10h10, le podcast qui décode la route avec Lepermislibre

Lepermislibre lance 10H10, le premier podcast d’anecdotes historiques et informations insolites sur le permis de conduire, l’automobile et la sécurité routière.

Découvrez chaque vendredi sur les plateformes de streaming, un nouvel épisode pour décoder la route et développer votre culture générale sans prise de tête sur le code et le permis.

Pour écouter et vous abonner au podcast, rendez-vous sur https://smartlink.ausha.co/10h10-lepermislibre-decode-la-route.

Vous pouvez retrouver par exemple :

10h10 podcast permis de conduire
Pour les écouter c’est par ici !

Un Podcast gratuit 100% permis de conduire

Si vous avez envie de vous instruire autour de l’environnement qui caractérise de loin ou de près le code de la route et le permis de conduire, 10h10 est fait pour vous ! 

Quoi de mieux pour enrichir sa culture générale, que d’écouter simplement une personne nous raconter une histoire ? Les podcasts peuvent être écoutés à n’importe quel moment et où l’on veut ! Disponible sur toutes vos plateformes de streaming préférées telles que Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Google Podcasts mais aussi sur Youtube.  Et attention, on tient à vous rappeler que ce ne sont pas des révisions que nous vous rabâchons mais bien du divertissement pour que vous épatiez tous vos amis, avec votre culture infinie.

Lepermislibre vous présente un podcast gratuit, pour découvrir le monde de l’automobile sous un angle différent. Un podcast permis de conduire dans lequel on aborde des questions que tout le monde se pose mais dont personne ne connaît la réponse. Savez-vous par exemple pourquoi certains pays roulent à gauche et d’autres comme les français à droite ?  Ou encore, vous êtes vous déjà posés la question pourquoi les feux de signalisation sont rouge, orange et vert ? Des questions peut-être pouvant paraître banales mais derrière lesquelles il y a toujours des explications plus ou moins loufoques. 

On vous donne rendez-vous tous les vendredis pour vous apporter toutes les réponses aux questions que vous vous posez et même celles auxquelles vous n’auriez jamais pensé. Et si jamais vous voulez qu’on aborde un sujet en particulier, n’hésitez pas à nous le soumettre  ! Le podcast code de la route est un condensé de 2min de contenus 100% exclusifs disponible nulle part ailleurs. Un rancard hebdomadaire dont vous ne pourrez plus vous passer.

Excès de vitesse : les sanctions et amendes

Tout titulaire d’un permis de conduire (B, A, A1, etc.) est tenu de respecter des limitations de vitesse sur le réseau routier français. En cas d’excès de vitesse, le conducteur s’expose à une amende et à des sanctions en fonction du niveau de l’infraction au code de la route. Quelle est la réglementation sur les limitations de vitesse ? Quelles sont les sanctions pour excès de vitesse qui peuvent être appliquées ?

Que dit la loi et le code de la route sur les excès de vitesse ?

La route est un espace public partagé avec d’autres usagers de la route de tout gabarit (voiture, moto, scooter, vélo, poids-lourd, autocar, etc.). Pour la sécurité de tous, il est essentiel de respecter certaines limitations de vitesse dictées par la loi.

La réglementation sur les risques encourus en cas d’excès de vitesse est encadrée par l’article Article R413-14 du code de la route.

Pour rappel, la vitesse maximale autorisée est la vitesse à ne pas dépasser au risque de se voir sanctionner par les forces de l’ordre. L’infraction au code de la route est passible de différents paliers de sanctions. Quel que soit le degré d’infraction, il y a systématiquement un retrait de points sur le permis de conduire accompagné d’une sanction financière (contravention ou amende) plus ou moins élevée, voire des sanctions supplémentaires pour excès de vitesse (suspension de permis, peine de prison, etc.). 

Pour rappel, les limitations de vitesse applicables en France :

Conditions normales de circulationCirculation par temps de pluie ou autres (neige, etc.)Circulation avec une visibilité inférieure à 50m
Autoroute130 km/h110 km/h50 km/h
Route à double sens (avec un terre-plein)110 km/h100 km/h50 km/h
Route à double-sens (sans terre-plein)80 km/h80 km/h50 km/h
Route avec deux voies au minimum dans le même sens de circulation90 km/h80 km/h50 km/h
Routes en agglomération50 km/h50 km/h50 km/h

Ce cadre général est une directive nationale applicable sur tout le réseau routier français. Cependant, les préfectures ont autorité et peuvent changer la réglementation en vigueur pour l’adapter aux conditions de route à un instant T. Il n’est pas rare après un épisode météorologique important (fortes pluies, inondations, etc.) de réduire la vitesse autorisée.

excès de vitesse

Les sanctions et amendes en cas d’excès de vitesse

Un léger dépassement, voire un grand excès de vitesse sont toujours passibles d’une amende et d’un retrait de points sur son permis de conduire. L’ampleur de la sanction d’un excès de vitesse varie en fonction du niveau de l’infraction au code de la route : hors ou en agglomération, limitation de vitesse en vigueur, nature du dépassement (plus de 10, 20, 30 km/h, etc. au-dessus de la limitation).

Sachez également qu’une tolérance pour excès de vitesse est appliquée sur la vitesse relevée par le radar :

  • En dessous de 100 km/h, une tolérance de 5 km/h au-dessus de la limite autorisée. Ex. : en agglomération, un dépassement de vitesse est autorisé jusqu’à 55 km/h ;
  • Au-dessus de 100 km/h, une diminution de 5% est appliquée sur la vitesse enregistrée par le radar.

Pour savoir en un coup d’œil, quelle va être le montant de la douloureuse, voyons de plus près les différentes sanctions en cas d’excès de vitesse :

Quelle amende pour un excès de vitesse inférieur à 20 km/h ?

Prenons un exemple, sur une route de campagne avec une limitation de vitesse à 80 km/h. Un excès de vitesse de moins de 20 km/h hors agglomération est passible d’un retrait d’1 point de permis assorti d’une amende de 68€.

Le cas est différent en agglomération où la vitesse est limitée à 50 km/h. Le même excès de vitesse condamne le conducteur à 135€ d’amende et d’un retrait de point.

Quelle sanction pour un excès de vitesse supérieur à 20 et inférieur à 30 km/h ?

Reprenons notre exemple précédent de route de campagne limitée à 80 km/h. Tout dépassement compris dans une limite de 1 à 19 km/h telle que 90 km/h ou 95 km/h est passible d’une amende de 135€ et à un retrait de 2 points sur son permis de conduire.

Quelle sanction pour un excès de vitesse inférieur à 40 km/h ?

Le tarif de l’amende est de 135€, accompagné de 3 points de retrait sur le permis. Les forces de l’ordre peuvent également ordonner diverses sanctions pour excès de vitesse supplémentaires : une suspension de permis, un stage de récupération de points, etc.

Quelle sanction pour un excès de vitesse inférieur à 50 km/h ?

Il s’agit d’une contravention de 4e classe sanctionnée par une amende de 135€ et de 4 points de retrait. Le conducteur risque des sanctions supplémentaires lors de ce type d’excès de vitesse : une suspension de permis de 3 ans ainsi que l’obligation de suivre un stage de récupération de points.

Quelle sanction pour un excès de vitesse de plus de 50 km/h ?

Le palier de sanctions pour excès de vitesse devient de plus en plus sévère : 1 500€ d’amende, 3 ans de suspension de permis, 6 points de retrait, confiscation du véhicule.

Quels sont les risques en cas de récidive pour un excès de vitesse au-dessus de 50 km/h ?

Le grand excès de vitesse (+ 50km/h au-dessus de la limite autorisée) est considéré comme un délit et est sévèrement puni par la loi : 3 750€ d’amende, 3 ans de suspension de permis, 6 points de retrait, confiscation du véhicule avec mise en fourrière, voire une comparution devant le tribunal correctionnel avec une possibilité d’une peine de prison de 3 mois.

Encadré : Pour éviter tout risque d’infraction, vous pouvez utiliser le limitateur et le régulateur de vitesse du véhicule. Cette astuce vous permet de rouler en toute sérénité.

Quelle est la vitesse autorisée pour les jeunes conducteurs ?

