Les vérifications intérieures : quelles nouveautés pour le permis de conduire ?

Vous êtes peut-être un conducteur hors pair, mais connaissez-vous votre véhicule ? Les questions de vérifications au permis vous testent sur ce sujet. Depuis janvier 2018, le thème de ces interrogations a été légèrement modifié. Désormais les questions portent sur les vérifications intérieures ou extérieures, la sécurité routière et les premiers secours.

Verifications interieures permis de conduire
Les vérifications intérieures, une étape clé de l’examen du permis de conduire

Pourquoi de nouvelles questions de vérifications intérieures au permis de conduire ?

La réorganisation de l’épreuve

La première question que vous vous posez est : pourquoi une nouvelle organisation de l’interrogation sur les vérifications intérieures et extérieures ? En effet, les questions ont longtemps porté sur les contrôles internes et externes du véhicule uniquement mais ce n’est désormais plus le cas. L’examinateur choisira entre ces deux options et vous testera sur deux nouveaux thèmes.  

Depuis le 1er janvier 2018, lors de l’épreuve pratique du permis, on vous posera :

  • Une question sur les vérifications intérieures OU extérieures
  • Une question sur la sécurité routière
  • Une question sur les premiers secours

Renforcer la sécurité routière

Cette réforme est apparue dans l’optique de renforcer la sécurité routière et limiter le risque d’accident. L’idée est de sensibiliser les conducteurs à ces thématiques également importantes pour tout automobiliste. Vous serez ainsi interrogé sur les premiers secours et la sécurité routière en plus. Chaque thème vous rapporte 1 point. Bien sûr, nous sommes là pour vous préparer au mieux afin que vous en totalisiez un maximum !

Les vérifications intérieures : une pratique essentielle

C’est dans cette optique de sécurité routière que sont pensées les questions de vérifications intérieures. À travers elles, l’examinateur teste votre connaissance du véhicule. Ainsi, vous prouverez que vous êtes capable de comprendre les avertissements s’affichant sur votre tableau de bord comme les voyants d’alerte : voyant de batterie, voyant de pression d’huile moteur, etc. Cela vous permettra de bien réagir en fonction des situations auxquelles vous serez confronté au volant. Car maîtriser sa conduite est une chose, mais connaître son véhicule en est une autre. En comprenant les avertissements et le fonctionnement de base de la voiture, vous augmentez votre sécurité et votre confort !

Les vérifications intérieures : déroulement et sujets de l’interrogation   

Vérifications intérieures permis de conduire
Les questions de vérifications intérieures concernent le réglages des dispositifs dans l’habitacle

Quand se déroule le test ?

En général, les candidats sont interrogés sur les vérifications intérieures au permis de conduire après ou au moment des manoeuvres (stationnement ou marche arrière). L’examinateur vous posera alors les trois fameuses questions.

Pour une question de partialité et de hasard, elles sont choisies en fonction du kilométrage de la voiture. L’examinateur relèvera les deux derniers chiffres du compteur kilométrique pour tirer une question entre 1 et 100. Même si la quantité de questions peut sembler impressionnante, ne vous y laissez pas prendre. Car suite à votre formation, vous pourrez répondre juste à toutes les questions.

Que dois-je savoir sur les vérifications intérieures ?

Ce passage de l’épreuve concerne le réglage des dispositifs à l’intérieur de l’habitacle. On peut vous demander d’activer les essuie-glaces, de régler les rétroviseurs ou de montrer la commande permettant d’allumer les feux de route, les feux de croisement… Dans tous les cas, vous aurez vu toutes les manipulations à faire et les choses à savoir avec votre enseignant Lepermislibre !

Sur votre espace personnel Lepermislibre, vous pouvez réviser toutes les questions de vérifications intérieures/extérieures, de premiers secours et de sécurité routière pour vous préparer au permis de conduire.

Les vérifications intérieures expliquées par notre enseignante

?Découvrez avec Séverine, enseignante lepermislibre, les nouvelles vérifications intérieures du permis de conduire

Vérifications extérieures : quelles sont les nouvelles questions ?

Le jour de l’examen du permis, une des parties de l’épreuve consiste à répondre aux questions de l’examinateur. Depuis janvier 2018, ces interrogations ont été modifiées et portent sur les vérifications extérieures OU intérieures, la sécurité routière et les premiers secours.

