

Avoir la priorité ne vous dispense pas de vérifier si la voie est occupée et si les autres conducteurs ont le temps de vous voir. Il peut être nécessaire d’annoncer votre arrivée par un signal lumineux ou sonore. Voire de ralentir. S’engager en risquant de provoquer un accident serait jugé comme un abus de priorité, qui fait partie des erreurs éliminatoires lors de l’examen du permis B.

3. Le refus de priorité à un passage piéton

Selon le code de la route, un piéton qui s’apprête à franchir un passage clouté est toujours prioritaire. Refuser la priorité à un piéton est donc une erreur éliminatoire au permis B.

Des erreurs fréquentes au permis de conduire : le non respect de la signalisation

stop erreur eliminatoire permis b
Une des erreurs éliminatoires au permis de conduire : le non-respect d’un stop ou d’un sens interdit.

4. Le non respect d’un feu rouge, d’un stop ou d’un sens interdit

Ne pas respecter un feu rouge, un stop ou un sens interdit est une erreur éliminatoire le jour de l’épreuve du permis B. Après l’obtention du permis, commettre ces erreurs entraîne une perte de 4 points et 135 € d’amende.

5. Le franchissement d’une ligne continue

Rouler légèrement sur une ligne discontinue fait partie des petites erreurs au permis de conduire. La ligne blanche ou continue, en revanche, symbolise un espace à ne pas dépasser sur la route. Ne pas respecter cette règle est une faute éliminatoire au permis B.

Les petites erreurs lors de l’examen du permis de conduire

6. Une mauvaise insertion dans un sens giratoire

Les carrefours à sens giratoires sont souvent une source d’inquiétude pour les jeunes conducteurs. Mais sachez que s’engager sur la voie de droite alors que l’inspecteur vous a demandé de tourner à gauche sera considéré comme une petite erreur qui ne remettra pas en cause l’obtention du permis de conduire. Surtout si vous rectifiez la situation rapidement.

7. Les oublis ou maladresses

Oublier son clignotant après avoir tourné ne signifie pas que vous allez échouer à l’examen. Caler en démarrant au feu non plus, si cela arrive une fois. En revanche si tous vos démarrages sont laborieux et que vous commettez des imprudences, ce qui n’était au départ qu’une petite erreur au permis de conduire, pourrait devenir une faute éliminatoire.

Pour éviter les erreurs au permis, faire preuve de prudence

8. L’oubli des rétroviseurs

Vous devez régler les rétroviseurs au moment où vous vous installez au poste de conduite. Puis il faut les utiliser tout au long du trajet.

Pensez à effectuer un contrôle visuel chaque fois que vous souhaitez :

  • changer de voie
  • tourner
  • effectuer un dépassement
  • effectuer une manœuvre
  • freiner.

Oublier de vérifier l’angle mort avant une manœuvre serait aussi une erreur éliminatoire lors de l’examen du permis de conduire.

erreur permis B retroviseur
Ne pas effectuer de contrôle visuel lors d’un dépassement ou d’une manœuvre est une erreur éliminatoire au permis B.

9. Le non respect des distances de sécurité

Les distances de sécurité ont pour but d’éviter les accidents en laissant au conducteur le temps de freiner, ralentir, ou prendre une décision adaptée face à une situation imprévue. Ne pas les prendre en compte revient à commettre une erreur éliminatoire au permis B.

10. Le manque de confiance en soi

Lors de l’examen du permis B, l’examinateur évalue différents éléments :

  • votre respect des règles de conduite
  • votre conscience des risques
  • votre maîtrise du véhicule.

Mais il juge aussi votre aptitude à prendre des décisions de manière autonome. Un manque d’assurance momentané sera considéré comme une petite erreur au permis de conduire. S’il est récurrent, il pourra devenir éliminatoire. Soyez donc prudents, mais sûr de vous.