Le jeune conducteur est tenu de respecter pendant 3 ans après l’obtention de son permis des limitations de vitesse distinctes du cadre général émis par la loi :

  • 110 km/h sur l’autoroute au lieu de 130 km/h ;
  • 100 km/h sur les portions d’autoroute avec une vitesse maximale inférieure à 130km/h et les routes séparées par un terre-plein central ;
  • 80 km/h sur les autres routes du réseau.

Prenez garde à vous conformer à ces limitations au risque d’avoir une sanction pour excès de vitesse sur son permis probatoire. Celles-ci sont les mêmes que pour un permis de conduire classique.

Quand perd-on son permis pour excès de vitesse ?

Le retrait de permis est un risque à prendre en compte lorsque l’on dépasse en toute conscience les limitations de vitesse imposées. Sachez que tout excès de vitesse au-dessus de 30 km/h sur la vitesse maximale autorisée est passible d’une suspension de permis.

Les forces de l’ordre peuvent retirer le permis de conduire de l’usager, voire immobiliser le véhicule lors du contrôle routier.

Comment contester une amende pour excès de vitesse ?

En relevant votre courrier du jour, vous constatez l’arrivée d’un avis de contravention pour excès de vitesse ? Il est possible de contester l’amende forfaitaire reçue – sous 45 jours après réception – auprès des autorités compétentes.

  1. en premier lieu, faites une demande de photographies prises par le radar afin de vérifier la véracité des faits ;
  2. remplissez le formulaire en ligne de contestation sur l’ANTAI (Agence nationale de traitement automatisé des infractions) ;
  3. payez une consignation d’un montant similaire à l’amende forfaitaire reçue ;
  4. attendez la réponse des pouvoirs publics sur l’instruction de votre demande : classement sans suite de la demande ou poursuite devant le juge. Ce dernier peut ensuite prononcer une relaxe, ou tout simplement aggraver la sanction en appliquant une majoration de l’amende pour excès de vitesse, un stage de récupération de points voire une suspension de permis.

Les sanctions pour excès de vitesse dans les autres pays

En cas de voyage à l’étranger, l’usager de la route doit respecter les limitations de vitesse en vigueur dans le pays visité. Et gare aux dépassements de vitesse, ceux-ci peuvent être sanctionnés d’un avis de contravention !

En effet, la France a mis en place depuis quelques années des accords avec plusieurs pays d’Europe concernant les infractions au code de la route. L’échange d’informations relatives aux infractions routières se traduit par l’envoi d’un avis de contravention dans votre boîte aux lettres.

La liste des pays faisant suivre les amendes en France : la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne, le Portugal, les Pays-Bas, la Suisse, l’Autriche, la République Tchèque, la Pologne, la Hongrie, l’Estonie, la Lettonie, la Roumanie, la Lituanie.

Passer le permis sur boîte automatique (BVA) : infos et conseils

Tout le monde connaît le permis B sur boîte manuelle avec pédale embrayage et vitesses à changer. Savez-vous également que tout élève au permis peut également passer son permis BVA (Boîte de Vitesse Automatique) ou BEA (permis B à embrayage automatique) avec Lepermislibre ? Pratique et moins cher que le permis B classique, comment suivre une formation pour permis en boîte automatique ? Qui peut, et comment obtenir son examen au permis BVA ? Toutes les réponses dans cet article.

Qu’est-ce que le permis boîte automatique ?

La majorité des titulaires du permis B conduisent leur véhicule équipé d’une boîte de vitesses manuelle et d’une pédale d’embrayage. En parallèle, il existe une autre alternative : la boîte automatique. Ce type de boîte de vitesses nécessite l’obtention d’un permis boîte automatique ou permis BVA.

Attention, le permis BVA ne désigne pas un nouveau nom de catégorie de permis en boîte auto, mais tout simplement une mention additionnelle du permis B.

Cette mention est identifiée sous le code de permis BVA n°78. Les futurs conducteurs qui souhaitent passer un examen de permis BVA doivent être informés de certaines conditions d’usage. Le code 78 est un code restrictif qui interdit la conduite sur un véhicule équipé d’une boîte de vitesses manuelle. Il sera nécessaire de transformer son permis bva en permis B classique.

permis de conduire boîte auto
Avec Lepermislibre, vous pouvez passer votre permis sur boîte auto !

Les avantages de passer le permis en boîte automatique

Le permis BVA peut convenir à de nombreuses personnes en quête d’une solution pratique et économique pour conduire sur le réseau routier français.

En effet, le permis en boîte automatique comporte de multiples avantages, dont le plus important est un prix du permis BVA bien inférieur à une formation de permis b traditionnelle. La raison est simple : la formation au permis en boîte automatique nécessite seulement 13h de formation à la conduite contre 20h minimum pour le permis B en boîte manuelle.

Autre atout, l’absence de pédale d’embrayage sur le véhicule. Le conducteur est ainsi libéré du passage des vitesses comme sur une boîte de vitesses séquentielle. Le permis en boîte automatique peut ainsi convenir :

  • Aux personnes avec un handicap physique qui empêche toute manœuvre avec une pédale d’embrayage ;
  • Aux futurs conducteurs qui recherchent une solution pratique et simple pour conduire sans stress. L’élève au permis suivant une formation au permis BVA a la garantie de mettre l’accent sur une conduite moins fatigante et plus sécurisée. Fini les problèmes de passage de vitesses, les nombreux calages et autres désagréments liés à un véhicule équipé d’une boîte manuelle. Il peut se concentrer sur la conduite, les autres usagers de la route et l’environnement.

Comment réussir le permis BVA ?

La formation au permis de conduire en boîte automatique implique certaines conditions pour obtenir son précieux sésame et conduire légalement sur les routes.

Combien d’heures de conduite sont nécessaires ?

Contrairement à la formation du permis B classique sur boite manuelle, le permis B BVA nécessite seulement 13h de formation à la conduite.

En effet, le changement de réglementation sur le permis du 01 janvier 2017 a permis de raccourcir le temps de formation du permis boîte auto. Un plus indéniable par rapport aux 20h de conduite du permis b classique, imposées par la grande majorité des auto-écoles traditionnelles.

Nos conseils pour le réussir du 1er coup !

Si la forme est beaucoup plus légère avec 13h de conduite, le contenu de la formation au permis BVA est identique à une formation B classique. La seule exception est que vous passez votre apprentissage à la conduite dans un véhicule double-commande équipé d’une boîte et d’un embrayage automatique.

Pour obtenir votre permis BVA dans les meilleures conditions, le principe est d’équilibrer un savant mélange de savoir-être entre régularité et rigueur pour progresser efficacement. L’enseignant de la conduite joue un rôle clé pour vous transmettre les compétences et les connaissances à appréhender pour réussir le jour J. N’hésitez pas à l’interroger, notamment sur les questions du permis qui peuvent être posées.

L’examen pratique du permis de conduire BVA (durée moyenne : 30 minutes) est soumis à l’évaluation d’un inspecteur du permis sous conditions de réunir 20 points minimum sur 31, sans fautes éliminatoires.

Combien coûte le permis de conduire en boîte auto ?

De manière générale, le prix d’une formation au permis BVA est inférieur à celui d’une formation au permis B sur boîte manuelle. Le tarif étant impacté par le temps de formation requis – 13h en boîte automatique contre 20h minimum pour une formation au permis B classique.

Toutefois pour obtenir le meilleur tarif, il est indispensable de faire jouer la concurrence entre les auto-écoles avec une formation au permis boîte auto. A ce titre, sachez que notre auto-école en ligne Lepermislibre propose une formation au permis BVA à la carte pour le prix ultra-compétitif de 521,90€ :

  • une formation au code de la route complète à partir de 19€ ;
  • une formation à la conduite de 13h incluant un pack de 10h de conduite pour 390€ + 3h pour 112,90€, soit un total de 502,90€. Voir tous les tarifs des heures de conduite pour adapter sa formation à ses besoins.

Comment avoir le permis avec une boîte de vitesses manuelle quand on a le permis automatique ?

Tout futur usager de la route peut se poser des questions sur le type de permis qu’il souhaite obtenir : boîte manuelle ou boîte automatique ? Chacune de ses mentions apporte son lot d’avantages et d’inconvénients. Toutefois, le choix n’est pas irréversible.

