Panneau stop : que dit le code de la route ?

Le panneau stop est un des panneaux de signalisation du code de la route, plus précisément un panneau d’intersection. En sa présence, vous devez appliquer des règles spécifiques, tant pour assurer la sécurité de tous, que pour éviter les sanctions. 

SOMMAIRE

Reconnaître le panneau stop et son marquage au sol 

Un panneau facilement identifiable

Le panneau stop est le seul panneau du code de la route de forme octogonale. De plus, par sa couleur rouge et son inscription “stop” en lettres blanches, il est conçu de manière à attirer votre attention et ne pas passer inaperçu, quelles que soient les conditions de circulation ou les conditions météorologiques.

panneau stop
Le panneau stop.

La ligne de stop

Peu importe l’endroit où il est placé, ce panneau d’arrêt s’accompagne toujours d’une ligne de stop. Il s’agit d’un marquage au sol blanc (si la signalisation est permanente), ou d’un marquage au sol jaune (si la signalisation est temporaire), sous forme d’une ligne continue. Cette ligne d’arrêt permet d’indiquer de façon claire au conducteur l’endroit précis où il doit marquer un temps d’arrêt au stop.

signalisation d'arrêt
Signalisation d’arrêt sur la route.

Les règles du code de la route en présence d’un stop

Arrêt obligatoire

Le panneau stop fait partie des panneaux d’intersection. Il impose donc des règles de circulation qu’il est impératif de respecter, sous peine de vous mettre en danger, ainsi que les autres usagers de la route, et de risquer de provoquer un accident grave voire mortel.

C’est l’article R 415-6 du Code de la route qui définit les règles à respecter en présence d’un panneau stop : « à certaines intersections indiquées par une signalisation dite STOP, tout conducteur doit marquer un temps d’arrêt à la limite de la chaussée abordée. »

Différence entre le stop et le cédez-le passage

Les panneaux stop et cédez-le-passage ont tous deux pour finalité de fluidifier le trafic routier au niveau des intersections. Toutefois, à la différence du panneau cédez-le-passage, en présence duquel le conducteur peut se contenter de ralentir si la voie est dégagée, le panneau stop donne l’obligation de marquer un vrai temps d’arrêt prolongé. Et cela même si la voie semble totalement dégagée. 

Ce panneau est donc implanté lorsque la zone présente un danger particulier, afin de laisser suffisamment de temps au conducteur pour s’assurer de franchir l’intersection en toute sécurité.

Attention à l’arrêt insuffisant, ou « stop glissé »

Si vous vous contentez de ralentir votre véhicule, même de façon conséquente, mais que vous ne le stoppez pas complètement pendant quelques secondes, vous commettez une infraction au code de la route, appelée « stop glissé ». Vous pouvez dès lors être sanctionné.

Alors, pour être certain d’arrêter votre véhicule durant un laps de temps suffisamment long, nous vous conseillons de procéder comme suit :

  • faites bien attention à ce que les roues de votre véhicule cessent totalement leur mouvement et à ce que vos feux stop soient bien allumés
  • prenez le temps d’effectuer un contrôle visuel de qualité, en regardant une première fois à gauche, puis à droite, puis à nouveau à gauche avant de vous engager

Les sanctions prévues par le code de la route en cas de manquement à l’arrêt

Le code de la route punit le non-respect d’un arrêt au stop d’une contravention de classe 4, au même titre qu’un refus de priorité, qu’un dépassement dangereux, ou que la conduite en état d’ivresse, par exemple.

En omettant de vous arrêter, ou en faisant un stop glissé, vous vous exposez donc à :

  • une amende forfaitaire de 135€, pouvant atteindre jusqu’à 750€ en cas de majoration,
  • une perte de 4 points sur votre permis de conduire
  • une suspension du permis pouvant durer jusqu’à 3 ans 

Notez enfin que seules les forces de l’ordre sont habilitées à juger de la validité (ou non) de votre arrêt au panneau stop. Mieux vaut donc ne laisser aucun doute et prendre le temps de vous arrêter de manière indiscutable !