Les moniteurs auto-école partenaires Lepermislibre vous donneront toutes les clés pour préparer cet examen à votre rythme et éviter les erreurs éliminatoires au permis B. Pour découvrir nos offres et les enseignants de la conduite près de chez vous, créez gratuitement votre compte Lepermislibre.

Comment réussir son permis de conduire ?

L’examen du permis de conduire est une épreuve stressante pour la plupart des candidats. Cependant, en se mettant dans les bonnes conditions et en apprenant de la bonne manière, réussir son permis devient (presque) un jeu d’enfant !

comment réussir son permis de conduire
Réussir son permis permet d’accéder aux plaisirs de la conduite et de la liberté

Réussir son permis du premier coup : les bases

Pour vous présenter à l’examen du permis de conduire dans les meilleures conditions, vous devez déjà posséder quelques bases.

Maîtriser le code de la route

En premier lieu, si vous voulez être sûr de ne pas faire de faute éliminatoire au permis, vous devez connaître votre code. Connaître les règles de priorité, les panneaux, les limitations de vitesses… ce sont les bases pour aller à l’épreuve dans les conditions optimales !

Maîtriser la conduite

C’est évident, pour bien réussir son permis, il est nécessaire de savoir conduire. Cela peut paraître bête mais comment espérez-vous réussir si vous ne maîtrisez pas votre véhicule ? Outre le fait d’exécuter les manœuvres de base (tourner le volant, marche arrière, stationnement etc.), vous devez être capable de “sentir” la voiture pour en rester le maître. Trop de candidats se précipitent alors qu’ils ne sont pas prêts. Ce qui nous amène au point suivant.

Pour bien réussir son permis, écouter son moniteur

Qui de mieux placé que votre moniteur pour vous aider à réussir le permis ? Il est votre interlocuteur privilégié et celui le plus à même de vous conseiller. Alors s’il vous dit que vous n’êtes pas encore prêt et que vous devriez conduire encore quelques heures, écoutez-le. Les enseignants partenaires Lepermislibre ne souhaitent qu’une chose : que leurs élèves réussissent le permis. Chacun à leur rythme.

Comment réussir son permis de conduire : les points à ne pas négliger

Pour bien réussir son permis : les contrôles visuels

Effectuer les contrôles de conduite, c’est assurer sa sécurité et celle des autres. L’inspecteur sera très attentif sur ce point. Pensez donc à vérifier régulièrement vos rétroviseurs intérieurs et extérieurs. Faites-le quand c’est nécessaire mais n’exagérez pas trop non plus. Si l’examinateur vous voit faire des contrôles abusifs, il pourrait croire que vous n’avez pas confiance en votre conduite.

Bien contrôler sa vitesse

L’examinateur sera intransigeant sur votre vitesse. Bien réussir son permis passe par une bonne observation de la route, ne manquez pas les panneaux qui indiquent la vitesse maximale autorisée. Ce serait trop bête de perdre des points pour cela. Respectez scrupuleusement les panneaux de signalisation. N’oubliez pas également d’adapter votre vitesse à la situation. Savoir adapter sa conduite en fonction des conditions et des autres usagers fait partie des compétences évaluées par l’inspecteur.

Les questions théoriques

Les questions théoriques peuvent vous rapporter 3 points, ce qui n’est pas rien ! Depuis le 1er janvier 2018, elles ont changé. Elles portent désormais sur des vérifications à l’intérieur ou à l’extérieur du véhicule, ainsi que sur la sécurité routière et les premiers secours.

comment réussir son permis de conduire
Pour bien réussir son permis : apprendre les questions de vérifications intérieures/extérieures est essentiel !

Comment réussir son permis de conduire : adopter la bonne attitude

Se détendre

L’épreuve du permis de conduire est aussi une épreuve mentale. Nombreux sont les candidats qui échouent au permis en raison d’une forte angoisse, voire d’une peur de conduire. C’est pourquoi il est important de se détendre. Avant l’épreuve, reposez-vous bien, mangez équilibré et éloignez de vous tout ce qui augmente votre stress. Si ce n’est pas suffisant : essayez la méditation, le sport ou n’importe quelle autre méthode susceptible de vous aider !  