Vérifications extérieures permis de conduire
Depuis janvier 2018, l’organisation des questions de vérifications extérieures a été modifiée

De nouvelles questions pour 2018

Depuis le 1er janvier 2018, le thème des questions posées lors de l’examen a un peu changé. Notamment celui sur les vérifications extérieures du permis. Dans la nouvelle réglementation, on vous posera :

  • Une question sur les vérifications intérieures OU extérieures
  • Une question sur les premiers secours
  • Une question sur la sécurité routière

Les vérifications extérieures au permis : déroulement de l’épreuve

Après ou au moment des manœuvres de l’examen, l’examinateur vous demandera de vous arrêter. Il vous posera alors les trois fameuses questions sur les vérifications extérieures ou les autres thèmes. Celles-ci sont tirées au sort en fonction des numéros du compteur kilométrique.

Vous gagnez 1 point par bonne réponse. Vous pouvez donc en avoir 3 en tout. Plutôt pas mal pour gagner des points faciles, non ?

Vérifications extérieures : quelles questions ?

Les questions de vérifications extérieures le jour de l’examen

Le jour de l’examen, vous serez interrogé sur tous les dispositifs contrôlables et réglables à l’extérieur du véhicule. Par exemple, on peut vous demander de contrôler l’état des pneus, de vérifier le niveau du liquide de refroidissement ou de vérifier l’état des essuie-glaces. Au cours de votre formation, vos enseignants Lepermislibre vous formeront au mieux à ces questions.

Le but des questions de vérifications extérieures

L’objectif de ce genre de test est d’assurer à l’examinateur que vous êtes en état de contrôler les dispositifs essentiels à la conduite. Hormis lors de l’examen, effectuer ces vérifications est un gage de sécurité. En tant que conducteur, vous devrez savoir comment vérifier l’état de vos pneus et contrôler le niveau de liquide de frein.

Si vous passez le permis de conduire avec Lepermislibre, vous pouvez consulter toutes les questions de vérifications intérieures et de vérifications extérieures ainsi que des premiers secours, directement sur votre espace en ligne ! 

Les vérifications extérieures expliquées par notre enseignante

?Découvrez avec Séverine, enseignante lepermislibre, les nouvelles vérifications extérieures du permis de conduire

Code et permis en candidat libre : délais d’attente réduits

Passer le permis de conduire ou le code en candidat libre comporte de nombreux avantages : formation plus libre, plus adaptée… Cependant, pour le code et le permis en candidat libre, quels sont les délais d’attente pour avoir une date d’examen ? En d’autres termes, combien de temps attendre pour passer le permis ou le code une fois prêt pour l’épreuve ? Lepermislibre vous explique tout !

Permis en candidat libre délai attente
Passer le permis en candidat libre : un délai d’attente faible

Permis en candidat libre : quels délais d’attente ?

Un temps d’attente réduit pour passer le permis en candidat libre

En termes de délai d’attente, combien de temps attendre pour passer le permis ? Si les délais d’attente pour les candidats libres pouvaient être extrêmement longs par le passé, ce n’est désormais plus le cas. Désormais, lors de l’inscription à l’examen pratique du permis en candidat libre, le délai d’attente est fortement réduit. Depuis l’Arrêté du 21 juillet 2016 modifiant le délai d’attribution des places d’examen, vous pouvez obtenir une date d’examen au permis de conduire sous 2 mois ! Ce changement facilite l’accès au permis pour les candidats libres. Chez Lepermislibre, vous pouvez demander une place d’examen dès que vous le souhaitez et organiser votre formation avec votre moniteur en fonction.

Le délai d’attente dans le cas d’un échec au permis

Dans le cas d’un échec au permis, le délai d’attente pour une deuxième présentation à l’examen de la conduite est généralement un peu plus long car votre dossier n’est plus prioritaire. Les places d’examens sont attribuées aux premières demandes. Selon les situations, pour obtenir une nouvelle convocation à l’examen du permis en candidat libre, le délai d’attente pour repasser l’épreuve est d’environ 3-4 mois. L’avantage de ce fonctionnement : vous ne dépendez pas de votre auto-école pour obtenir une place d’examen.

Permis en candidat libre : un délai d’attente avantageux pour les candidats Lepermislibre !