Il est en effet possible de transformer son permis BVA en permis B classique de manière simple. Exception faite des titulaires du permis boîte automatique soumis à des restrictions médicales.

Il suffit simplement de prendre 7 heures de conduite supplémentaires après 3 mois minimum de détention du permis en boîte automatique. Le tout sans obligation de repasser l’épreuve pratique de conduite devant un inspecteur du permis, ni l’épreuve théorique du code de la route.

Avec Lepermislibre passez votre permis en boîte auto partout en France !

Le permis BVA est une particularité du permis B pouvant convenir à de multiples élèves au permis. Tarifs, modalités et temps de la formation sont autant d’atouts à mettre au crédit de cette forme du permis B.

Lepermislibre est une auto-école en ligne labellisée pour proposer ce type de formation au permis de conduire. Chaque élève au permis BVA bénéficie des avantages gagnants d’une formation avec une auto-école en ligne :

  • l’accompagnement d’un enseignant de la conduite diplômé à choisir parmi notre réseau de 750 moniteurs indépendants ;
  • un tarif de formation au permis moins cher de 35% en moyenne par rapport à une auto-école traditionnelle ;
  • un accès illimité à la formation du code de la route (tests, révisions et examens blancs) ;
  • un espace en ligne complet pour gérer sa formation au permis boîte automatique en toute autonomie (planning enseignant, +1000 points de rdv en France pour fixer ses heures de conduite, etc.).

Réussir les questions posées le jour du permis de conduire

Depuis le 01 janvier 2018, le jour de l’examen pratique du permis de conduire, l’inspecteur pose 3 questions de vérification au candidat pour évaluer ses connaissances sur la sécurité routière et les premiers secours. Afin d’avoir une préparation optimale, est-il possible de déduire la liste des questions le jour du permis de conduire ? Quelles sont les questions posées le jour du permis en 2022 et comment les réussir ?

A noter que les questions sont suspendues depuis l’arrivée du coronavirus, elles devraient faire leur retour en juin 2022 même si rien n’est encore sûr.

Pourquoi l’inspecteur pose-t-il des questions le jour du permis ?

L’examen pratique du permis de conduire est une épreuve souvent stressante pour les candidats. D’une durée moyenne de 30 minutes, l’épreuve de conduite comprend la maîtrise du véhicule et le respect du code de la route, ainsi que des questions de vérifications posées par l’inspecteur généralement à l’issue de l’épreuve (ou au cours d’une pause lors des manœuvres du véhicule).

Avant la réforme du permis de conduire de 2018, cette interrogation orale de l’inspecteur du permis avait pour but initial, de vérifier le niveau de connaissances de l’élève quant aux points de vérifications internes et externes du véhicule.

questions posées le jour du permis par l'inspecteur

La réforme du permis de conduire a modifié l’organisation de l’épreuve pratique, et plus précisément cette partie « interrogation orale » de l’inspecteur du permis. Depuis le 01 janvier 2018, les questions du permis intègrent en plus des vérifications techniques, un volet sur 2 thématiques du code de la route relatives :

  • aux gestes de premiers secours ;
  • à la Sécurité routière.

L’objectif des pouvoirs publics est de s’assurer que les futurs conducteurs prennent conscience des dangers de la route et des réflexes à adopter lors d’accidents.

Combien de questions sont posées ?

Le candidat doit répondre à 3 questions lors de l’interrogation orale de l’inspecteur du permis. Après avoir effectué l’ensemble des manœuvres demandées lors de l’épreuve pratique (se garer, circuler sur une voie rapide ou sur l’autoroute, etc.), l’élève est invité à arrêter son véhicule sur le bas-côté pour répondre à une liste de questions :

  1. une question sur les vérifications intérieures OU extérieures au véhicule. L’inspecteur doit choisir entre les deux types de vérifications techniques, et non plus poser des questions sur l’ensemble ;
  2. une question sur les gestes de premiers secours et les notions liées ;
  3. une question sur la sécurité routière.

Quelles sont les questions posées le jour du permis ?

Les nouvelles questions du permis peuvent être une source d’interrogations pour de nombreux candidats qui se préparent assidûment à l’épreuve du permis. La liste de questions du permis est pourtant le fruit total du hasard.

Ainsi, les modalités de sélection des questions par l’inspecteur consistent à prendre les 2 derniers chiffres du compteur kilométrique du véhicule, et de sélectionner le numéro de la question en piochant dans la centaine de questions susceptibles d’être posées le jour de l’épreuve du permis.

Prenons un exemple, le compteur kilométrique du véhicule affiche 15 326 km le jour de l’épreuve. La question n°26 sélectionnée permet à l’inspecteur de choisir sa série de 3 questions :

  1. soit une question sur les vérifications externes, « Contrôlez l’état, la propreté et le fonctionnement des feux de croisement ». La bonne réponse est : le candidat doit signaler toute anomalie lors de son contrôle visuel ;
  2. soit une question sur la Sécurité routière, « Quelles sont les conséquences d’un mauvais réglage de ces feux ? ». La bonne réponse est « un éblouissement pour les autres usagers et un mauvais éclairage à l’avant pour le conducteur »,
  3. soit une question relative aux premiers secours, « Dans quelle situation peut-on déplacer une victime ? ». La bonne réponse étant « En cas de danger immédiat et non contrôlable. »

Avec Lepermislibre, les candidats suivent un entraînement de haute volée pour parer au hasard de la liste des questions de l’épreuve du permis de conduire. Tests du code en ligne, révisions et examens blancs, tout est mis en œuvre par la plateforme de formation au permis de conduire pour la réussite de leurs épreuves.

Quelle note minimum pour avoir le permis ?

Pour obtenir son permis B, il est indispensable d’avoir un minimum de 20 points sur 31 à l’épreuve de conduite sans avoir fait d’erreurs éliminatoires et un minimum de 35 sur 40 à l’épreuve du code de la route.

L’évaluation de l’épreuve pratique consiste pour l’inspecteur à évaluer les compétences au volant de l’élève au moyen d’une grille d’évaluation du permis.

Les nouvelles questions du permis de conduire intègrent la grille d’évaluation du permis.

Ces 3 questions ne sont pas considérées comme des fautes éliminatoires. Elles comptent chacune pour 1 point. Ce qui veut dire concrètement, qu’un candidat bien préparé et ayant suivi un entraînement régulier du code de la route, peut facilement gagner 3 points lors de l’épreuve pratique.

Autant de points qui représentent des chances supplémentaires pour obtenir son permis !

Nos conseils pour se préparer aux questions lors de l’examen de conduite

La réussite de tout examen tient à l’entraînement et aux révisions régulières effectuées. Chez Lepermislibre, chaque candidat au permis dispose d’un accès illimité aux questions du code de la route ainsi qu’à celles posées lors de l’épreuve pratique de la conduite.

Les élèves abordent l’ensemble des 10 thèmes du code de la route et de la Sécurité routière de manière détaillée lors des séances de révisions ou de tests du code en ligne, mais également lors de la formation pratique avec leur enseignant de la conduite.

Concernant les nouvelles questions du permis, l’interrogation orale de l’inspecteur doit mettre en évidence :

  • la sensibilisation du candidat aux thèmes de la Sécurité routière, notamment sur les risques encourus lors d’une conduite automobile sur le réseau routier ;
  • la connaissance du candidat sur les gestes de premiers secours à apporter à des victimes d’accidents de la route. Le candidat doit connaître les gestes de sécurité et les numéros utiles à contacter rapidement ;
  • les compétences du candidat quant aux vérifications techniques du véhicule. L’élève doit connaître sur le bout des doigts le fonctionnement du véhicule. La question posée peut porter sur les commandes et voyants du tableau de bord ou certains équipements à l’extérieur du véhicule tels que le réglage d’un rétroviseur, l’allumage des feux de route ou feux de brouillard, etc. 

Les nouveautés du code de la route en 2022

Le code de la route, en tant que bible dictant les règles de circulation et de la sécurité routière, n’est pas figé dans le temps. Il évolue en même temps que les changements de pratique sur la route, et s’adapte pour garantir la sécurité des usagers. Voiture autonome, loi Montagne sur les équipements neige, quels sont les changements du code de la route en 2022 ? Quel impact sur l’examen théorique du permis de conduire ? Comment réussir son épreuve du code de la route en 2022 ? Zoom pratique et détaillé de Lepermislibre !