Se préparer à côté du centre d’examen

Au cours de vos heures de conduite et l’examen approchant, il est très utile de faire un repérage des lieux et d’aller conduire dans la zone où vous passerez l’épreuve. Demandez à votre moniteur de vous y emmener et de faire un “examen blanc” du permis. Une telle préparation permet de se mettre dans les meilleures conditions pour réussir son permis.

Avant l’examen, les enseignants Lepermislibre font le maximum pour vous aider à réussir votre permis. N’hésitez pas à prévoir quelques heures de conduite avec eux pour arriver fin prêt à l’examen.

Bien réussir son permis à l’aide d’une préparation mentale

Comme les grands sportifs avant une épreuve importante, il peut être utile de se préparer mentalement pour réussir son permis. Visualisez la situation, imaginez-vous le jour de l’épreuve et pensez à son déroulement, anticipez vos réactions. Cela vous permettra d’aller à l’épreuve en confiance et montrera à l’inspecteur que vous maîtrisez votre conduite. Par exemple, imaginez que vous venez d’entrer dans le véhicule avec l’inspecteur, que vous mettez votre ceinture, etc… Le mental joue un rôle prépondérant dans la préparation d’une épreuve aussi stressante comme le permis. Pour réussir son permis, il faut donc être dans de bonnes conditions physiques et mentales.    

Il n’existe pas de formule magique pour obtenir le permis bien sûr, mais en suivant ces quelques conseils, vous augmenterez vos chances. Et n’oubliez pas, même en cas d’échec au permis, ne baissez pas les bras, vous pouvez toujours le repasser !

Peur de conduire : comment la surmonter ?

peur de conduire sur autoroute

Conduire est une activité qui n’est pas sans risques. Au volant, nous réagissons tous d’une manière différente. Pour certains c’est un acte naturel… Et pour d’autres c’est un véritable calvaire ! Quelques conducteurs en développent même une phobie : c’est ce qu’on appelle la peur de conduire.

peur de conduire sur autoroute
La peur de conduire survient dans des moments stressants : seul sur l’autoroute, circulation dense, conditions difficiles, etc…

Qu’est-ce que la peur de conduire ?

Qui est concerné ?

La peur de conduire est un phénomène pouvant affecter un certain nombre d’apprentis conducteurs, mais aussi des conducteurs confirmés. Aussi appelée amaxophobie, elle se caractérise par la phobie de conduire un véhicule ou d’être dans un véhicule. Elle peut apparaître dans différentes situations sources d’angoisse pour l’automobiliste. Certains automobilistes vont être victimes d’une attaque de panique en circulation dense. D’autres seront tétanisés à l’idée de repasser leur permis de conduire après l’avoir raté plusieurs fois.
Les raisons de cette angoisse sont difficilement identifiables : peur de conduire seul, peur de conduire sur l’autoroute, d’être observé et jugé, manque de confiance en soi… Nous verrons plus tard qu’il existe des solutions pour mieux appréhender ces difficultés.

Comment se manifeste la peur de conduire ?

Les personnes souffrant de cette phobie deviennent incapables de conduire, ou au prix de (très) gros efforts. Voici quelques symptômes de cette peur : tremblements, transpiration, crispation, attaques de panique, palpitations ou vertige. Cette angoisse n’est donc pas à prendre à la légère, car elle peut empêcher le conducteur d’adopter une attitude sereine au moment de prendre le volant.

Peur de conduire : les causes

Plusieurs causes peuvent expliquer cette peur, voici les plus répandues.

Manque de confiance en soi

Chez des personnes manquant d’assurance, la peur de conduire est plus susceptible de se développer. En effet, si vous manquez de confiance en vous en temps normal, ce phénomène peut être amplifié au volant, situation à lourdes responsabilités. Ce manque de confiance peut donc se manifester en particulier par la peur de conduire seul.  Bien sûr, ce n’est pas une généralité. Certaines personnes peu sûres d’elles seront tout de même capables de gagner en assurance au volant.