D’après une étude de l’association Prévention Routière, la majorité des candidats en filière traditionnelle mettent entre 6 mois et 1 an pour obtenir le permis… Un laps de temps énorme si l’on compare aux candidats Lepermislibre qui obtiennent en moyenne le code et le permis en 3-4 mois ! Voilà combien de temps il faut pour passer le permis en candidat libre, plutôt court, non ?

Code en candidat libre : quels délais d’attente ?  

Code candidat libre
Passer le code en candidat libre : plus aucun délai d’attente

Code en candidat libre : plus aucun temps d’attente depuis la réforme

Combien de temps d’attente pour passer le code en candidat libre ? Pour choisir une date d’examen pour l’épreuve du code en candidat libre, il n’y a plus de délais d’attente. En effet, depuis Juin 2016 et la réforme sur l’externalisation du code de la route, il n’y a plus de temps défini avant de pouvoir vous présenter à l’épreuve théorique. En tant que candidat libre vous pouvez choisir une date quand vous voulez ! Si vous ratez l’examen, il suffit d’attendre 48h pour réserver une nouvelle date. Avec la suppression de ces délais, vous pouvez avoir votre code en 1 mois, voilà combien de temps est requis pour passer le code en candidat libre !

Un essentiel pour les candidats : le numéro NEPH

La seule condition préalable aux candidats pour passer l’examen du code de la route est d’avoir un numéro NEPH. Vous obtenez votre numéro NEPH (Numéro d’Enregistrement Préfectoral Harmonisé) à l’aide d’une simple demande de permis sur le site de l’ANTS et Lepermislibre est là pour vous guider ! Si vous avez déjà un numéro NEPH avant de vous inscrire sur Lepermislibre, vous n’avez plus rien à attendre pour passer l’examen !

Vous voyez, c’est le bon moment pour passer le permis de conduire en candidat libre avec des délais d’attente plus avantageux que jamais ! En prime, Lepermislibre est là pour que vous restiez libre mais accompagné. 

Différence entre la conduite accompagnée et supervisée

La conduite accompagnée et la conduite supervisée permettent de conduire avec un proche accompagnateur avant l’obtention du permis de conduire. Ces formules présentent des avantages pédagogiques et économiques. Découvrez ici la différence entre la conduite accompagnée et supervisée, à qui s’adressent ces formules de conduite anticipée et comment elles se déroulent.

Conduite accompagnée ou supervisée : pour qui ?

Une des différences entre conduite accompagnée et supervisée est l’âge du candidat en formation.

La conduite accompagnée à partir de 15 ans

La conduite accompagnée est aussi appelée Apprentissage Anticipé de la Conduite (AAC), car elle est accessible à partir de 15 ans. C’est en effet l’âge minimum pour passer le code de la route pour un candidat inscrit en conduite accompagnée, contre 17 ans en formation classique.

Suite à l’obtention du code de la route, le candidat peut débuter l’apprentissage anticipé de la conduite avec un enseignant. Lorsqu’il est jugé prêt, il peut poursuivre en conduite accompagnée avec un proche, en attendant de passer l’examen final du permis de conduire.

L’âge minimum pour passer l’examen pratique du permis de conduire suite à une formation de conduite anticipée est de 17 ans. Cet âge minimal a été modifié par un Arrêté le 16 juillet 2019 (il était auparavant de 17 ans et demi). 

Néanmoins, en cas d’obtention du permis, le candidat ne pourra pas conduire seul avant sa majorité, à 18 ans.

La conduite supervisée

Un candidat souhaitant conduire avec un proche sans suivre un apprentissage anticipé de la conduite peut solliciter une inscription en conduite supervisée. Dans ce cas, l’âge minimum pour passer le code de la route est de 17 ans, comme pour tout candidat classique. Le candidat doit également suivre une formation en conduite avec un enseignant avant d’obtenir l’autorisation de conduire avec son accompagnateur.

Conduite accompagnée et conduite supervisée : des méthodes de conduite anticipée
La différence entre conduite accompagnée et supervisée permet un apprentissage anticipé de la conduite ou non. Dans les deux cas, ces formules présentent des avantages multiples.

Le candidat peut également demander à basculer en conduite supervisée en cours de formation, suite à un échec à l’examen du permis de conduire par exemple. Cela lui permet de continuer à conduire à moindre frais en attendant de repasser l’examen.

La formation : différence entre conduite accompagnée et supervisée

La formation au permis de conduire repose sur un socle commun, mais il existe quelques différences entre conduite accompagnée et supervisée.