Quelles sont les nouveautés par rapport au code 2021 ?

Tout conducteur de véhicule – et précisément tout nouveau titulaire du permis de conduire – se doit de respecter des règles de sécurité routière et de circulation.

A ce sujet, après une série de mesures adoptées en 2021 (vitesses réglementaires, Loi Montagne 2, etc.), le code de la route en 2022 va évoluer prochainement avec l’introduction d’un cadre législatif sur la circulation des voitures autonomes sur les routes de France. Ce type de véhicule motorisé est équipé d’un système de conduite automatisée.

La proposition de décret parue le 01 juillet 2021 vise à encadrer la circulation des véhicules autonomes et l’engagement de la responsabilité pénale du conducteur. De fait, l’évolution prochaine du code de la route et du code des transports prévoit la possibilité que le conducteur dégage sa responsabilité pénale en cas d’accident, lorsqu’un système de transport routier automatisé prend le contrôle du véhicule (dans des situations normales de fonctionnement).

L’adoption du décret est prévue pour septembre 2022, suivie d’une évolution des textes du code de la route.

Est-ce que les questions du code vont changer en 2022 ?

Les changements opérés sur le code de la route en 2022 peuvent avoir un impact de fond sur les questions posées lors de l’examen du code de la route. Il est en effet impossible d’affirmer que les dernières évolutions du code ne seront pas abordées lors de votre passage à l’épreuve théorique du permis.

Pour rappel, l’élève au permis chez Lepermislibre suit un programme de formation au code de la route, complet et mis à jour régulièrement, comprenant des cours du code en ligne, ainsi que des tests et des examens blancs du code de la route.  Cette formation à l’épreuve théorique vise à lui apprendre les règles de circulation à respecter pour sa sécurité et celle des autres usagers de la route.

L’examen du code de la route – dans sa forme – se compose toujours de 40 questions aléatoires portant sur les 10 thèmes du code de la route. On peut segmenter l’épreuve pratique ainsi :

  • 10 questions sur “le conducteur” ;
  • 5 questions sur “les autres usagers” ;
  • 4 questions sur “la circulation routière” ;
  • 4 questions sur “la route” ;
  • 4 questions sur “la mécanique et les équipements” ;
  • 3 questions sur “les notions diverses” ;
  • 3 questions sur “prendre et quitter son véhicule” ;
  • 3 questions sur “la sécurité du passager et du véhicule” ;
  • 3 questions sur “l’environnement” ;
  • 1 question sur “les premiers secours”.

Nos conseils pour réussir votre code de la route en 2022

L’examen théorique du permis de conduire peut-être une épreuve stressante pour de nombreux candidats. Pour mettre toutes les chances de son côté, il est essentiel d’appliquer certaines mesures de bon sens :

Réviser régulièrement. La régularité est la clé de la réussite à l’examen. Il est recommandé d’organiser son emploi du temps afin de bloquer certaines plages horaires dédiées à des séances de révision du code. Chez Lepermislibre, les candidats peuvent étudier leur code de la route à tout moment ! L’accès 100% en ligne au cours du code de la route est appréciable lorsque l’on a un emploi du temps serré. Fini de se conformer à des horaires fixes comme dans une auto-école traditionnelle.

Anticiper le jour de l’examen. Lepermislibre met à la disposition de tous les élèves au permis, des tests en ligne ainsi que des examens blancs du code. La préparation à l’épreuve théorique peut vous éviter des heures de cogitation et des scénarios catastrophes en tout genre. Adopter une bonne hygiène de vie. Durée du sommeil, alimentation variée, mental de fer, abordez votre examen du code de la même façon qu’une préparation pour une épreuve sportive !
Plus de conseils sur le passage de l’examen du code en 2022 juste ici !

10 CONSEILS POUR RÉUSSIR LE CODE DE LA ROUTE DU 1ER COUP 👌

RDV Permis : comment ça marche ?

Pour s’inscrire à l’examen pratique de la conduite, il existe une plateforme en ligne de réservation, RDV Permis. Accessible aux candidats libres et aux auto-écoles, RDV permis est un système dématérialisé pour réserver sa place à l’examen de conduite du permis de conduire. Suivez notre guide pour tout savoir de Rendez-Vous permis : public éligible, fonctionnement, démarches pour réserver sa place au permis.

Qu’est-ce que RDV Permis ?

Lancée en 2020, la plateforme RDVpermis est un système de réservation en ligne de places à l’examen pratique de la conduite. La réservation, nominative à chaque candidat, est initiée soit par l’élève au permis lui-même, soit par l’auto-école mandatée en son nom.

Une fois inscrit à RDV permis, le candidat ou l’auto-école a accès à une série de fonctionnalités en ligne pour piloter sa réservation.

  • Pour un candidat libre : réservation du jour de l’épreuve et du centre d’examen ;
  • Pour un candidat inscrit dans une auto-école : vérifier et suivre la demande de réservation effectuée par le mandataire ;
  • Pour une auto-école : gérer le mandat de réservation, suivre les différentes demandes au nom des candidats, permuter un rdv entre deux candidats, annuler une réservation, etc.
rdv permis
Ici le lien vers la plateforme RDVPERMIS

A qui s’adresse cette plateforme ?

RDV permis est une plateforme à destination des candidats au permis. Ils peuvent gérer en toute autonomie la réservation d’une place à l’examen pratique du permis de conduire, ou mandater leur auto-école agréée pour s’occuper des démarches administratives en leur nom.

L’accès à la plateforme en ligne RDV permis est accessible sur 24 départements : l’Occitanie (09, 11, 12, 30, 31, 32, 33, 34, 65, 66, 81 et 82), les départements de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (04, 05, 06, 13, 83, 84) et dans certains départements de la Nouvelle-Aquitaine (40, 46, 47, 48, 64).  A partir du 01 février 2022, l’accès est élargi à 38 départements, principalement avec la région Auvergne-Rhône-Alpes (AURA) : 01, 03, 07, 15, 26, 19, 23, 26, 38, 42, 43, 63, 69, 73, 74, 87).

La généralisation progressive à tout le territoire national se poursuit jusqu’à la date prévisionnelle du 01 novembre 2022.

Quels sont les objectifs de Rendez-vous Permis ?

La création de la plateforme RDV permis est une des réponses à la réforme du permis de conduire de 2019. Avec RDV permis, les pouvoirs publics poursuivent les travaux de modernisation des épreuves du permis de conduire commencés avec la privatisation des centres d’examen du code de la route.

Cette réforme vise à rendre plus accessible le permis de conduire aux candidats en les responsabilisant vis-à-vis de leur formation. L’élève au permis est en effet décisionnaire de son passage aux épreuves du permis (code + conduite) en accord avec son moniteur d’auto-école. Même si dans les faits une auto-école peut gérer les réservations au nom de ses élèves au permis, c’est bien le candidat qui est responsable en cas d’annulation ou de non-présentation aux épreuves.

Ce nouveau mode d’organisation des épreuves au permis en réduisant les délais permet du même coup de réduire le coût du permis de conduire. L’élève peut décider quand passer son épreuve et s’épargner ainsi des heures de conduite supplémentaires et inutiles.

Comment faire une demande de place d’examen sur RDV permis ?

L’inscription à la plateforme RDVpermis est obligatoire pour les candidats résidant dans un des 38 départements concernés. Cette inscription nominative peut être initiée soit par le candidat lui-même, soit par l’auto-école mandatée pour effectuer en son nom la réservation d’une place à l’épreuve pratique.

>> Si je suis un candidat libre :

Vous devez créer un compte sur le site RDVpermis. Une fois son espace personnel créé, le candidat libre peut réserver le jour, le créneau horaire ainsi que le centre d’examen au permis.

Il reçoit par e-mail la confirmation de sa réservation.

Bon à savoir :
L’inscription à RDVpermis en tant que candidat libre implique de venir accompagner le jour de l’épreuve par une personne titulaire du permis b (exclusion du moniteur et titulaire d’un permis probatoire), ainsi que d’une voiture assurée et dotée d’équipements de double-commandes.