Peur de conduire et stress post-traumatique

Chez certaines personnes, la peur de conduire a pour origine un événement précis. Le fait d’avoir assisté à un accident par exemple peut créer un blocage très fort envers tout ce qui concerne les véhicules. On appelle ce phénomène le stress post-traumatique, c’est-à-dire une angoisse qui se développe après un événement marquant.

Si vous avez vécu un accident sur voie rapide par exemple, il est possible que vous soyez confronté par la suite à une peur de conduire sur autoroute ou autre type de voie rapide.

Conditions d’apprentissage de la conduite

La manière dont votre formation au permis de conduire s’est déroulée affecte forcément votre comportement et votre sensibilité au volant. Apprendre à conduire est une étape difficile et éprouvante, pendant laquelle il est important de se sentir bien, en confiance. Si cela n’a pas été le cas, peut-être avez-vous mal assimilé certaines techniques de conduite, ou développé certaines craintes ? Dans ce cas, il peut suffire de tester une autre méthode d’apprentissage pour retrouver confiance en vous et vaincre votre peur de conduire !

Chez Lepermislibre, vous êtes libre de réserver des leçons avec l’enseignant de votre choix, d’en changer, de conduire aux horaires qui vous conviennent… Que vous ayez déjà votre permis ou non, testez vous-même, en réservant une première heure sans engagement.

Comment remédier à la peur de conduire ?

La peur de conduire peut devenir un véritable blocage et un handicap. Même s’il n’y a pas de solutions miracles : certaines méthodes existent pour atténuer cette angoisse.

peur de conduire seul
Ta peur de conduire, maîtriser tu devras

J’ai peur de conduire sur l’autoroute, que faire ?

Peut-être que l’origine de votre angoisse est liée à votre peur de conduire sur l’autoroute ? Dans ce cas, il n’est jamais inutile de revoir les techniques de conduite : comment aborder une voie d’accélération ou de décélération, ou encore dépasser les autres usagers en toute sécurité. Pourquoi ne pas simplement reprendre quelques leçons avec un enseignant de la conduite ? Les enseignants partenaires Lepermislibre seront ravis de vous accompagner pour quelques leçons, que vous ayez déjà obtenu votre permis ou non.

J’ai peur de conduire seul, que faire ?

Si la peur de conduire seul vous dissuade de prendre le volant, n’hésitez pas à demander à une personne de confiance de vous accompagner en voiture, surtout au début. Pour progressivement vous retrouver seul au volant. Cette transition peut vous permettre de prendre confiance en vous et de contrôler votre angoisse petit à petit.

La respiration pour contrôler la peur de conduire

La respiration est un élément essentiel qui aide à gérer son stress dans de nombreuses situations, y compris si vous avez peur de conduire. Lorsque vous sentez l’angoisse monter, concentrez-vous sur votre rythme respiratoire et tentez de le ralentir. Respirez avec le ventre plutôt que le thorax, la respiration ventrale vous aidera à vous détendre musculairement et mentalement. Vous serez ainsi plus calme, plus concentré et donc plus apte à gérer efficacement votre conduite !

peur de conduire sur autoroute
La respiration ou encore l’hypnose peuvent aussi vous aider à surmonter votre peur

Si conduire reste une activité nécessitant beaucoup d’attention et qui peut être source de stress, dans certains cas, la peur de conduire peut relever de causes profondes et complexes. Pour surmonter cette angoisse, il peut être utile de consulter un spécialiste comme un psychologue ou un expert en hypnose.

Toutes les pistes valent d’être explorées pour (re)trouver le plaisir de conduire ! En attendant, n’hésitez pas à consulter nos conseils pour vous préparer au permis de conduire en toute sérénité, comme les règles de dépassement ou croisement sur la route.