Les bases communes à la conduite accompagnée et supervisée

En conduite accompagnée comme en conduite supervisée, une formation initiale est obligatoire avant de commencer à conduire avec son accompagnateur. Le candidat doit passer le code de la route et réaliser au moins 20 heures de conduite avec un enseignant diplômé. La différence entre conduite accompagnée et supervisée se portera sur l’âge auquel le candidat peut réaliser cette formation initiale, comme expliqué plus haut.

Le candidat doit également avoir l’autorisation de son auto-école et une évaluation positive de son enseignant, qui confirme qu’il est prêt à débuter la conduite accompagnée ou la conduite supervisée avec son accompagnateur. Cela sera alors mentionné sur son attestation d’inscription au permis de conduire, qu’il doit obligatoirement avoir sur lui lorsqu’il conduit, ainsi que sa pièce d’identité.

N’oublions pas de mentionner qu’avant de s’inscrire en conduite accompagnée ou en conduite supervisée, le candidat doit obtenir l’autorisation de l’assureur du véhicule qu’il conduira. Un candidat qui souhaite s’inscrire en conduite accompagnée devra également avoir l’autorisation de son représentant légal.

Les conditions particulières de la conduite accompagnée

La conduite accompagnée est soumise à une durée et une distance minimum obligatoires. Après sa formation en conduite anticipée, le candidat doit conduire avec son accompagnateur pendant au moins un an et parcourir au moins 3000 km au total.

Avant de débuter la conduite accompagnée, un rendez-vous préalable est organisé avec le candidat, l’accompagnateur et l’enseignant pour faire le point sur les compétences à travailler. Pendant la conduite accompagnée, deux rendez-vous pédagogiques sont prévus pour suivre sa progression et préparer sa présentation à l’examen du permis de conduire.

Conduite accompagnée, ou apprentissage anticipé de la conduite.
La conduite accompagnée est destinée à ceux qui souhaitent bénéficier d’un apprentissage anticipé de la conduite. Elle est soumise à certaines conditions mais offre de nombreux avantages pour l’apprenti conducteur !

Les avantages de la conduite accompagnée et supervisée

La conduite accompagnée et la conduite supervisée présentent des avantages non négligeables pour un candidat au permis de conduire.

Une formation plus efficace et économique

La conduite accompagnée et la conduite supervisée permettent à l’apprenti conducteur d’acquérir plus d’expérience et de confiance en soi en dehors des leçons en auto-école, donc de manière plus économique. La réussite à l’examen du permis de conduire est en effet plus élevée chez les jeunes ayant suivi un apprentissage anticipé de la conduite ou de la conduite supervisée.

Période probatoire et assurance auto réduites en conduite accompagnée

La conduite accompagnée permet de réduire la période probatoire suite à l’obtention du permis à 2 ans. En revanche, ce n’est pas le cas de la conduite supervisée, où la période probatoire est maintenue à 3 ans, tout comme en formation classique.

Bon à savoir également, la conduite accompagnée peut donner droit à des tarifs avantageux auprès des assurances voiture pour les jeunes conducteurs !

L’accompagnateur en conduite accompagnée ou supervisée

Il n’y a pas de différence entre conduite accompagnée et supervisée pour l’accompagnateur, les critères sont les mêmes.

L’accompagnateur doit être titulaire du permis B depuis au moins 5 ans sans interruption (ni annulation, ni suspension de permis). Il doit avoir l’autorisation de l’assureur du véhicule pour accompagner le candidat en conduite accompagnée ou conduite supervisée. Enfin, il doit avoir signé un contrat avec l’auto-école.

Un candidat en conduite accompagnée ou conduite supervisée peut avoir plusieurs accompagnateurs, qui peuvent faire partie de son entourage familial ou non.

La conduite accompagnée et supervisée sont donc des formules qui nécessitent une inscription spécifique auprès d’une auto-école classique. Ces formules ne sont pas compatibles avec les auto-école en ligne. En revanche, vous pouvez passer votre permis en candidat libre avec Lepermislibre. Commencez à réviser le code de la route dès votre inscription à l’auto-école en ligne !

Comment passer le permis en candidat libre ?

passer le permis en candidat libre
Passer le permis en candidat libre est une alternative moins chère et plus flexible qu’en auto-école traditionnelle, de plus en plus prisée par les candidats au permis de conduire !