>> Si je suis inscrit par une auto-école :

Chez Lepermislibre, la démarche d’inscription à l’épreuve pratique via RDVpermis consiste à mandater l’auto-école en ligne pour s’occuper de toutes les formalités.

Pour ce faire, il suffit de contacter l’équipe pédagogique qui mettra en place les formalités nécessaires (récupération du NEPH, gestion d’un NEPH non valide, doublon de mandat avec une autre auto-école, etc.) pour inscrire le candidat pour passer l’épreuve du permis.

Après avoir validé le niveau de son élève, l’enseignant de la conduite informe Lepermislibre via son espace personnel, que l’élève est prêt à passer l’épreuve pratique. Outre sa dextérité au volant, le candidat au permis doit remplir un certain nombre de conditions pour s’inscrire à l’épreuve de conduite :

  • être âgé d’au moins 18 ans révolus ;
  • avoir un NEPH actif enregistré sur un cerfa 02 ou une attestation d’inscription (AIPC) pour un permis B ;
  • avoir obtenu son Code de la route depuis moins de 5 ans.

Lepermislibre en tant qu’auto-école agréée s’occupe des réservations de places à l’épreuve du permis. Notre équipe pédagogique gère les demandes en cours et informe les moniteurs et les candidats par e-mail du jour de l’épreuve. 

Le candidat a la possibilité de suivre la progression de sa demande directement sur son espace personnel Lepermislibre. Il est informé dès qu’une place est réservée (jour, heure, centre d’examen).

Par la suite, le candidat réserve un créneau horaire sur le planning de son moniteur pour se faire accompagner le jour de l’épreuve pratique.

Quelles sont les conséquences d’une non présentation ou d’échec à l’épreuve ?

Le nouveau système de réservation de place pour l’épreuve pratique du permis vise à responsabiliser le candidat. A ce titre, une non-présentation à l’épreuve de conduite implique un délai incompressible de 40 jours pour une nouvelle réservation.

En cas d’impondérable, l’annulation de sa réservation peut cependant avoir des conséquences fâcheuses : 30 jours de délai pour une annulation à moins de 6 jours et aucun délai pour une annulation à +6 jours.

D’autre part, l’échec à l’épreuve pratique est également assorti d’un délai d’attente pour une nouvelle présentation à l’épreuve. Ce délai est conditionné au nombre de points obtenu à l’examen :

  • pour une note inférieure ou égale à 10, un délai d’attente de 45 jours ;
  • pour une note inférieure ou égale à 15 et supérieur à 10, un délai d’attente de 30 jours ;
  • pour une note inférieure ou égale à 20 et supérieur à 15, un délai d’attente de 20 jours ;
  • pour une note inférieure ou égale à 25 et supérieur à 20, un délai d’attente de 10 jours ;
  • Pour une note supérieure à 25, aucun délai d’attente à réception du résultat (2 jours de délai en moyenne).

Quel est le prix moyen d’une heure de conduite ? On vous dit tout

Enseignants de la conduite

Avoir son permis est devenu incontournable, tant pour les travailleurs que pour tous ceux qui souhaitent bénéficier d’une certaine mobilité. Mais malgré l’évolution des lois et réglementations en la matière, le prix d’une heure de conduite dans une auto-école traditionnelle reste élevé. Pourtant il est possible de faire baisser le prix moyen d’une heure de conduite et de passer le permis pas cher, en s’adressant à une auto-école en ligne, comme Lepermislibre, par exemple.

heure de conduite

Le prix pour une heure de conduite en France

Les prix pratiqués dans les structures traditionnelles et chez Lepermislibre

D’après une enquête de l’organisme UFC Que Choisir sur le coût du permis de conduire et ses disparités en France, le prix moyen d’une heure de conduite dans les structures traditionnelles françaises oscille autour de 43 euros. Notez toutefois que ce tarif peut même atteindre jusqu’à 50 euros, dans certaines métropoles.

Le coût d’une heure de conduite n’est que de 36 euros chez Lepermislibre, ce qui est bien plus avantageux, quel que soit le nombre d’heures à effectuer. Notez également que le pack de 5 heures de conduite revient à 190€, que le pack 10 heures de conduite ne coûte que 370€, et qu’en plus la première heure de conduite, c’est-à-dire celle qui est consacrée à l’évaluation, est facturée encore moins chère par notre auto-école en ligne puisqu’elle ne coûte que 34,90€. De quoi vous permettre de faire toujours plus d’économies sur votre permis de conduire !

Une solution souvent plus avantageuse : souscrire à un forfait

En se référant toujours aux études de l’UFC Que Choisir, on constate que pour un forfait de 20 heures de conduite le prix moyen en auto-école traditionnelle connaît une forte disparité en fonction de l’auto-école choisie et du département où on passe le permis. C’est ainsi que dans les villes les moins chères, cela coûtera aux alentours de 900 € et que pour les villes les plus chères, la facture peut atteindre jusqu’à 1300€ environ. Il faut donc débourser plus de 1000€ pour 20 heures de conduite, dans les auto-écoles traditionnelles françaises.

Mais n’oublions pas que de nombreux candidats ont besoin d’un nombre d’heures plus important pour se sentir à l’aise au volant, et prennent ainsi, en moyenne, 15 heures de cours de conduite en plus, avant de passer l’épreuve pratique. Bien entendu, ce nombre d’heures plus important fait grimper la facture qui avoisine alors les 1500€ pour les villes les moins chères et 2100€ pour les villes les plus chères. Ce qui fait que pour un forfait comprenant 35 heures de conduite le prix est, en moyenne, de 1800 euros en auto-école traditionnelle.

Bien entendu, quel que soit le nombre d’heures de conduite auxquelles vous souscrivez, vous ne payerez pas des prix aussi élevés chez Lepermislibre ! En effet, notre auto-école en ligne vous propose le forfait 20 heures de conduite + code en illimité pour 789€ ou encore le forfait 35 heures de conduite + code en illimité pour 1289€, et ce quelle que soit la ville où vous passerez le permis !

Par ailleurs, les forfaits proposés chez Lepermislibre comprennent tous un accès illimité pendant un an à nos cours de code de la route vous permettant de bien vous former avant de passer le code en candidat libre.

C’est ainsi que si vous prenez vos heures de conduite en dehors d’un forfait, Lepermislibre vous propose le code en illimité pour 19€ (soit 16x moins cher qu’en structure classique), tandis que si vous souscrivez à un forfait cette formation complète ne vous revient qu’à 9€.

Prendre des heures de conduite à l’unité : pour quoi faire ?

Lorsque l’on change d’auto-école

Changer d’auto-école peut être nécessaire suite à un déménagement ou à une mutation professionnelle, par exemple. Mais ce ne sont pas les seules raisons qui peuvent pousser un candidat à demander le transfert de son dossier. En effet, lorsque le moniteur est peu pédagogue, que le prix de l’heure de conduite est excessif ou que le nombre d’heures de conduite n’en finit pas, on peut aisément comprendre qu’un candidat quitte son auto-école d’origine pour trouver une autre structure qui répondra davantage à ses attentes, tant au niveau humain que financier.

Si tel est votre cas, il vous suffira de demander à votre auto-école d’origine de vous restituer votre dossier d’inscription CERFA 02, pour pouvoir le transmettre à la nouvelle auto-école choisie. Cette démarche est dorénavant facilitée par la loi Hamon, qui vous préserve également d’une demande abusive de frais de restitution de dossier de la part de votre ancienne auto-école.

Pour repasser un permis annulé

Votre permis de conduire vous a été retiré suite à un excès de vitesse, à un nombre trop important d’infractions au code de la route, ou à un taux d’alcoolémie élevé ? Alors vous allez devoir accomplir quelques démarches avant de pouvoir vous réinscrire à l’examen ! En effet, pour repasser le permis après une annulation, vous devrez, en premier lieu, satisfaire à une visite médicale et réaliser un examen psychotechnique.

Par ailleurs, en fonction de la durée d’interdiction de conduire et de l’ancienneté de votre permis, il vous faudra soit repasser le permis en partie ou en totalité et dès lors, reprendre un certain nombre d’heures de conduite.

Quand on passe le permis de conduire en candidat libre

Passer le permis de conduire en candidat libre, c’est pouvoir choisir le nombre de leçons dont on a besoin pour se former. Bien que seules 20 heures de conduite soient obligatoires avant de se présenter à l’examen pratique, force est de constater, qu’en France, les aspirants au permis B en prennent bien plus souvent 35.

Toutefois ce n’est pas une généralité, et il peut arriver que vous n’ayez besoin que d’une heure, deux heures ou même cinq heures en supplément des 20 heures de base avant de vous présenter au permis. En optant alors pour des heures à l’unité vous économiserez forcément sur le prix de votre permis de conduire.

Vous l’aurez compris, le prix moyen d’une heure de conduite en France peut vite atteindre des sommets… Mais pas chez Lepermislibre qui vous propose, en moyenne des tarifs jusqu’à 35 % moins chers que ceux proposés dans la concurrence, tout en vous offrant de nombreuses prestations complémentaires de qualité !

Comment choisir une école de conduite ? Tous nos conseils

Voiture Lepermislibre

Que vous passiez le permis en candidat libre ou de façon traditionnelle, il est primordial de bien choisir votre auto-école. En effet, c’est la qualité de l’enseignement dont vous bénéficierez, tant au niveau du code que des cours de conduite, qui va, en partie, conditionner votre obtention du permis de conduire. Vous ne savez pas sur quels critères baser votre choix ? Alors suivez nos conseils !

Voiture Lepermislibre

Structure traditionnelle vs auto-école en ligne

Depuis quelques années, les structures traditionnelles n’ont plus le monopole de l’enseignement du code et de la conduite. Pour passer votre permis de conduire, vous pouvez désormais choisir entre une école de conduite traditionnelle et une auto-école en ligne qui présentent toutes deux, des avantages et des inconvénients.

Les auto-écoles traditionnelles

Le principal avantage d’une auto-école classique est son côté « sécurisant ». Et c’est d’autant plus vrai pour les parents qui préfèrent voir leur enfant passer le code en étant encadré dans une école de conduite qui a bonne réputation, et apprendre la conduite dans un seul véhicule auprès du même moniteur.

Un second avantage, en vous inscrivant dans une école de conduite traditionnelle, est que vous n’aurez à vous occuper d’aucune formalité administrative, puisque la structure s’en occupera pour vous : elle se chargera d’obtenir votre numéro de dossier NEPH auprès de la préfecture, de vous inscrire aux examens du code et de la conduite, d’obtenir vos résultats, de demander votre permis de conduire définitif, etc.

En revanche, ce type de structure semble désormais obsolète, et même d’un autre temps, surtout pour les cours de code de la route. En effet, les cours de code à l’ancienne, dans des salles bondées ambiance diapositives, n’ont plus le vent en poupe auprès des jeunes et on comprend très bien pourquoi !

C’est d’autant plus vrai que ces cours organisés à jours et heures fixes demandent une certaine régularité et disponibilité, sans compter qu’ils sont bien souvent dispensés par une seule et même personne. Inutile de préciser, qu’il vaut mieux bien vous entendre avec elle, car non seulement vous aurez affaire à elle tout au long de votre apprentissage, mais c’est également elle qui décidera si vous êtes prêt (ou non) à passer l’examen du code…

Les auto-écoles en ligne

Les auto-écoles en ligne, comme Lepermislibre, par exemple, présentent deux avantages principaux : elles sont plus flexibles que les structures classiques, et laissent bien plus de liberté à leurs candidats.

Les cours de code sont généralement accessibles en illimité sur internet, 24 heures/24, 7 jours/7, via une tablette, un smartphone ou un ordinateur. Il est donc possible pour tout-un-chacun de réviser ses séries n’importe quand (en pause, le week-end, etc.), et n’importe où (dans les transports en commun, au parc, dans un café, chez soi, etc.).

Quant aux cours de conduite, ils se réservent directement auprès des moniteurs d’auto-école indépendants, dans des plages horaires souvent bien plus étendues que dans les structures classiques. À titre d’exemple, chez Lepermislibre, vous pouvez apprendre à conduire de 7 heures à 22 heures du lundi au dimanche. Et si vous n’êtes pas à l’aise avec un moniteur en particulier, vous pouvez tout à fait en changer !

Toutefois, ces auto-écoles nouvelle génération présentent elles-aussi un inconvénient : elles demandent davantage d’autonomie à leurs candidats. En effet, si vous désirez passer votre permis par ce biais, vous devez absolument savoir travailler seul et en ligne, et être capable de réaliser les formalités administratives par vous-même. Notez toutefois que certaines auto-écoles en ligne, comme Lepermislibre, proposent un service pédagogique répondant à toutes vos questions et vous assistent même dans l’accomplissement de toutes vos démarches.

Choisir une auto-école correspondant parfaitement à ses besoins

Opter pour une auto-école accessible, tant au niveau de la localité que des horaires

Si vous choisissez une structure traditionnelle, vous devrez vous y rendre plusieurs fois par semaine pour suivre vos cours de code. Mieux vaut donc que la route à faire ne soit pas trop longue… Dans l’idéal, essayez de choisir une auto-école à proximité de votre domicile, de votre lieu d’enseignement ou de votre travail.

Par ailleurs, avant de vous inscrire, assurez-vous bien que les horaires de cours de code et de conduite proposés par la structure soient compatibles avec les vôtres. Et pour être certain que votre enseignement à la conduite ne durera pas des années, n’hésitez pas à comparer le nombre de véhicules et d’instructeurs dont dispose la structure, au nombre de candidats qui y sont inscrits.

Vérifier le programme et les moyens pédagogiques mis en œuvre

Avant de vous inscrire dans un établissement, commencez par vérifier que le type de formation que vous envisagez (formation classique, conduite accompagnée, permis de conduire en accéléré, etc.) y est bien proposée.

Puis, renseignez-vous sur les moyens pédagogiques qui y sont mis en œuvre pour vous former : la qualité des formations théorique et pratique, les compétences de l’équipe pédagogique, les différents supports d’apprentissage mis à votre disposition, la possibilité de suivre des cours de conduite régulièrement, les véhicules proposés pour ce faire, etc.

Bien se renseigner sur les tarifs

Bien qu’il soit évident que le tarif soit un point crucial dans le choix d’une structure, il n’en reste pas moins qu’il vaut mieux ne pas trop s’attarder sur le prix annoncé, mais plutôt sur ce que ce tarif englobe.

En matière de prix de permis, force est de constater que les auto-écoles en ligne proposent des tarifs bien plus intéressants que les auto-écoles traditionnelles avec des forfaits « code + 20 heures de conduite » affichés à des tarifs alléchants, avoisinant les 700 euros en moyenne partout en France (729 euros chez Lepermislibre par exemple).

Alors qu’en structure traditionnelle, les prix sont fixés librement par chaque structure et varient en fonction de leur localisation. C’est ainsi que vous payerez bien plus cher si vous passez le permis dans une auto-école à Paris, que si vous le passez dans le nord, par exemple. L’association indépendante UFC Que Choisir, a, par ailleurs, établi une moyenne nationale de 1155 € pour un forfait code + 20 heures de conduite en structure classique.

Le prix des heures de conduite supplémentaires est aussi à prendre en considération dans votre choix. En effet, elles coûtent également moins cher dans les auto-écoles en ligne (à partir de 34,90€ de l’heure chez Lepermislibre, par exemple) que dans les écoles de conduite traditionnelles où leur tarif oscille entre 40 à 45 euros en moyenne.

Par ailleurs, si vous souhaitez ne passer que le code, les prix des plateformes en ligne sont tout simplement imbattables, allant de 20 à 60 euros (19 euros chez Lepermislibre) auxquels vous devrez ajouter 30 euros de passage d’examen. On est donc bien loin d’une facturation de 300 euros en moyenne pour le code dans les auto-écoles classiques, même si les 30 euros de passage d’examen sont inclus dans le forfait code.

Choisir une auto-école qui applique la réglementation en vigueur

Vérifier le numéro d’agrément et les diplômes des moniteurs

Qu’elles soient en ligne ou traditionnelles, toutes les auto-écoles agréées en France doivent posséder un numéro d’agrément. Alors si celle qui vous intéresse est dans l’incapacité de vous montrer le sien, c’est tout simplement parce qu’elle n’est pas en règle avec l’administration : un seul conseil dans ce cas, fuyez !