SOMMAIRE

Candidat libre, c’est-à-dire ?

Le permis en candidat libre, une alternative à la formation traditionnelle

Comme pour le baccalauréat, il est possible de passer le permis en candidat libre, ou “candidat individuel ». Cela signifie que vous n’êtes pas rattaché à un établissement physique pour réaliser votre formation et vous présenter aux examens. C’est vous qui gérez tout cela, à votre rythme et selon la méthode de votre choix.

Les examens du permis en candidat libre se déroulent dans les mêmes conditions que si vous veniez d’une auto-école « classique ». Les titres obtenus suite à votre réussite sont les mêmes, ils sont reconnus par l’État bien sûr.

Les avis sur le permis en candidat libre sont assez unanimes : il s’agit d’une alternative idéale pour passer le permis moins cher et avec beaucoup plus de flexibilité dans votre formation !

Les conditions pour passer le permis en candidat libre

La seule condition pour vous inscrire en candidat libre au permis est d’avoir au moins 17 ans, âge minimum pour passer le code de la route. Vous pourrez ensuite passer l’épreuve pratique à partir de 18 ans.

Vous pouvez passer le permis en candidat libre que vous soyez débutant ou déjà été inscrit en auto-école, si votre permis a été annulé ou suspendu, ou que vous êtes titulaire d’un permis de conduire étranger. C’est donc une formule qui s’adapte à tous ! En revanche, il n’est pas possible de faire de la conduite accompagnée ou supervisée en candidat libre.

s'inscrire au permis en candidat libre
Vous souhaitez vous lancer ? Formez-vous avec Lepermislibre, nous vous accompagnons pour vous inscrire en candidat libre au permis.

Comment s’inscrire en candidat libre au permis

S’inscrire en candidat libre au permis est simple et rapide. De plus en plus de démarches se font en ligne et les délais d’attente pour obtenir une place d’examen sont largement raccourcis.

Obtenir un numéro NEPH

Pour vous inscrire au permis en candidat libre, vous devez avoir un numéro NEPH (Numéro d’Enregistrement Préfectoral Harmonisé). Ce numéro est délivré par la préfecture. Pour l’obtenir, il faut faire une demande de permis de conduire sur le site de l’ANTS.  

Vous pourrez ensuite vous inscrire aux examens du permis lorsque vous le souhaiterez.

L’inscription à l’épreuve théorique : le code

Il est très simple de passer le code en candidat libre. L’inscription se fait en ligne, auprès du centre d’examen de votre choix. Vous pouvez passer le code avec La Poste par exemple. De nombreuses sessions sont disponibles chaque jour et la présentation à l’examen du code coûte 30€.

Avec Lepermislibre, obtenez le code en candidat libre facilement grâce à l’entraînement au code de la route en ligne. Depuis votre espace personnel, vous pouvez également vous inscrire à l’examen dans le centre La Poste de votre choix. Envie d’en savoir plus ? Découvrez comment se passe l’examen du code.

inscription permis candidat libre
Pour passer le permis en candidat libre, entraînez-vous au code de la route et apprenez à conduire avec les enseignants de la conduite partenaires Lepermislibre.

L’inscription au permis de conduire

Le code en poche, vous pouvez vous inscrire à l’épreuve pratique du permis de conduire. Pour cela, envoyez une demande au service des permis de votre département. Vous trouverez leurs coordonnées et les documents nécessaires pour l’inscription au permis sur votre espace candidat en ligne Lepermislibre.

Vous recevez une convocation à l’examen pratique sous environ 2 mois (attention, le délai après un échec au permis est un peu plus long). Le jour de l’examen, il faut vous présenter accompagné d’une personne titulaire du permis depuis plus de 5 ans et avec une voiture double commande en règle. Si vous avez pris des leçons de conduite avec un moniteur indépendant partenaire Lepermislibre auparavant, c’est très simple : il vous accompagne à l’examen avec sa voiture !

Vous pourrez consulter votre résultat du permis de conduire en ligne sous 48h.

Lepermislibre vous accompagne pour passer le permis en candidat libre facilement, rapidement et à moindre coût ! Créez gratuitement votre compte pour tester notre entraînement au code de la route en ligne et découvrir les enseignants de la conduite disponibles près de chez vous.

Découvrez le témoignage de Nicolas, qui a passé son permis en candidat libre avec l’auto-école Lepermislibre.