De la même façon, tout enseignant de la conduite, qu’il exerce en tant que salarié dans une structure classique ou en qualité de moniteur partenaire d’une auto-école en ligne, doit absolument être diplômé. Alors même si cela vous semble délicat, n’hésitez pas à interroger le vôtre sur ses qualifications : après tout, c’est la qualité de l’enseignement que vous recevrez et votre sécurité qui en dépendent…

Passer une évaluation avant toute inscription

Avant de vous proposer un forfait (code + 20 heures de conduite, code + 35 heures de conduite, etc.) ou de  vous faire souscrire à plusieurs heures de conduite, la structure que vous avez choisie doit impérativement procéder à votre évaluation.

En effet, un des enseignants de la conduite doit prendre le temps de vous installer au volant d’un véhicule auto-école pour voir ce que vous savez et estimer avec vous le nombre de leçons de conduite qu’il faudra pour vous former.

Ce n’est que suite à cette évaluation, qu’une offre répondant parfaitement à vos besoins doit vous être formulée.

Signer le contrat de formation obligatoire

Depuis le décret mis en application le 20 février 2020, toute auto-école est désormais tenue de vous faire signer un contrat auto-école dès votre inscription.

Ce document qui lie l’élève et l’établissement a pour finalité de clarifier les modalités de formation et renferme, à cet effet, de nombreuses informations telles que le programme, le déroulement et la durée des formations théorique et pratique, le nombre d’heures de conduite estimé, le tarif à payer, les modalités de résiliation ou de rétractation, etc.

En parallèle à ce document, vous devrez recevoir votre livret d’apprentissage où sera détaillée toute votre formation effective, et que vous devrez présenter à l’examen du permis de conduire.

Choisir son auto-école en fonction du label qualité et des avis clients

Vérifier si l’auto-école bénéficie d’un label de qualité

Depuis l’arrêté du 26 février 2018, toutes les auto-écoles bénéficiant d’un agrément préfectoral peuvent prétendre au label « qualité des formations au sein des écoles de conduite ». Mais cette certification est accordée uniquement si la structure répond aux 6 critères suivants :

  • information disponible
  • dispositifs adaptés au public
  • objectifs de formation identifiés
  • moyens pédagogiques adaptés
  • information disponible
  • formateurs qualifiés
  • prise en compte des appréciations des stagiaires.

Bien entendu, Lepermislibre est détenteur du label d’organisme de formation qui atteste de la qualité de sa formation. Vous pourrez passer le code et le permis partout en France.

Consulter différents avis clients

Pour se renseigner sur une auto-école qui a pignon sur rue, vous avez différentes possibilités. Vous pouvez interroger vos connaissances, interroger quelques-uns de ses anciens clients ou même mener une petite enquête de popularité dans le quartier où elle se trouve. Vous obtiendrez facilement différents avis sur la qualité de l’établissement et des cours de code et de conduite qui y sont dispensés.

Vous pouvez également obtenir les informations sur la structure qui vous intéresse (auto-école classique ou en ligne), en quelques clics sur internet. En effet, le web regorge d’avis d’anciens candidats d’auto-école, postés sur des sites spécialisés tels que Trustpilot, par exemple, ainsi que les réseaux sociaux ((Tweeter, Facebook, etc.).

Et pour obtenir encore plus d’informations, n’hésitez pas à lancer une recherche sur la structure concernée directement sur Google, ou à consulter des comparateurs d’auto-écoles comme celui de l’UFC que choisir, par exemple, où vous pourrez trouver une carte des « meilleures auto-écoles » traditionnelles (qui n’inclut malheureusement pas les auto-écoles en ligne pour le moment).

Un dernier conseil avant de faire votre choix : méfiez-vous toujours des auto-écoles qui proposent des offres trop alléchantes pour cacher les lacunes de leurs formations, ainsi que des structures qui demandent le paiement intégral du forfait à l’avance… N’oubliez pas de vous renseigner sur les coûts supplémentaires cachés, notamment le tarif à payer en cas d’échec aux examens. Et si vous envisagez de passer le permis en candidat libre, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de l’auto-école Lepermislibre pour y consulter toutes nos offres de formation. Retrouvez ici plus de conseils pour les parents en recherche d’une bonne auto-école pour leur enfant.

Comment passer le code avec Pointcode ? On vous dit tout !

Depuis la réforme du code de la route de 2016, chaque aspirant au permis de conduire peut choisir entre différents centres d’examen agréés pour passer l’épreuve théorique. C’est ainsi qu’il est désormais possible de passer le code avec La poste, SGS Objectif Code, Dekra, et Pointcode, une structure qui veut se démarquer de la concurrence en rendant le passage de l’examen du code de la route aussi accessible, simple et pratique que possible pour tous les candidats.

Bien se préparer avant de passer le code avec Pointcode

1] Misez sur un entraînement complet au code de la route

Avant de passer le code avec Pointcode, assurez-vous d’avoir de solides connaissances, pour mettre toutes les chances de votre côté, et obtenir votre code du premier coup !

Désormais pour se préparer à l’examen théorique, il n’est plus indispensable de s’inscrire auprès d’une auto-école traditionnelle. En effet, vous pouvez apprendre et vous entraîner au code de la route sur internet, une méthode plus pratique et moins coûteuse. 

Lepermislibre propose par exemple une formation au code en ligne, avec des cours, des tests et des examens blancs en illimité, le suivi de votre progression et des sessions de révision en live sur youtube, animées par une enseignante de la conduite. Le tout accessible sur votre smartphone, votre ordinateur ou votre mobile, pour 19€ seulement (accès pendant un an). 16 fois moins cher que les écoles de conduite classiques !

Notez que malgré son faible coût, l’entraînement au code Lepermislibre comprend de nombreux cours, des tests, et même des sessions de révision en live animées par une professionnelle de la route. Tous les supports sont réalisés par des professionnels de la route et sont parfaitement conformes aux dernières réformes en matière d’éducation routière.

2] Obtenez votre numéro NEPH

Que vous choisissiez de réserver votre place d’examen dans l’une des salles Pointcode, par internet, par téléphone ou en vous rendant directement sur place, vous aurez toujours besoin de votre numéro NEPH.

Ce numéro unique vous est attribué par la préfecture, et il est obligatoire pour pouvoir vous présenter aux épreuves théoriques et pratiques du permis B. Pour l’obtenir, il vous suffit de vous rendre dans la rubrique “demande de permis de conduire” qui se trouve sur le site de l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS).

Vous devrez compléter le formulaire en ligne et fournir les différents documents qui vous seront demandés (une photo d’identité, un justificatif de domicile, etc.). Une fois cette démarche administrative réalisée, vous recevrez votre numéro NEPH par voie postale, sous une dizaine de jours.

Comment s’inscrire à l’examen du code avec Pointcode ?

1] Réservez votre place par téléphone ou en ligne

Quand vous serez prêt à passer l’examen du code, vous pourrez réserver votre place dans la salle Pointcode de votre choix, par téléphone ou en ligne sur le site https://www.pointcode.fr/.

Pour vous inscrire à une session, vous devrez :

  • choisir la salle d’examen et le créneau qui vous conviennent le mieux
  • renseigner diverses informations personnelles telles que votre nom, votre numéro de dossier NEPH et votre date de naissance
  • régler la somme de 30€ par carte bancaire ou par virement : il s’agit du tarif identique pour tous les opérateurs fixé par l’État pour chaque passage du code

Une fois votre inscription réalisée, vous recevrez votre convocation par mail. Il ne vous restera plus, alors, qu’à vous rendre à l’endroit indiqué le jour J, muni de votre pièce d’identité, pour passer l’épreuve.

2] Rendez-vous directement sur place !

Vous souhaitez vous épargner toute la procédure de réservation mentionnée ci-dessus ? Ce n’est pas un problème avec Pointcode, qui est le seul organisme jusqu’à présent à vous permettre de passer l’épreuve du code en vous rendant directement sur place. Les avis des candidats Pointcode sont unanimes à ce sujet : cela permet de passer l’examen sereinement et en tout confort !

En effet, pour passer le code avec Pointcode, il vous suffit simplement de vous rendre dans l’un de ses centres. Vous y serez accueilli par un membre de leur équipe qui vous proposera une place dans les minutes suivantes.

Par ailleurs, si vous vous y rendez accompagné de votre instructeur, ce dernier pourra confortablement vous attendre dans une pièce adjacente aménagée à cet effet.

Bien entendu, tout comme pour un passage classique, vous devrez procéder à une inscription sur place, et vous acquitter des 30 € inhérents. Mais sur ce dernier point, Pointcode diffère également de ses concurrents, en vous permettant de payer votre passage en espèces.

3] Comment se passe l’examen du code avec Pointcode ?

Que vous choisissiez Pointcode ou tout autre opérateur agréé, l’épreuve officielle du code de la route se déroule toujours de manière identique :

  • l’examen dure une trentaine de minutes environ
  • le questionnaire comporte 40 questions à choix multiples, auxquelles il faut répondre dans les temps impartis
  • pour réussir l’épreuve, vous devrez obtenir au minimum 35 bonnes réponses sur 40

En savoir plus sur les centres d’examen Pointcode

Depuis la mise en application de la loi Macron, ce n’est plus l’État qui gère l’ETG (Épreuve Théorique Générale) du permis de conduire, mais des structures privées qui sont agréées par le Ministère de l’Intérieur. Pointcode fait partie de ces organismes, vous pourrez donc passer le code dans l’une de ses salles d’examen qui se trouvent au cœur de la capitale, en banlieue parisienne ainsi que dans la plupart des grandes villes françaises.

Notez que pour faciliter le passage de tous les candidats, les centres d’examen Pointcode sont toujours installés dans des zones bien desservies par les transports en commun.

Quels sont les avantages offerts par Pointcode le jour de l’examen ?

Contrairement aux autres structures, vous ne répondrez pas à votre questionnaire sur une tablette tactile mais sur un grand écran d’ordinateur. Par ailleurs, vous n’aurez pas à attendre que les résultats vous soient remis par e-mail quelques heures après votre passage, puisque ce centre vous communiquera votre résultat dès la fin du test.

Vous disposez maintenant de toutes les informations pour passer le code avec Pointcode en toute sérénité ! Par ailleurs, en couplant tous les avantages qu’offrent Pointcode au taux de réussite au code de 85% de l’auto-école Lepermislibre, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour le réussir !

Loi Montagne 2 : quels sont les équipements neige obligatoires ?

Une fois obtenu leur permis de conduire, les jeunes conducteurs doivent se conformer à des obligations d’équipement de leur véhicule automobile au titre de la Sécurité routière. En hiver, la loi Montagne II vient encadrer les conditions de sécurité sur les routes des massifs de France.

Quels sont les équipements concernés pour la saison d’hiver ? Dans quelles régions est appliquée la nouvelle loi Montagne ? Suivez le guide de Lepermislibre.

SOMMAIRE

Qu’est-ce que la loi Montagne ?

Ah qu’il est bon d’aller skier ou de prendre un bon bol d’air pur à la montagne ! 

Savez-vous qu’il est obligatoire depuis le 01 novembre 2021 d’équiper son véhicule de pneus hiver ou de chaînes sur certaines routes de montagne ?

Encadré par la loi Montagne du 28 décembre 2016 – sous le décret paru au Journal officiel le 18 octobre 2020 – ce dispositif obligatoire a pour objectif de sécuriser la circulation sur les routes dans les massifs montagneux, et limiter en conséquence les embouteillages résultants d’accidents sur des véhicules mal équipés pour des conditions de circulation particulières (routes verglacées ou enneigées).

L’obligation d’équipements réglementaires en pneus neige et autres dispositifs antidérapants est mis en place :

  • sur la période hivernale entre le 01 novembre et le 31 mars de chaque année ;
  • sur toutes les voies de circulation (départementales, nationales, autoroutes) y compris les routes traversant certaines communes de montagne.

Quels sont les véhicules concernés par la loi Montagne ?

La nouvelle réglementation d’équipements de protection concerne tous les véhicules à 4 roues motorisées :

  • véhicule de tourisme (toutes cylindrées) ;
  • véhicule utilitaire ou camping-car ;
  • bus et autocar ;
  • véhicule poids lourd (camion avec ou sans remorque).

Où s’applique la loi Montagne ?

Les zones géographiques concernées par l’obligation d’équiper son véhicule en pneus neige et équipements antidérapants sont arrêtées par décisions préfectorales.

En 2021, environ 48 départements français sont concernés par la loi Montagne, dans des zones de massif montagneux situées dans les Alpes, le Jura et le Massif Central.

Les conducteurs sont avertis de leur entrée et sortie d’une zone concernée par l’obligation réglementaire d’équipements hivernaux via des panneaux de signalisation : entrée (panneau B58) et sortie (panneau B59).

Quelles sanctions en cas de véhicule non conforme ?

Tout conducteur dont le véhicule motorisé est non équipé par des pneus neige ou autres équipements antidérapants s’expose à une amende de 135€. Sachez que pour la saison hivernale 2021-2022, le gouvernement applique une tolérance vis-à-vis des usagers de la route non conformes à la loi Montagne II. En cas de contrôle routier, le conducteur ne reçoit qu’un simple rappel de l’obligation réglementaire.

Comment équiper mon véhicule pour l’hiver ?

Les conditions de route en période hivernale peuvent présenter des risques importants d’accidents pour les véhicules en circulation. Les conducteurs de véhicules de tourisme (4×4, SUV, citadine ou routière, etc.) ont le choix entre deux types d’équipements pour se prémunir de tout danger sur une route enneigée ou verglacée :

  • Pour un usage fréquent, installer 4 pneus hiver sur les roues motrices, en continu sur toute la période concernée par l’obligation (01 novembre au 31 mars). Le pneu hiver est identifiable par une signalétique précise 3PMSF (3 Peak Mountain Snow Flake) et d’un symbole alpin accompagné des lettres « M+S », « M.S » ou « M&S ». A noter que les types de pneu hiver M+S sont tolérés jusqu’au 01 novembre 2024 ;
  • Pour un usage occasionnel, prévoir dans le coffre de votre véhicule au moins 2 dispositifs antidérapants amovibles : 2 chaînes à neige standards ou 2 chaînes à neige en textile « chaussette à neige » à installer sur les roues motrices.

Les autres catégories de véhicules (autocars, poids-lourds, etc.) disposent de modalités d’équipement spécifiques : 2 chaînes à neige ou 4 pneus hiver installés sur 2 roues motrices et 2 roues directrices.

Nos rappels sur la sécurité routière

Lepermislibre est une auto-école en ligne proposant une formation complète à la conduite et à la sécurité routière. 

Chacun de nos candidats au permis suit des cours du Code de la route, où sont abordées les règles de circulation en vigueur sur les routes, mais également d’autres sujets indispensables pour obtenir son permis de conduire.

L’entretien et la mécanique du véhicule, les règles de stationnement, les règles de circulation par rapport aux autres usagers… et les équipements obligatoires du véhicule font ainsi partis des 10 thèmes du Code de la route 2022.

Sur ce point, outre la réglementation de la loi Montagne, le conducteur doit installer les équipements obligatoires du véhicule ou conseillés suivants :

  • un triangle de présignalisation et un gilet de haute visibilité (communément appelé gilet jaune) pour signaler sa présence sur le bord de la route en cas d’immobilisation de son véhicule ;
  • un éthylotest afin de contrôler son taux d’alcoolémie ;
  • une plaque d’immatriculation homologuée et lisible (nettoyez les salissures si besoin) ;des vitres avant et latérales transparentes ;
  • l’éclairage et les feux du véhicule en bon état de marche, comprenant le contrôle et le remplacement des feux de route, feux de croisement, feux de position « veilleuses ou codes », feux STOP, feux de brouillard, éclairage de la plaque d’immatriculation, etc. ;
  • des pneus en bon état. Le contrôle de la pression et de l’usure des pneus doit être fait régulièrement pour s’assurer d’une bonne adhérence à la route et ainsi limiter la surconsommation de carburant ;
  • une roue de secours ;
  • un klaxon.